Derniers articles publiés

La BEI s'engage pour améliorer la sécurité du tunnel de Fréjus

Actualité 09.04.2013

120 millions d'euros, c'est le montant du prêt accordé par la Banque européenne d'investissement en faveur du projet transfrontalier du tunnel de Fréjus. Signé le 8 avril, ce nouveau prêt de longue durée contribuera à améliorer significativement les conditions de sécurité des usagers du tunnel sur un tronçon routier stratégique pour le commerce européen. L’ensemble du site sera doté de systèmes de sécurité performants, conformes aux nouvelles normes européennes applicables en 2014.

Tunnel de Fréjus : la sécurité avant tout

Trait d’union entre la Savoie et le Piémont depuis 1980, le tunnel de Fréjus constitue aujourd’hui le principal point de franchissement routier des Alpes du Nord.

Les graves incendies du tunnel du Mont-Blanc en 1999, du tunnel de Saint-Gothard en 2001 et du tunnel de Fréjus en 2005 ont conduit à divers changements en matière de sécurité dans les tunnels. Depuis l'entrée en vigueur d'un règlement en 2009, l’Europe applique des normes de sécurité strictes et devrait renforcer son arsenal législatif en 2014.

Le nouveau contrat signé par Philippe de Fontaine Vive, Vice-Président de la BEI et Christophe Saintillan, Président de la Caisse nationale des autoroutes (CNA) poursuit cette priorité. À l’heure où la BEI renforce son action en faveur de projets créateurs d’emplois grâce à l’augmentation de son capital, ce prêt de longue durée contribuera à améliorer significativement les conditions de sécurité des usagers du tunnel de Fréjus sur un tronçon routier stratégique pour le commerce européen.

Il s’agit d’un financement clef pour le réseau routier transeuropéen, répondant à un double objectif de performance et de sécurité. Il permettra la construction d’une deuxième voie de circulation dite galerie de sécurité, parallèle au tracé du tunnel routier reliant le Piémont à la Savoie, afin de permettre dans chacune des galeries une circulation à sens unique sur une seule voie, la deuxième voie étant utilisée comme bande d’arrêt d’urgence.

L’ensemble du site sera doté de systèmes de sécurité performants, conformes aux nouvelles normes européennes applicables en 2014 : les deux tunnels distants de 50 mètres environ seront ainsi reliés entre eux par 34 abris de sécurité de 100 m2 et la création de 5 by-pass carrossables permettra aux équipes et engins de secours d’intervenir à partir de la galerie de sécurité. Les travaux devraient se terminer courant 2015.

Tous les deux ans, les pays de l’UE établissent des rapports sur les incendies dans les tunnels et les accidents qui portent manifestement atteinte à la sécurité des usagers de la route dans les tunnels, ainsi que sur leur fréquence et leurs causes, les évaluent et fournissent des informations sur le rôle effectif et l’efficacité des installations et mesures de sécurité.

Le réseau de transport transeuropéen (RTE-T)

Afin de renforcer les échanges entre les Etats membres, l'UE favorise le développement d'un véritable réseau transeuropéen de transport (RTE-T), notamment en soutenant le lancement de 30 grands projets prioritaires (principalement des lignes ferroviaires).

Le projet du Tunnel de Fréjus est situé sur le réseau de transport transeuropéen (RTE-T) dont l’objectif est de développer un maillage européen d’infrastructures efficaces et durables.

Le développement de ce réseau est une priorité pour la BEI, à laquelle la banque a consacré en 2012 un peu plus de 6 milliards d’euros d’investissements au sein de l’Union européenne.

En savoir plus :

France : 120 millions d'euros pour accroître la sécurité du tunnel transeuropéen de Fréjus - 08/04/13 - Banque européenne d'investissement