Derniers articles publiés

La Croatie et l'Union européenne, bientôt réunies

Actualité 06.12.2011

La Croatie connait actuellement de grands bouleversements dans son ordre politique interne. Le dernier obstacle à son adhésion à l'Union européenne a été levé le 1er décembre dernier avec l'approbation du Parlement européen. Les élections législatives qui se sont déroulées dimanche ont été l'occasion pour la coalition de l'opposition de centre-gauche de l'emporter largement. Celle-ci devra donc conduire le pays vers l'adhésion à l'Union européenne et relancer l'économie.

Un vote des eurodéputés largement favorable à l'adhésion

Les députés européens ont voté, à 564 voix favorables, 38 contre et 32 abstentions, pour que la Croatie, petit pays de 4,4 millions d’habitants devienne le 28éme Etat à rejoindre l'Union européenne.

La Croatie a présenté sa demande d’adhésion à l'UE en 2003. En 2004, elle obtenu le statut de pays candidat et les négociations à l'adhésion ont commencé en 2005.

Voir Les étapes pour adhérer – Touteleurope.eu


Le Président du Parlement européen Jerzy Buzek s'est félicité de cette décision, en déclarant qu'" aujourd'hui est un bon jour pour la Croatie et pour l'UE", avant d'ajouter que "le Parlement européen a jeté tout son poids en faveur d'une adhésion à l'UE, les Croates seront bientôt en mesure de montrer leur soutien à l'UE par le biais d'un référendum".

La stabilité et la paix dans les Balkans

L'adhésion de la Croatie à l'Union européenne sera un facteur de stabilisation dans la zone des Balkans, selon le Président du Parlement Jerzy Buzek. "(Son) adhésion est le début d'un nouvel avenir pour le pays et nous espérons qu'elle représente une étape vers la sécurité et la stabilité dans toute la région des Balkans occidentaux", a-t-il déclaré à l’issue du vote.

Pour le secrétaire d’Etat croate aux Affaires européennes, Mikołaj Dowgielewicz, "l’adhésion de la Croatie à l’UE est un succès particulièrement important pour toute la région. Ceci est un signe très positif et devrait être perçu comme une impulsion positive pour accroître la stabilité, la paix, la prospérité et la réconciliation basée sur de bonnes relations de voisinage."

Des défis demeurent en Croatie

Les députés européens ont toutefois rappelé à la Croatie qu'elle devait encore s'attaquer "aux défis qui subsistent, en particulier dans les domaines des réformes judiciaires, et de la lutte contre la corruption et le crime organisé".
Les autorités croates devront aussi concentrer leurs efforts en vue "de poursuivre en justice les crimes de guerre, de respecter l'ensemble des recommandations du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) et d'encourager le retour des réfugiés de guerre, en particulier les Serbes".
L'adhésion de la Croatie ne dépend pas cependant de ces dernières déclarations, qui demeurent de simples recommandations.

Mais l’eurodéputé Hannes Swoboda (S&D, Autriche) a tenu à saluer le fait que, premièrement, "les Croates ont fortement et pleinement coopéré avec le Tribunal pénal international de la Haye sur les crimes de guerre ", et que "deuxièmement, ils ont aussi organisé des procès pour crimes de guerre dans le pays. Ils ne sont pas encore clos mais ils l’ont fait."

Le processus n'est cependant pas terminé…

Vingt ans après avoir obtenu son indépendance, la Croatie est donc en bonne voie pour adhérer prochainement à l'Union européenne. Une adhésion qui ne devrait toutefois devenir effective qu'aux alentours du 1er juillet 2013.

La signature du le Parlement européen a levé le dernier obstacle juridique, avant que n'intervienne celle du traité d'adhésion lors du prochain sommet des dirigeants européens des 8 et 9 décembre à Bruxelles. Les 27 membres de l'UE devront encore valider, individuellement, les traités qui entérinent définitivement l'adhésion.

Enfin la dernière étape consistera pour les Croates à se déclarer par référendum pour ou contre l’adhésion de leur pays l'Union européenne. Actuellement 50 à 60% des Croates s’y disent favorables.

La gauche l'emporte aux élections législatives

L'autre événement majeur de cette semaine pour la Croatie est la victoire de la gauche lors des élections législatives qui se sont tenues dimanche.

Le "Hrvatski Sabor", la chambre unique du Parlement, sera donc désormais porté par la coalition Kukuriku, "l'Alliance pour le changement". Celle-ci comprend le Parti social-démocrate (SDP), dirigé par Zoran Milanovic, le Parti démocrate d'Istrie (IDS) dirigé par Ivan Jakovcic, le Parti populaire-Libéraux démocrates (HNS) de Radimir Cacic et le Parti des retraités (HSU) dirigé par Silvano Hrelja.

Le parti de Zoran Milanovic, ancien diplomate de 45 ans, est arrivé en tête élections avec  44,5% des suffrages et 80 sièges (soit 13 de plus par rapport au précédent scrutin du 25 novembre 2007), pour une participation de la population croate s'élevant à 56,55%.
Cette élection met fin à plus de seize années de pouvoir pour le parti conservateur HDZ.

La question de l'adhésion de la Croatie à l'Union européenne demeure un sujet important pour le futur chef du gouvernement: "Les citoyens croates nous ont accordé leur confiance. Ils nous ont donné la chance de diriger la Croatie et notre responsabilité est énorme. Je promets que nous ne vous laisserons pas tomber. Nous allons faire ensemble le bien de la Croatie" a-t-il déclaré à l'annonce des résultats, ajoutant "Nous allons rejoindre l'Union européenne et c'est une immense opportunité pour nous".
Il veut faire de la Croatie "un petit dragon de l’Europe".

Le futur chef du gouvernement veut relancer l'économie

Selon Zoran Milanovic, "la victoire constituait la partie la plus facile et n'était que le début du travail", réformer la Croatie sera plus difficile".
Pour renouer avec la croissance, des politiques d'austérité devront être menées dans ce petit pays avec un nombre de chômeurs s'élevant à 17,4% en octobre dernier, où la dette souveraine dépasse 100% du PIB, et dont la croissance ne devrait pas excéder 0,5 % cette année.
Le futur chef du gouvernement a déclaré que "le budget serait mis au régime" et que "les Croates devraient travailler plus, plus dur et plus longtemps".


En savoir plus

La Croatie - Touteleurope.eu