Derniers articles publiés

L'Union européenne prête à de nouvelles sanctions contre l'Iran

Actualité 15.06.2010

Les ministres des Affaires étrangères européens se sont mis d'accord lundi 14 juin 2010 sur le principe de sanctions contre Téhéran sur le nucléaire allant au-delà de celles proposées par l'ONU, ciblant notamment l'énergie, les finances et le commerce.

Alors que la nouvelle résolution de l'ONU impose un embargo sur les achats d'armes à l'Iran, des restrictions volontaires aux ventes d'armements à ce pays, des restrictions financières et commerciales, ainsi que sur les voyages de certaines personnalités iraniennes liées au programme nucléaire du pays, l'UE pour sa part propose des sanctions plus sévères. 

Le 12 juin 2010 marquait l'anniversaire de l'élection présidentielle en Iran et le début du "mouvement vert" contestant les résultats de celles-ci. Retrouvez l'interview de Michel Taubmann qui revient pour Touteleurope.fr sur la situation en Iran.
Lire l'interview

L'UE envisagerait notamment d'interdire dans le secteur du pétrole et du gaz de nouveaux investissements, transferts de technologies, équipements et services. Dans le secteur du commerce, les mesures se focaliseront en particulier sur les produits sensibles susceptibles d'être détournés à des fins militaires et il y aurait un gel de nouvelles banques iraniennes. Enfin, il est envisagé de procéder à de nouvelles restrictions de visas et de gels d'avoirs, en particulier à l'encontre des Gardiens de la Révolution, la garde prétorienne du régime, comme le préconise déjà la résolution de l'ONU adoptée mercredi dernier. Ces mesures doivent encore être avalisées jeudi lors d'un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'UE à Bruxelles.

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a rendu publique une déclaration, faite au nom de l'UE, pour dénoncer la détérioration de la situation des droits de l'Homme en Iran depuis l'élection présidentielle de juin 2009. L'Union européenne garde ainsi sa "double stratégie" visant à garder une main tendue à des discussions sur le programme nucléaire. Catherine Ashton a annoncé à cette occasion qu'elle avait écrit au négociateur en chef iranien Saïd Jalili pour l'inviter à discuter de "la question des armes nucléaires". Une possible rencontre en Turquie commence à être évoquée des deux côtés.


En savoir plus :

Michel Taubmann : "Pour Amahdinejad, l'Union européenne n'est qu'un appendice de l'Occident"

Actualités sur la politique étrangère de l'UE - Touteleurope.fr

le site du Mouvement Vert "Where is my vote ?" à Paris

le blog "Dentelles et tchadors" d'Armin Arefi, journaliste et écrivain franco-iranien