Derniers articles publiés

La contribution des Etats européens à l'OTAN

Carte et comparatif 30.11.2016

Au cours de sa campagne électorale, le président élu des Etats-Unis Donald Trump a menacé les Etats membres de l'OTAN ne contribuant pas assez au budget de l'organisation de ne pas les défendre s'ils étaient attaqués. Une menace prise très au sérieux en Europe, en particulier dans les pays baltes, où l'éventualité d'une invasion russe est source de profondes inquiétudes. Les propos peu rassurants de Donald Trump ont par ailleurs récemment conduit les Européens à de timides avancées quant au sempiternel projet d'Europe de la défense. Comment l'Alliance atlantique est-elle financée et comment déterminer qui est bon ou mauvais payeur parmi les vingt-deux pays de l'Union européenne membres de l'OTAN ? Les Européens sont-ils aussi avares en termes de dépenses militaires que Donald Trump le prétend ?

Pour consulter cette infographie, vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.

Get Adobe Flash player

Le financement direct : les trois budgets communs de l'OTAN

Les membres de l'Alliance atlantique financent directement ses coûts de fonctionnement par une contribution aux trois budgets communs de l'organisation. Le budget le plus important est le budget militaire de fonctionnement (1,16 milliards d'euros en 2016), suivi du programme d'investissement au service de la sécurité (un fonds de 690 millions d'euros en 2016) et du budget civil (222 millions d'euros). Le budget commun total pour 2016 s'élève donc à 2,072 milliards d'euros. La quote-part des membres de l'OTAN est calculée selon une formule prenant en compte le revenu national brut (RNB) des Etats. Les membres de l'Alliance atlantique contribuent donc à hauteur de la quote-part déterminée par l'organisation.

La quote-part étant fixée pour deux ans, en 2016 et 2017, les principaux contributeurs dans l'UE sont l'Allemagne avec une participation à hauteur de 14,65% du budget commun, la France (10,63%), le Royaume-Uni (9,85%), l'Italie (8,41%) et l'Espagne (5,78%). Les autres Etats membres ont tous une quote-part inférieure à 5% du budget, correspondant même le plus souvent à moins de 1%. Les Etats-Unis ont la contribution la plus importante : 22,14%.

Le financement indirect : les dépenses de défense

Le financement indirect correspond aux dépenses de défense des Etats membres de l'OTAN. Leurs forces armées peuvent être engagées dans les opérations décidées par l'Alliance atlantique. Un engagement obligatoire en cas d'opération de défense collective relative à l'article 5 du Traité de l'Atlantique nord, c'est-à-dire une situation dans laquelle un Etat membre de l'OTAN est attaqué. C'est cette clause que Donald Trump pourrait éventuellement remettre en cause.

Si sa position peut apparaître à de nombreux égards radicale, elle n'est néanmoins pas aussi extravagante qu'il n'y paraît, selon la politologue et directrice du bureau parisien du German Marshall Fund Alexandra de Hoop Scheffer, interrogée par Toute l'Europe. Les critiques du futur président américain à l'égard de ses alliés de l'OTAN font écho à un très ancien débat aux Etats-Unis, celui du "burden sharing", c'est à dire le partage du fardeau, les Américains constatant que les Européens ont eu tendance à délaisser leurs dépenses de défense, en se reposant sur la puissance de feu étasunienne.

En 2006, les alliés au sein de l'OTAN ont fixé la "règle des 2%", ce qui signifie que chaque Etat doit consacrer au moins 2% de son PIB aux dépenses de défense chaque année. Dix ans plus tard, seuls quatre Etats de l'UE sur les vingt-deux que comporte l'Alliance atlantique dans l'Union respectent cette règle : la Grèce (2,38%), le Royaume-Uni (2,21%), l'Estonie (2,16%) et la Pologne (2%). Les Etats-Unis consacrent quant à eux 3,61% de leur PIB à la défense en 2016. Le pays a dépensé 625,41 milliards d'euros dans ce domaine contre 224,92 milliards pour l'ensemble de l'Europe en 2016, Etats hors UE y compris. Les dépenses de défense américaines représentent ainsi 72,5% du budget total de défense de l'ensemble des Etats membres de l'OTAN en 2016.

 

Sources :