Derniers articles publiés

La France, championne d'Europe des bébés

Actualité 24.08.2009

Avec 828 400 enfants nés en France métropolitaine et 32 400 dans les départements d'outre-mer en 2008, les Françaises ont pris la tête du classement de la procréation dans les vingt-sept Etats membres de l'Union européenne. Ce sont les chiffres définitifs de l'INSEE et ils viennent confirmer une exception hexagonale : le mini baby-boom à l'oeuvre depuis quelques années.

Plus de deux bébés par Française

En France, l'indice conjoncturel de fécondité dépasse cette année le seuil de deux enfants par femme selon l'Insee. Cet indice est la somme des taux de fécondité par âge observés une année donnée. Cet indicateur donne le nombre d'enfants moyen qu'aurait une femme tout au long de sa vie si les taux de fécondité observés à chaque âge l'année considérée demeuraient inchangés.

Avec 2,07 enfants par femme, la France est donc le pays européen au plus fort taux de fécondité en 2008, juste devant l'Irlande.

Le taux de fécondité en France est en nette progression ces dernières années puisqu'il était de 2 enfants par femme en 2006 et de 1,98 en 2007. Il faut remonter à 1981 pour trouver un taux de natalité aussi fort dans l'Hexagone.

Le taux de mortalité infantile, qui diminuait régulièrement auparavant, s'est stabilisé ces trois dernières années au niveau de 3,8 pour 1000. La France occupe ainsi une place moyenne en Europe, où certains pays nordiques, comme la Suède ou la Finlande ont des taux de mortalité infantile inférieurs à 3 pour 1000.

Des naissances de plus en plus tardives

L'âge moyen à la maternité a continué d'augmenter en 2008 : il atteint quasiment 30 ans, soit près de deux années de plus qu'il y a vingt ans.

Les mères d’âge relativement élevé, 35 ans ou plus, sont de plus en plus nombreuses. 21,4 % des enfants nés en 2008 ont une mère âgée de 35 ans ou plus. Ils étaient 19,7 % trois ans plus tôt et 16,3 % il y a dix ans.

Cette tendance est générale en Europe, à l'exception des pays de l'Europe de l'Est récemment entrés dans l'Union européenne.

Le métissage de la France

La France prend des couleurs. Les résultats statistiques produits par l'INSEE confirment en effet cette tendance en dénombrant les enfants issus d'au moins un parent étranger. Ils représentaient 8 % des naissances en 1998 et 12, 7 % l'année dernière.

Un bond qui contraste avec la stabilité des enfants nés dans un ménage aux deux parents étrangers, qui reste autour de 6,9 %. Le métissage est donc devenu une réalité démographique majeure, avec un enfant sur cinq aux racines en partie étrangères.


Sources

Bilan démographique 2008 : Plus d'enfants, de plus en plus tard - Institut national de la statistique et des études économiques
Statistiques d'état civil sur les naissances en 2008 - Institut national de la statistique et des études économiques


En savoir plus

Comparatif : le taux de fertilité dans les Etats membres de l'UE en 2006