Derniers articles publiés

La Finlande satisfaite de son bilan à la Présidence de l'UE

Actualité 18.12.2006


Helsinki s'est prononcé vendredi 15 décembre sur les résultats de son travail à la tête de l'Union. Le gouvernement finlandais a estimé qu'il avait rempli les principaux objectifs qu'il s'était fixé au début de son mandat en juin 2006.

Un contexte difficile

Le début de la Présidence finlandaise de l'Union s'est déroulé dans un contexte international tendu avec la dégradation rapide et soudaine de la situation entre le Liban et Israël en juillet 2006. Mais la Finlande a su renforcer le rôle de l'UE sur place dans le règlement du conflit et les opérations de maintien de la paix au sine des forces de l'ONU.

Principaux objectifs atteints


Elargissement

Débutée en 2004 avec l'entrée de 10 nouveaux Etats membres, la 5ème vague d'élargissement s'est poursuivie et a été conclue par l'entrée de la Roumanie et la Bulgarie qui sera effective dès le 1er janvier 2007.

Des mesures d'accompagnements sont prévues afin d'aider ces nouveaux Etats membres à s'insérer dans l'Union. Le rôle la Présidence finlandaise dans ce dossier a été efficace pour conduire les négociations d'adhésion à leur terme.

Les discussions ont également avancé entre l'UE et la Croatie qui semble être en bonne voie pour une éventuelle adhésion à l'UE à l'horizon 2010.  

Le seul bémol à l'actif d'Helsinki réside dans l'échec des pourparlers menés avec Ankara en raison du blocage sur la question chypriote. Un accord n'a pu être trouvé et l'UE a décidé de suspendre les négociations avec la Turquie sur 8 des 35 chapitres de discussion. Néanmoins, les Finlandais ont encadré de près toutes les négociations, notamment au cours d'intenses tractations durant l'automne, afin que la Turquie applique le protocole additionnel de l'accord d'Ankara.

Politique énergétique et coopération UE-Russie

La Finlande s'est attachée à faire de la mise en place d'une réelle politique énergétique européenne une de ses priorités. Un tel chantier ne peut être étalé sur une durée aussi courte que 6 mois mais le débat a bien été lancé. Helsinki a insisté notamment sur la dimension extérieure de la politique énergétique.

Le thème de la sécurité énergétique a été au coeur de nombreuses réunions de travail. Les Etats membres ont, semble-t-il, réussi à parler d'une seule voix en particulier face à la Russie dans le cadre du renouvellement de l'accord de partenariat énergétique avec Moscou. Si l'accord n'a pu être conclu en raison du veto de la Pologne, un consensus a été trouvé entre la Russie et l'UE quant à la nécessité d'un partenariat plus étroit que par le passé.

Sur le plan interne, l'efficacité énergétique a été dégagée comme axe principal d'action. Les conclusions du Conseil européen de décembre 2006 fixent des objectifs en la matière pour les années venir.    

Renforcement de la compétitivité

Sous la Présidence finlandaise, a été approuvé la directive service qui marque une avancée essentielle pour le développement du marché intérieur et le renforcement de la compétitivité de l'Union. Ce texte était en cours d'examen depuis de nombreuses années.

D'autre part, le 7ème Programme-cadre de recherche pour la période 2007-2013 a été adopté. La mise en œuvre d'une politique extensive en matière d'innovation sera une priorité centrale pour l'Union.

Environnement

La Finlande a fait progresser l'UE dans sa lutte contre le changement climatique. Ainsi, les Européens ont atteint leur objectif lors de la conférence internationale de Nairobi sur le climat : l'avancée des négociations sur la convention-cadre de l'ONU sur les changements climatiques après 2012.

Un effort a également été fourni en matière de politique énergétique. Celle-ci a été envisagée de façon "durable" notamment dans le cadre de négociations avec Moscou.

Après de longues et difficiles discussions, l'adoption du règlement REACH figure parmi les grandes réussites de la Présidence finlandaise, en terme de protection de l'environnement et de la santé des citoyens européens.   

Perspectives


L'Allemagne prendra la présidence de l'UE au 1er janvier 2007. Elle poursuivra le travail effectué sur l'ensemble de ces grands dossiers.

La chancelière allemande Angela Merkel a indiqué avoir comme priorités la mise en œuvre d'une politique énergétique européenne, la lutte contre le changement climatique ainsi que la relance du Traité constitutionnel.

Sur ce dernier sujet, l'année précédente constituait une période de répit durant laquelle Helsinki avait simplement organisé des consultations bilatérales avec les Etats membres. Les résultats de ces discussions seront transmis aux responsables allemands.

En outre, la question de l'adhésion turque reviendra inévitablement sur la table lors de la prochaine Présidence.    

Sources

La Finlande a atteint les principaux objectifs de sa Présidence de l'UE - 15/12/2006 - Communiqué de presse - Présidence de l'UE
Les résultats de la présidence finandaise de l'UE (pdf) - 15/12/2006 - Communiqué de presse - Présidence de l'UE