Derniers articles publiés

L'UE s'engage à fournir près de 7000 hommes pour la Finul renforcée

Actualité 25.08.2006

"L' Union européenne fournira la colonne vertébrale" de la force intérimaire des Nations unies pour le Liban (Finul) renforcée, avec un total de 5 600 à 7 000 soldats, selon le décompte dressé vendredi 25 août, lors de la réunion extraordinaire des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles.
L’UE fournira ainsi plus de la moitié des effectifs de la force de paix prévue par la résolution 1701 déployée dans le sud du Liban, a déclaré le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, qui assistait à cette réunion d’urgence.

Kofi Annan, qui souhaite un déploiement rapide ("il est vital que nous déployions des éléments avancés d’une force musclée, crédible et robuste dans les prochains jours, et non dans les prochaines semaines"), a demandé à la France d’assurer le commandement de la Finul jusqu’en février 2007, date à laquelle l’Italie, principal contributeur de troupes, prendra lerelais.

A l’issue de la réunion, le secrétaire général de l’ONU s’est félicité de pouvoir mettre en place "une force crédible". "Je me doutais que l’Europe saurait faire face à ses responsabilités et témoigner de sa solidarité envers le peuple libanais", a-t-il déclaré.


Le point sur les contributions de la Finul renforcée :

Les Etats membres de l'UE ont décidé de fournir entre 5600 et 6900 hommes, selon le ministre finlandais, Erkki Tuomioja. Le chef de la diplomatie française, Philippe Douste-Blazy, a pour sa part évoqué une force de 6500 à 7000 hommes. Selon la résolution 1701 de l’ONU, la Finul peut à terme atteindre 15 000 hommes.

- L’Italie fournira un contingent compris entre 2000 et 3000 soldats. Elle prendra le commandement de la Finul renforcée à partir de février 2007.
- La France, qui assure le commandement de la force jusqu’en février 2007, s’est engagée à déployer 2 000 hommes au total :
- L’Espagne fournira environ 1000 soldats ;
- La Pologne a proposé l’envoi de 500 hommes ;
- La Belgique : 400 soldats ;
- La Finlande sera représentée par 250 militaires ;
- La Grande-Bretagne, les Pays-Bas, le Danemark et l’Allemagne apporteront un soutien logistique (surveillance des côtes libanaises, participation avec des unités spécialisées…).

Kofi Annan a par ailleurs déclaré avoir reçu des engagements  de la Malaise, du Bangladesh, de l’Indonésie et mener des consultations avec la Turquie.
Les contributions de ces pays restent incertaines dans la mesure ou Israël pourrait refuser les contingents de pays musulmans avec lesquels il n’entretient pas de relations diplomatiques.

 

Sources

 Conclusions du Conseil sur le Liban (pdf), 25/08/2006, site du Conseil de l'Union européenne
 Intervention télévisée de Jacques CHIRAC, Président de la République, sur l'action de la France en faveur de la paix au Liban et au Proche Orient, 24/08/2006, site de l'Elysée
 Dossier "La France et le Liban", site du ministère des Affaires étrangères
 Les ministres des Affaires étrangères de l’UE se réuniront pour discuter de la participation à une force internationale au Liban, 22/08/2006, communiqué de presse, Présidence finlandaise