Derniers articles publiés

L'identité européenne en question

Actualité 20.11.2006

 
L'identité de l'Europe de demain
La lettre de Confrontations Europe - octobre/décembre 2006 - n°76
(en téléchargement libre)

Le numéro d'automne de la Lettre de Confrontations Europe consacre son dossier à "l'identité de l'Europe de demain". A travers les contributions de philosophes et chercheurs, la question de l'identité est abordée sous l'angle de la communauté politique, de la mondialisation et des valeurs.

L'initiative de Confrontations Europe et de son président Philippe Herzog, "Tour d'Europe pour relancer le projet européen ", est à l'origine de ce dossier
Constatant le "désarroi sans précédent des Européens", cette initiative vise à "remobiliser les citoyens et susciter leur engagement". Pour faire mûrir une identité européenne, et faire naître le désir d'Europe, Philippe Herzog propose un "Acte unique des projets" reposant sur une méthode, un agenda et des objectifs communs.

L'identité européenne vue par les philosophes

Selon Jan Sokol, Professeur de philosophie à Prague, "l'identité européenne" fait figure de "mot magique", répondant à lui seul à la question de savoir ce qui unit les Européens. Or, contrairement à une notion statique, l'identité suppose un "effort" et repose sur une "relation positive et engagée" entre le citoyen et l'Europe. Pour Jan Sokol, la "multiplicité" ou le "plurilinguisme" sont des valeurs européennes essentielles dans le sens où elles signifient l'échange et de rapprochement entre les peuples. Le projet européen serait-il celui d'un "modèle pluraliste de coopération politique" ?

Le philosophe Marc Crépon, directeur de recherche au CNRS, développe dans son ouvrage "Altérités de l'Europe" l'idée selon laquelle "le pari européen" est celui de la reconnaissance et de la construction d'une "identité hétérogène". Les deux grands courants de pensée qui définissent l'identité européenne soit comme un héritage soit comme un projet commun présentent selon l'auteur le défaut majeur de concevoir "une appartenance exclusive" et de faire de l'Europe une "forteresse". Pour Marc Crépon l'Europe est davantage "la résultante complexe d'un double mouvement de compositions et d'adaptations multiples", constitutif de son identité.

L'identité européenne à l'épreuve de l'élargissement

Garip Turunç, professeur à l'université d'Istanbul et de Bordeaux, montre pourquoi la perspective de l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne est une étape fondamentale dans la formation de l'identité européenne. Le patriotisme constitutionnel, soit l'adhésion à des principes démocratiques, constitue le fondement d'une identité européenne. En s'ouvrant à la Turquie, qui partage ces mêmes valeurs, l'Europe affirmerait les principes philosophiques et universels à la base de son projet.

Relance institutionnelle et identité européenne

Retraçant l'histoire de la construction européenne, Jean Louis Quermonne, professeur émérite à Science Po, souligne le dessein politique qui sous tend ce projet. Pour sortir l'Europe de la crise, il faudra selon l'auteur une "réaffirmation des finalités politiques de l'Union appelée à éclairer son identité". La relance institutionnelle est donc un impératif et une condition à la "redécouverte par les citoyens du sens de la construction européenne".