Derniers articles publiés

La Bulgarie "rethrace" son histoire

Actualité 28.09.2010

La Semaine des cultures étrangères veut mettre en exergue  le patrimoine culturel de plus de 46 pays à travers un programme pluridisciplinaire et multiculturel. Les Parisiens et les citoyens du monde pourront, du vendredi 24 septembre au dimanche 3 octobre, franchir la porte des centres culturels étrangers de la capitale et découvrir plus de 80 manifestations: expositions, rencontres, débats, concerts, projections, spectacles, ateliers.

Sur les « thraces » des premiers bulgares

Le centre culturel bulgare a choisi, dans le cadre de cette semaine, de se plonger dans sa mystérieuse antiquité. Autrefois, la brillante civilisation thrace s'était épanouie à l'ouest de la mer noire, et au nord de la Grèce. Zone de tensions entre les mondes grecque et latin, elle l'est encore à sa manière aujourd'hui, puisqu'elle se situe aux environs de la frontière turque, la Turquie étant candidate à l'UE depuis longtemps !

Membre du  Ficep depuis 2005, le centre culturel bulgare présente cette région très particulière de la Bulgarie. La réserve historique et archéologique de Sboryanovo est effectivement un exemple rare de la coexistence harmonieuse des monuments archéologiques dans un milieu naturel qui a très peu changé depuis l’époque de leur création. C’est un complexe qui se constitue dès l’Antiquité jusqu’à nos jours de sites, de sanctuaires et de nécropoles.

Une découverte exceptionnelle 

Cette région a récemment fait l'objet de tous les intérêts des archéologues dans la mesure où Georgi Kitov, archéologue bulgare, a découvert une tête de bronze d'une modernité surprenante, ainsi que  tout un ensemble funéraire appartenant à un grand roi thrace, aux alentours de la ville de Shipka. Cette découverte,  qui fera l'objet de plusieurs manifestations dans le cadre de la Semaine des cultures étrangère, pose dès lors de nombreuses questions.

Cette trouvaille archéologique verra son histoire relatée  dans le cadre d'une projection " Seuthès l'immortel, les secret d'un roi en Thrace".  Il sera abordé le caractère exceptionnel  de cette découverte notamment cette effigie du défunt monarque plus vraie que nature, son enfouissement, et l'architecture exceptionnelle du tombeau, tout cela formant une véritable série d'énigmes. A quel roi appartient ce tombeau ? Pourquoi cette tête est enfouie devant le tombeau ?  Quels secrets recèle  cette tombe ?

Ce documentaire de Zlatina Rousseva devrait satisfaire les historiens et passionnés d'histoire antique angoissés par les zones d'ombres qui caractérisaient ce peuple. Conséquence de cette découverte, nous savons maintenant que le peuple thrace, autrefois présenté comme un peuple montagnard et fermé sur lui-même, avait des contacts avec le monde grec, latin, germain et celte.