Derniers articles publiés

L'Islande, 28e Etat membre de l'Union européenne ?

Actualité 03.02.2009

La rumeur court depuis plusieurs mois et semble se concrétiser : l'Islande pourrait adhérer rapidement à l'Union européenne. En effet, dès septembre 2008, frappée de plein fouet par la crise financière, cette petite île d'environ 320 000 habitants a fait savoir qu'elle aimerait entrer dans la zone euro, et donc dans l'Union européenne. Alors qu'un changement de gouvernement en Islande pourrait accélérer les choses, le commissaire européen à l'Elargissement, Olli Rehn, a affirmé que cette adhésion pourrait avoir lieu dès 2011.

L'Islande pourrait adhérer rapidement à l'Union européenne ...

Elargissement

La Croatie, en négociation avec l'Union européenne depuis début 2005, devrait adhérer en 2011.

Voir la carte
L'Islande pourrait adhérer dès 2011 à l'Union européenne, soit la même année de la Croatie. C'est en tout cas ce qu'a affirmé au quotidien britannique Guardian Olli Rehn, commissaire européen en charge de l'Elargissement.

Une adhésion qui pourrait donc être très rapide, si l'Islande le souhaite, alors que la Croatie, de son côté, a entamé les négociations avec l'Union européenne depuis 2005.

Pourquoi un tel traitement de faveur ? L'Islande est membre de l'Espace économique européen comme les 27 membres de l'Union, le Liechtenstein et la Norvège, ce qui simplifierait les pourparlers plus aisés.

Ainsi, Krisztina Nagy, pour porte-parole du commissaire Olli Rehn, explique qu"une grande partie de sa législation est déjà harmonisée avec la législation de l'UE". L'Islande satisferait donc déjà aux critères d'adhésion à l'Union européenne.

... mais doit avant tout modifier sa constitution

L'annonce d'une probable candidature de l'Islande à l'entrée dans l'Union européenne est liée au changement de gouvernement survenue le 1er février dans l'île.

En effet, le 26 janvier dernier, après plusieurs semaines de mécontentement chez les Islandais, le gouvernement de coalition, alors composé de conservateurs et sociaux-démocrates, s'est disloqué, entraînant la démission du Premier ministre, Geir Haarde.

Le 2 février, après plusieurs jours de flou, le président islandais Olafur Ragnar Grimsson a investi dimanche la nouvelle équipe ministérielle. Le gouvernement islandais est désormais conduit par Johanna Sigurdardottir, une sociale-démocrate de 66 ans.

Les sociaux-démocrates ont toujours été en faveur d'une adhésion de l'Islande à l'UE. Ils ont ainsi très rapidement annoncé une modification de la constitution pour rendre possible cette adhésion.

Or, pour modifier la Constitution en Islande, il faut dissoudre le Parlement et appeler à l'organisation de nouvelles élections. Ces élections, qui devraient avoir lieu en avril, permettront au peuple islandais de s'exprimer non seulement sur un nouveau gouvernement, mais également sur le souhait, ou non, de rentrer dans l'UE.

Les étapes pour adhérer à l'Union européenne

Le traité sur l'Union européenne pose une double condition pour qu'un pays obtienne le statut de candidat : être européen et démocratique. C'est le Conseil de l'Union européenne qui reconnaît le statut de candidat officiel à un pays, à la lumière des recommandations de la Commission européenne.

Une fois le pays devenu candidat, une stratégie de pré-adhésion est mise en œuvre. Elle a pour objectif de familiariser le candidat avec les procédures et les politiques de l'UE en lui offrant la possibilité de participer à des programmes communautaires et en lui accordant une aide financière.

Depuis le Conseil européen de Copenhague en 1993, quatre critères doivent être réunis pour qu'un pays puisse adhérer à l'UE :

  • critère politique : institutions stables garantissant la démocratie, l'Etat de droit, le respect des minorités et leur protection ;

  • critique économique : économie de marché viable et capable de faire face aux forces du marché et à la pression concurrentielle à l'intérieur de l'Union ;

  • acquis communautaire : aptitude à assumer les obligations découlant de l'adhésion, et notamment à souscrire aux objectifs de l'Union politique, économique et monétaire ;

  • posséder une capacité d'absorption. Toutefois, jusqu'à présent ce dernier critère n'a jamais été pris en compte. Le gouvernement français souhaite que son contenu soit clarifié au plus vite.


Pour que le Conseil européen décide de l'ouverture des négociations, le critère politique (respect de la démocratie et des droits de l'homme) doit être rempli. Une fois les négociations d'adhésion ouvertes, la Commission européenne mesure l'application et contrôle le respect des autres critères de Copenhague.

Chaque candidat élabore sa position sur les 31 chapitres de l'acquis communautaire, comme base de négociation. Au cours des conférences bilatérales entre l'UE et le pays candidat, la Commission européenne veille à ce que l'acquis communautaire soit bien intégré par ce pays.

Le résultat des négociations est incorporé dans un traité d'adhésion, soumis au Conseil européen pour approbation et au Parlement européen pour accord.
Adhésion à l'UE

 

En savoir plus

Carte : Pays adhérents, candidats, potentiels
Les étapes pour adhérer

Etat des lieux des négociations