Derniers articles publiés

La consommation de drogues dans l'UE

Carte et comparatif 18.09.2017

93 millions d'européens, soit plus du quart de la population, ont déjà consommé une drogue illicite au moins une fois dans leur vie. 87,7 millions d'adultes (15 - 64 ans) ont consommé du cannabis, 17,5 millions de la cocaïne 14 millions de l'ecstasy (MDMA).

Pour consulter cette infographie, vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.

Get Adobe Flash player

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet article contient une infographie, pour l'afficher vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.
https://www.adobe.com/go/getflashplayer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tels sont les résultats du dernier rapport annuel de l'Observatoire des drogues et des toxicomanies (OEDT) publié en juin 2017. Ce dernier alarme sur l'augmentation du nombre de morts par surdose en Europe, mais aussi sur l'apparition de nouvelles drogues de synthèse dont des opioïdes de synthèse qui représentent une menace pour la santé. Le rapport remarque que les politiques de légalisation du cannabis dans des Etats nord et sud-américains, amènent les législateurs européens à s'intéresser à ces questions, sans qu'aucun n'envisage l'autorisation d'un usage récréatif. A l'inverse, on apprend que les jeunes (15-16 ans) voient leur consommation d'alcool ainsi que celle de cigarette diminuer, tandis que l'usage du cannabis stagne.

Cannabis : la drogue la plus consommée

Le cannabis est de loin la drogue la plus consommée en Europe, tant dans les pays où sa consommation est interdite que dans ceux où elle est tolérée voire légale.

Le nombre d'adultes (de 15 à 64 ans) ayant déjà fumé du cannabis est estimé à 87,7 millions, soit près d'un adulte sur quatre. C'est même le cas pour un Danois, un Italien et un Espagnol sur 3. Près de 17,1 millions de jeunes Européens (de 15 à 34 ans) en auraient consommé au cours de l'année passée.

Les jeunes Français (15-34) sont les plus nombreux à en avoir consommé au cours des 12 derniers mois (22,1%), suivis des Italiens (19%) et des Tchèques (18,8%).

Les Européens serait 1% à consommer cette drogue quotidiennement ou presque, suscitant de fortes inquiétudes en termes de santé publique.

Comme pour les autres drogues, l'usage de cannabis apparaît plus important dans les pays d'Europe occidentale et du Nord que dans les pays d'Europe centrale et orientale.

Le cannabis est également la drogue qui fait l'objet de la majorité des saisies : en 2015 l'herbe a représenté 41% de l’ensemble des saisies de drogues en Europe, alors que la résine en a représenté 28%.

Cocaïne : une disponibilité plus grande

La cocaïne est aujourd'hui la drogue stimulante illicite la plus fréquemment consommée en Europe.

L’usage de la cocaïne varie fortement d’un pays à l’autre, mais les plus forts taux sont rapportés au Royaume-Uni et en Espagne où environ 9% des 15-64 ans sont des consommateurs. La presque totalité des usagers se rencontrent dans un petit nombre de pays d’Europe occidentale.

L'étude de l'OEDT relève que dans ses zones classiques de consommation (Europe de l'Ouest et du Sud), la cocaïne voit sa disponibilité grandir.  

Ecstasy et autres amphétamines

Les amphétamines et l’ecstasy sont les stimulants de synthèse les plus fréquemment consommés et concurrencent dans une certaine mesure la cocaïne.

On estime qu’environ 3,8% d’Européens (de 15 à 64 ans) ont pris des amphétamines au cours de leur vie. Les jeunes Européens (de 15 à 34 ans) sont eux 1,1% à avoir consommé des amphétamines au cours des 12 derniers mois.

Quant à l'ecstasy (MDMA), 4,2% des Européens ont fait usage de cette drogue au cours de leur vie. Dans le même temps, 1,8% des Européens de 15 à 34 ans ont pris de l'ecstasy au cours de l'année écoulée.

Au cours de la période récente, après une tendance à la baisse de la consommation d'ecstasy en Europe, le rapport souligne une nouvelle hausse de l'usage de cette drogue.

Héroïne et nouvelles drogues

La prévalence moyenne de l’usage problématique d’opioïdes, principalement d'héroïne, parmi les adultes (âgés de 15 à 64 ans) est estimée à 0,4%, soit l’équivalent de 1,3 million d’utilisateurs d’opioïdes à problème en Europe en 2015.

L'Office s'inquiète des nouveaux défis que représente la diversification croissante des nouvelles drogues : en 2016, 66 nouvelles substances psychoactives ont été officiellement notifiées pour la première fois via le système d’alerte rapide de l’UE, ce qui dénote une diminution relative de l'apparition de ces drogues.

Le rapport pointe les dangers pour la santé que représentent les opioïdes de synthèse. 25 ont été découverts en Europe entre 2009 et 2015, dont la majorité sont des fentanyls.

 

Sources :