Derniers articles publiés

La Commission se fixe pour objectif une baisse de 25% des accidents du travail

Actualité 21.02.2007

Réduire de 25% les accidents du travail et maladies professionnelles d'ici 2012 : c'est l'objectif fixé par la Commission européenne dans sa nouvelle stratégie pour la période 2007-2012 en matière de santé et de sécurité au travail. Dans ce document adopté mercredi 21 février, la Commission européenne, déjà très active sur le front de la santé au travail, mise beaucoup sur la prévention et la sensibilisation.

Des accidents en baisse mais encore trop nombreux


Vladimir Spidla, commissaire européen en charge de l'Emploi, des affaires sociales et de l'égalité des chances, s'est félicité, dans un communiqué de presse, des avancées déjà obtenues en matière de sécurité au travail grâce à la précédente stratégie communautaire. Entre 2000 et 2004, le nombre d'accidents du travail a en effet diminué de 17% et celui des accidents entraînant une absence de plus de trois jours a baissé de 23%.

Les progrès varient néanmoins suivant les pays, les secteurs, les entreprises et les catégories de travailleurs. Selon la Commission européenne, il reste encore beaucoup à faire. "Les maladies professionnelles et les accidents du travail constituent une lourde charge pour les travailleurs et les employeurs de l'Europe. Une grande partie de ces coûts grèvent les systèmes de sécurité sociale et les finances publiques", a affirmé Vladimír Špidla.

Des évolutions de la vie professionnelle entraînent de nouveaux risques professionnels, et l'on assiste à une augmentation de certaines maladies professionnelles. Les petites et moyennes entreprises sont particulièrement exposées, comptant 82 % du nombre total d'accidents du travail et 90 % du nombre total d'accidents mortels.

Les secteurs tels que le bâtiment, l'agriculture, les transports et la santé présentent des risques supérieurs aux risques moyens d'accidents du travail. Par ailleurs, les jeunes travailleurs, les travailleurs migrants, les travailleurs âgés et ceux qui ont des conditions de travail précaires sont touchés de manière disproportionnée.

Il faut également noter une augmentation de certaines maladies, notamment les maladies squeletto-musculaires, telles que les dorsalgies, les lésions des ligaments et les lésions causés par un travail répétitif, ainsi que les maladies induites par la pression psychologique.

Principales mesures de la nouvelle stratégie dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail


La nouvelle stratégie pour la période 2007-2012 prévoit une série de mesures aux niveaux européen et national dans les principaux domaines suivants :

  • Amélioration et simplification de la législation existante et amélioration de sa mise en œuvre dans la pratique par des instruments non contraignants, tels que les échanges de bonnes pratiques, les campagnes de sensibilisation, une meilleure information et une meilleure formation.

  • Définition et application de stratégies nationales adaptées à la situation particulière de chaque État membre. Ces stratégies devraient être ciblées sur les secteurs et les entreprises les plus touchés et fixer des objectifs nationaux de réduction des accidents du travail et des maladies professionnelles.

  • Intégration de la santé et de la sécurité au travail dans d'autres domaines politiques nationaux et européens (éducation, santé publique, recherche) et obtention de nouvelles synergies.

  • Amélioration de l'identification et de l'évaluation des nouveaux risques potentiels par une intensification de la recherche, de l'échange de connaissances et de l'application pratique des résultats

 

Sources

25% d'accidents du travail en moins d'ici 2012 - la nouvelle stratégie de l'UE  - Communiqué de presse - Europa

En savoir plus

Europe de l'emploi et politique sociale - Touteleurope.fr
L'Europe de la santé - Dossier d'actualité - Touteleurope.fr