Derniers articles publiés

La consommation d'énergie dans les Etats membres

Carte et comparatif 31.07.2017

La consommation intérieure brute d'énergie d’un pays est évaluée en tonnes équivalent pétrole (voir encadré), par an. Elle « représente la quantité d’énergie nécessaire pour satisfaire la demande intérieure » du pays. Elle se calcule en utilisant l'énergie primaire – soit l'énergie produite et importée dans chaque pays avant d'être transformée pour son utilisation finale – minorée des exportations. 

Pour consulter cette infographie, vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.

Get Adobe Flash player

Entre 2010 et 2015, la consommation intérieure brute en tonnes équivalent pétrole (TEP) a évolué de manière disparate suivant les Etats membres. La grande majorité d’entre eux affiche une réduction de la consommation d'énergie, et ce dans des proportions relativement importantes pour certains pays tels que le Danemark (-16%), Malte (-19%) ou encore la Grèce (-15%). Parmi les autres pays membres, 18 d’entre eux ont enregistré une baisse entre 3 et 10%.

1 tonne équivalent pétrole (TEP) est l’unité de référence pour mesurer la quantité d’énergie produite ou consommée. Pour produire autant d’énergie qu’une tonne de pétrole, il faut par exemple 1,5 tonne de charbon.

Au contraire, la Bulgarie, la Lituanie et l’Estonie ont augmenté leur consommation intérieure brute, mais dans une proportion inférieure à 5%. Ces trois pays affichent également une augmentation de leur consommation par habitant. Avec une augmentation de 10%, c'est la Lituanie qui affiche la hausse la plus importante. Par ailleurs, la consommation par habitant de la Lettonie a également augmenté, bien que sa consommation totale d’énergie totale ait diminué.

En revanche, la Lituanie appartient toujours aux pays dont la consommation par habitant est parmi les plus faibles de l’UE avec 2,36 TEP/habitant en 2015. A Malte et en Roumanie, chaque habitant consomme moins de 2 TEP chaque année. Un chiffre légèrement plus élevé en Croatie (2,02) et au Portugal, en Lettonie ou en Grèce (environ 2,2).

A l'inverse, chaque Luxembourgeois a consommé 7,4 TEP en 2015, soit 4,6 fois plus qu'un Roumain. La France se situe parmi les Etats consommant le plus d'énergie (3,8 TEP/habitant en 2015), un niveau qui reste néanmoins bien inférieur à ceux de la Finlande, de la Suède, de l'Estonie encore de la Belgique, les quatre plus gros consommateurs d’énergie par habitant en 2015, après le Luxembourg.

Avec ces données, notons qu’il est difficile de savoir dans quelles mesures ces disparités reflètent des inégalités de développement, le passage de la crise économique, des différences en termes de structure de l’économie ou encore des efforts ou non mis en œuvre par les pays dans le cadre du Plan pour l’énergie et le climat à l’horizon 2020.

Ce plan prévoit une amélioration de l’efficacité énergétique de 20% (par rapport au niveau de 1990) par les Vingt-Huit avant 2020, soit une utilisation plus efficace de l’énergie consommée par rapport à la richesse produite par chaque pays. Cela peut nécessiter une diminution de la consommation énergétique de certains pays européens.

 

Sources :

Conférence Climat Paris 2015 : un accord ambitieux ?