Derniers articles publiés

La Commission européenne dévoile un nouveau plan d’action plein d’espoir pour l’avenir du sport

Actualité 16.11.2012

La Commission européenne a décidé de faire un pas en avant en adoptant un plan d’action sur les jeux de hasard en ligne. Pour le commenter, Touteleurope.eu publie, en partenariat avec le think tank Sport et Citoyenneté, le point de vue de Philippe Kern, directeur de KEA European Affairs et membre du Conseil d’Administration de Sport et Citoyenneté et Jean-Baptiste Alliot, consultant et chercheur spécialisé dans le sport, KEA European Affairs.

Sport & Citoyenneté



Sport et Citoyenneté est un think tank européen spécialisé dans l’étude des politiques sportives et dans la promotion des valeurs du sport comme éléments constitutifs d’une citoyenneté européenne. Fort d’un Comité Scientifique pluridisciplinaire composé d’une centaine d’experts, Sport et Citoyenneté intervient auprès des pouvoirs publics afin d’engager un dialogue civique dans le domaine du sport et de militer pour sa spécificité à l’échelle européenne, en raison de ses aspects sociaux, éducatifs et citoyens.

Nous rappelions récemment que la lutte contre la corruption dans le sport est un enjeu européen majeur. Prenant pour base l’étude récemment conduite par KEA pour la Commission européenne sur le trucage de matches au sein de l’Union Européenne, un ensemble de mesures et d’enjeux avaient été mis en avant pour lutter efficacement contre cette menace.

L’adoption par la Commission européenne du plan d’action sur les jeux de hasard en ligne fournit ici une opportunité de revenir sur cette problématique. Il faut se réjouir de la prise en compte de plusieurs recommandations à travers ce nouveau plan d'action adopté pour les deux prochaines années.

La voix de la société civile entendue

La Commission européenne, consciente et soucieuse de lutter contre la corruption dans le sport a décidé de faire un pas en avant en adoptant un plan d’action sur les jeux de hasard en ligne. C’est à ce titre que le Commissaire européen, Michel Barnier, déclarait que "[…] le blanchiment d'argent et la fraude doivent être empêchés, le sport doit être préservé du trucage de matchs lié aux paris et les règles nationales doivent respecter le droit de l'UE".

Ce plan prévoit les actions et recommandations suivantes :

Intégrer les acteurs clés

La reconnaissance du besoin d’une meilleure coopération entre les différents acteurs était primordiale; et KEA se réjouit de la prise en compte par la Commission Européenne d’un ensemble de propositions mis en avant au cours des derniers mois.




Sport et Citoyenneté soutient aussi fortement ce plan d’action puisqu’il rappelle le nécessité d’améliorer la coopération transnationale entre les différents acteurs,  de disposer d’un meilleur partage des informations ainsi que d’impliquer les agences de paris en ligne. La communication du plan d’action rappelle ainsi "qu’il faut prévoir une approche qui associe l'Union, les États membres et les acteurs du secteur, afin de traiter tous les aspects du problème".

Vers un cadre juridique plus stricte et une meilleure harmonisation

Il est important de rappeler que le contexte juridique est favorable au développement du phénomène de trucage de matchs : l’approche systématique et coordonnée des programmes de prévention développés par les autorités sportives est inexistante.

Ce nouveau plan d’action en prend acte. Emine Bozkurt, eurodéputée S&D néerlandaise, qui s’est félicitée de la prise en compte de ces recommandations rappelle que "si nous voulons avoir un coup d’avance sur les organisations criminelles et sauvegarder l’avenir des sports, il est indispensable d’accroître et de renforcer la coopération entre opérateurs de jeux, instances sportives et régulateurs nationaux et européens, à travers des accords formels et une définition légale du trucage de matchs".

Prévention, détection et répression : de meilleurs outils à disposition

Le défi aujourd’hui réside dans l’organisation de la lutte contre les matches truqués sur trois plans : la mise en place et/ou le renforcement des outils de prévention, de détection et de répression.

Pour répondre à ce défi, la Commission a raison de prévoir  la mise en place d’une meilleure formation et d’une plus grande sensibilisation des acteurs du monde sportif sur ces questions.

De même, on peut se féliciter des autres mesures qui consistent à étendre le champ d'application de la directive sur la lutte contre le blanchiment d'argent et à promouvoir la coopération internationale pour la prévention du trucage de matchs. Les organisations criminelles qui gravitent autour de ce phénomène ne s’arrêtent pas aux frontières du Vieux Continent. Une approche globale et internationale du phénomène doit sous-tendre toute initiative.

L’adoption récente de la communication du plan d’action est donc une nouvelle étape nécessaire et bénéfique pour lutter contre la corruption dans le monde du sport. Elle témoigne de la prise en compte de ce phénomène majeur. Cependant, le tâche reste de taille et pour préserver l’intégrer du sport, il faut donc une réponse européenne.

Les décideurs européens en charge de ces questions ont désormais joints la parole aux actes : à l’ensemble des acteurs désormais de travailler dans la même direction.


En savoir plus :

Philippe Kern, La lutte contre la corruption dans le sport est un enjeu majeur pour l’Europe - 05/10/12 - Euractiv

La Commission établit un plan d'action pour les jeux de hasard en ligne - 23/10/12