Derniers articles publiés

L'Union européenne et ses voisins

Actualité 11.10.2006

Développée dans le contexte de l'élargissement en 2004, la politique de voisinage vise à renforcer la prospérité, la stabilité et la sécurité mutuelle de l'Union européenne et des pays qui l'entourent à travers des relations politiques et économiques privilégiées.

L'Union européenne méconnue par ses citoyens

Seulement 23 % des citoyens de l'Union européenne savent de combien d'Etats elle est composée. Ainsi pour 52 % des citoyens l'Union rassemble moins de 25 Etats.
En France, 45% des citoyens connaissent le nombre d'Etats membres, alors qu'ils ne sont que 8 % au Royaume-Uni.

En revanche, les personnes interrogées sont dans l'ensemble mieux informées sur les pays qui pourraient rejoindre l'Union européenne. Ils citent d'abord la Turquie (42 %), la Roumanie (29 %) et la Bulgarie (25 %).

Les citoyens européens n'excluent pas l'intégration des pays voisins à l'UE

51 % des citoyens européens (64 % des Français) déclarent  être intéressés par ce qui se passe dans les pays voisins de l'Union européenne et 68 % estiment que les relations entretenues avec eux sont bonnes (67 % des Français).

Pourtant 82 % des citoyens européens n'ont jamais entendus parlé de la politique européenne de voisinage. C'est le cas de 87 % des Français.

70 % des citoyens européens et 66 % des Français estiment que, parallèlement au processus d'élargissement en cours, l'UE devrait proposer aux pays voisins un autre type de relation qui n'irait pas jusqu'à l'adhésion.

72 % des citoyens européens et 66 % des Français estiment que les pays voisins pourraient intégrer l'Union européenne lorsqu'on ajoute la condition que "le processus ne soit pas trop rapide". Dans un précèdent sondage Eurobaromètre, 42 % des citoyens européens se déclaraient contre l'élargissement.

La politique de voisinage devrait permettre de mieux lutter contre le terrorisme

Dans des domaines spécifiques, les citoyens européens jugent "très importante" la coopération entre l'Union européenne et ses voisins: la lutte contre le terrorisme (62%), contre la criminalité (59 %), mais également le soutien à la démocratie (51 %), ou les questions liées à l'environnement (48 %) et à l'énergie (47 %).

Si l'on regroupe les réponses "très favorable" et "favorable, les citoyens européens sont 90 % à se prononcer pour une coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme.

En France, les domaines les plus évoqués sont: le terrorisme (86 %), l'énergie (85 %) et la démocratie (83 %). L'immigration n'est évoquée qu'en dernier lieu (69 %).

Les valeurs des pays voisins sont jugées différentes de celles de l'Union européenne

60 % des citoyens européens estiment que les pays voisins ne partagent pas les mêmes valeurs que celles de l'UE. Il y a sur ce point un clivage entre les 15 membres de l'UE et les nouveaux pays membres qui pensent à 45 % que ces pays partagent les mêmes valeurs.

Si 70 % des citoyens pensent que l'aide de l'UE aux pays voisins peut réduire les risques de conflit en Europe, l'opinion est plus divisée face à une implication de l'UE dans les affaires internes de ces pays. 45 % des citoyens européens pensent qu'encourager les réformes dans ces pays "pourrait mettre en péril notre propre paix et stabilité".

De même, 65 % des Européens pensent que l'UE devrait avoir des relations moins étroites avec les pays voisins qui ne montrent pas de volonté de progresser. Enfin, ils sont 81 % à penser que l'aide à ces pays coûtera cher à l'UE (83 % des Français).

 

L'Union européenne et ses voisins (pdf)

Cet Eurobaromètre spécial fait partie de la vague 65.3. L’enquête s’est déroulée entre le 5 mai et le 11 juin 2006 sur une population âgée de 15 ans et plus, dans les 25 Etats membres, ainsi que la Roumanie, la Bulgarie et la Croatie et la Turquie. La méthode utilisée est celle de l’échantillonnage.

Les pays concernés par la politique de voisinage sont: Algérie, Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Egypte, Géorgie, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Moldavie, Maros, Autorité palestinienne, Syrie, Tunisie et Ukraine.