Derniers articles publiés

La corruption en Europe

Carte et comparatif 15.02.2019

Chaque année, l'ONG Transparency International publie son classement de la corruption dans le monde. Si les pays européens, notamment ceux d'Europe du Nord, comptent parmi les plus vertueux en la matière, les analystes restent inquiets de la situation au sud du Vieux Continent, ainsi qu'en Europe centrale.

Un classement dominé par les pays nordiques

L'Union européenne et les pays d'Europe occidentale obtiennent la meilleure moyenne régionale au regard du classement mondial. En comparaison, la région la plus corrompue est l'Afrique subsaharienne.

Parmi les 20 meilleurs pays listés par Transparency International, 11 sont situés dans l'Union européenne. C'est le cas du Danemark (1er), de la Suède et de la Finlande (3e) ou encore des Pays-Bas (8e), suivis de près par le Luxembourg (9e), l'Allemagne (11e) et le Royaume-Uni (11e).

Pourtant, tout n'est pas parfait sur le Vieux Continent, certains Etats faisant preuve d'un recul inquiétant.

 

Le calcul de l'indice

L'indice de perception de la corruption (CPI), créé en 1995 par l'ONG Transparency International, permet de classer 180 pays en fonction du degré de corruption perçu dans les administrations publiques et la classe politique (les notes vont de zéro (fortement corrompu) à 100 (très peu corrompu)). Il s'agit d'un indice composite qui agrège les résultats d'enquêtes et de sondages d'experts. Sont notamment pris en compte les sondages sur les abus de pouvoir officiel dans un intérêt personnel (la corruption d’agents publics, les pots-de-vin dans le cadre de marchés publics, le détournement de fonds publics…) et sur la fermeté des politiques de lutte contre la corruption.

 

Les inquiétudes de Transparency International

Ainsi, au sein de l'Union européenne, l'Espagne est le pays ayant perdu le plus de points entre 2015 et 2016. En 2018, le score de l'Espagne (41e) est d'ailleurs inférieur à celui des Emirats arabes unis (23e) ou du Botswana (34e).

Quant à la Hongrie (64e), le rapport d'analyse de l'ONG s'inquiète. Avec une diminution de son score de neuf points au cours des cinq dernières années, le pays "enregistre son score le plus bas en matière de droits politiques depuis la chute du communisme en 1989". Selon Transparency International, un tel classement reflète une "détérioration de l'Etat de droit et des institutions démocratiques, ainsi que le rétrécissement rapide de l'Etat de droit et des institutions démocratiques, ainsi que le rétrécissement rapide de l'espace réservé à la société civile et aux médias indépendants" dans le pays. Cela n'empêche pas ce dernier de dépasser  la Bulgarie (77e), l'Etat membre le moins bien classé.

Certains Etats s'améliorent néanmoins

L'Autriche (14e) et la France (21e) font partie des Etats où la situation s'améliore. La France a notamment gagné 3 places entre 2014 et 2015 : de quoi se hisser à la hauteur des Etats-Unis (21e) en 2018.