Derniers articles publiés

L'Islam et l'identité européenne

Actualité 19.03.2007

© Communauté européenne, 2007Christophe Bertossi décèle des liens entre la question de l'intégration des musulmans en Europe et la construction de l'identité européenne.


Selon lui, l'analyse des émeutes de banlieue de 2005 "s'est focalisée sur ce qui a été présenté comme des attitudes 'anti-intégration', 'antirépublicaine', 'anti-citoyenne' des populations issues de l'immigration, comme si celles-ci  n'étaient pas réellement 'intégrable' dans les principes de la République". Or, aux yeux de l'auteur, la crise de 2005 est avant tout révélatrice de la panne de l'ascenseur social, des limites d'adaptation du modèle français d'intégration et de la crise de l'Etat providence.

Au-delà du seul cadre national, la crise du modèle français d'intégration "s'inscrit dans un contexte européen de crispation des débats autour des questions identitaires". La stigmatisation des immigrés en fonction de leur religion ("les musulmans") s'est accompagnée d'un "basculement identitaire de la construction européenne". Jusque dans les années 1990, le projet européen reposait sur la construction d'une "communauté des citoyens européens" où la citoyenneté européenne prenait le pas sur l'identité.

Alors que le Traité constitutionnel renforçait très nettement "la dimension politique et  citoyenne de la construction", les débats se sont axés sur la nature de l'identité européenne. L'auteur analyse cette rupture par le passage de l'interrogation : "Que voulons nous faire ensemble?" à "Qui sommes-nous ensemble?". Cette évolution est liée à la chute du mur de Berlin. Avant 1989, l'Europe était "à l'ouest" ; maintenant, on voudrait qu'elle soit "judéo-chrétienne".

Ce ne sont donc pas "les musulmans" qui sont à l'origine de la crise : ils sont devenus "l'élément de fixation des débats sur l'intégration". La construction européenne a fait voler en éclats le cadre de la nation comme référent absolu en matière d'immigration ; désormais, l'intégration des citoyens doit s'inscrire dans un cadre européen. L'Union fait aujourd'hui face à un dilemme : pour  combattre les discriminations, elle doit d'abord sortir de la crise institutionnelle, intrinsèquement liée à la définition de l'identité européenne.

Lire l'analyse

Christophe Bertossi, "Les Musulmans, la France, l'Europe : contre quelques faux-semblants en matière d'intégration", IFRI, mars 2007