Derniers articles publiés

L'Union européenne : quels objectifs ? (3 minutes pour comprendre l'Europe - n°2)

Synthèse 16.09.2019 Isaure Magnien / Vincent Lequeux

Vous n'êtes pas spécialiste des questions européennes ? Toute l'Europe vous explique l'essentiel en 30 épisodes de 3 minutes ! Institutions, espace Schengen, Brexit... redécouvrez "l'UE" simplement. Deuxième épisode de la série : les objectifs de l'Union européenne.

L'Union européenne : quels objectifs ? (3 minutes pour comprendre l'Europe - n°2)

Pour quels objectifs l'Union européenne agit-elle ? Une partie de la réponse est à trouver dans le marbre des traités, qui encadrent les politiques européennes.

Des objectifs économiques

A la sortie de la Seconde Guerre mondiale, les dirigeants européens ont plusieurs priorités : reconstruire leurs pays, éviter que la pauvreté et les pénuries ne réapparaissent et construire les fondations d'une paix durable.

Lorsque la Communauté économique européenne (CEE) est créée en 1957, sa mission principale est alors d'établir un "marché commun", de "rapprocher les politiques économiques des Etats membres" et "de promouvoir un développement harmonieux des activités économiques", "une expansion continue et équilibrée, une stabilité accrue, un relèvement accéléré du niveau de vie et des relations plus étroites" (art. 2 du traité de Rome, 1957).

Pour y parvenir, les Etats membres donnent à leur nouvelle organisation des moyens d'agir. Des institutions bien sûr, mais aussi des politiques (agricole, transports, commerce...) et d'autres instruments communs (fonds social européen...). Ainsi que d'autres objectifs plus précis (éliminer les droits de douane, permettre la libre circulation des personnes...), parfois liés à un domaine particulier ("garantir la sécurité des approvisionnements" pour la politique agricole commune, "assurer un haut degré d'emploi" pour la coordination des politiques économiques...).

Lorsque les traités ne prévoient pas de moyens spécifiques pour réaliser un objectif, les institutions peuvent adopter des "dispositions appropriées" pour le faire. Celles-ci ont, par exemple, permis de créer dès les années 1970 les instruments permettant l'introduction de l'euro en 1999.

Un projet de paix

L'un des objectifs implicites de la CEE est alors la paix entre ses membres. Dès 1950, le ministre français des Affaires étrangères Robert Schuman affirme en effet : "L'Europe n'a pas été faite, nous avons eu la guerre. (…) La solidarité de production qui sera ainsi nouée manifestera que toute guerre (…) devient non seulement impensable, mais matériellement impossible". Un an plus tard, en 1951, la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) est créée pour mutualiser la production de ces matières stratégiques, fortement mobilisées au cours des guerres passées. C'est l'ancêtre de la Communauté européenne.

Economie et paix sont alors liées : le fait que chaque Etat dépende économiquement des autres doit freiner toute velléité belliqueuse.

Au fil de la construction européenne, les compétences de la communauté évoluent... et avec elles ses objectifs. Avec la mise en place d'une politique étrangère commune dans les années 1990 (traité de Maastricht), le "maintien de la paix" figure désormais explicitement parmi les objectifs de la nouvelle "Union européenne". Jusqu'à devenir, dans le traité de Lisbonne (2007), le premier d'entre eux : "promouvoir la paix, ses valeurs et le bien-être de ses peuples".

Des buts élargis 

Au fil de la construction européenne, d'autres objectifs sont venus se greffer aux précédents. Notamment dans les domaines de l'environnement ("développement durable de l'Europe"), de la justice (lutte contre "l'exclusion sociale et les discriminations", promotion de "l'égalité entre les femmes et les hommes"), de l'égalité des territoires ("cohésion économique, sociale et territoriale") ou encore de la culture (respect de "la richesse de sa diversité culturelle et linguistique", sauvegarde du "patrimoine culturel européen")...

L'Union européenne se fixe également des objectifs à moyen terme. La stratégie Europe 2020 vise ainsi, pour 2020, un taux d'emploi de 75 % de la population âgée de 20 à 64 ans ou encore une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20 % par rapport aux niveaux de 1990.

Le traité sur l'Union européenne énumère aussi les valeurs communes à tous les Etats membres : la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l'égalité, l'Etat de droit et les Droits de l'homme.