Derniers articles publiés

L'Europe et vous : renforcement d'une chaîne d'approvisionnement alimentaire, présentation d'un paquet emploi jeunes et combat contre les abus sexuels des enfants internautes

Actualité 05.12.2012

Chaque semaine, Touteleurope.eu fait le point sur ce que l'Union européenne fait pour vous, pour vos droits, votre santé, votre vie quotidienne. Cette semaine, la Commission européenne dresse son bilan sur la compétitivité de l'industrie agroalimentaire, propose une série de mesures pour affronter le chômage des jeunes et lutte avec les Etats-Unis contre le trafic d'enfants.

Pour une chaîne d'approvisionnement alimentaire plus compétitive

L’industrie de transformation alimentaire est le premier secteur manufacturier de l’UE en termes de valeur ajoutée et d’emploi. Le Forum à haut niveau sur l’amélioration du fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement alimentaire présente aujourd'hui un rapport pour dresser le bilan des initiatives prises l’année dernière en vue d’améliorer les relations interentreprises. Les pratiques contractuelles interentreprises, la compétitivité de l’industrie agroalimentaire et la surveillance des prix des denrées alimentaires ont été les trois grands axes de l’approche globale du Forum.

 

La Commission européenne a créé le Forum en 2010 pour poursuivre et étendre les travaux du Groupe de haut niveau sur la compétitivité de l'industrie agroalimentaire. Le Forum a pour objectif d’aider la Commission à soutenir la compétitivité durable et la croissance de la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Il compte 45 membres représentant un certain nombre d’États membres, des entreprises européennes actives dans la production, la transformation ou la distribution de denrées alimentaires ainsi que des associations professionnelles et des organisations non gouvernementales de défense des intérêts des citoyens.

Dans leur déclaration conjointe, le vice-président de la Commission européenne, Antonio Tajani, commissaire chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, et les commissaires Michel Barnier, Tonio Borg et Dacian Cioloș se sont exprimés aujourd'hui en ces termes : "Ces travaux sont une parfaite illustration des résultats possibles grâce au rapprochement de tous les secteurs de la chaîne alimentaire et indiquent la voie à suivre dans ce domaine. Nous nous félicitons en particulier de l’engagement de tous les membres du forum dans la recherche de solutions pour ce secteur vital de l’économie européenne. Les parties prenantes ont fait la preuve de leur engagement à améliorer l’efficacité et la compétitivité de la chaîne d’approvisionnement alimentaire".

Le rapport publié aujourd’hui établit regroupe les progrès accomplis en trois catégories d'initiatives: les initiatives pleinement atteintes (au nombre de 12), les initiatives partiellement atteintes (au nombre de 14) et les initiatives qui nécessitent encore des efforts supplémentaires (au nombre de 6). Parmi les objectifs pleinement atteints y figurent les actes législatifs de l’Union comme la directive sur les émissions industrielles, l’adoption de règles d’origine révisées et la mise en œuvre de tous les aspects de la révision du "Small Business Act". Le développement des observatoires des prix des denrées alimentaires trouve sa place dans la deuxième catégorie puisque de nombreuses avancées ont été constatées mais l'objectif est partiellement atteint puisque les progrès varient énormément selon l'Etat membre. Enfin, les nouveaux aliments et l’obligation des organisations nationales de faire rapport sur la contrefaçon des indications géographiques demandent des mesures supplémentaires soit par les institutions de l’UE (pour les nouveaux aliments), soit par les autorités nationales et les parties prenantes du secteur privé (pour la contrefaçon des indications géographiques).

La commission se bat pour les jeunes chômeurs !

En réaction aux taux de chômage alarmants dans certains pays, la Commission européenne propose des mesures pour aider les États membres à lutter contre l'exclusion sociale des jeunes en assurant à ceux-ci des offres d’emploi, d’enseignement ou de formation.

"Le taux élevé de chômage des jeunes a des conséquences dramatiques pour nos économies, nos sociétés et surtout pour les jeunes. C’est pourquoi nous devons investir dans les jeunes Européens dès maintenant, a déclaré le commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion, M. László Andor. Ce train de mesures aiderait les États membres à faire en sorte que les jeunes réussissent leur entrée dans le monde du travail. Le coût de l’inaction serait catastrophique".

 Chômage : les chiffres qui font peur

Le taux de chômage des jeunes a franchi la barre des 25 % dans 13 États membres : il dépasse les 55% en Grèce et en Espagne, et s’établit à environ 30% ou plus en Italie, en Irlande, en Bulgarie, à Chypre, en Lettonie, en Hongrie et en Slovaquie. Plus de 30 % des chômeurs de moins de 25 ans sont sans emploi depuis plus de 12 mois : ils étaient 1,6 million en 2011, contre 0,9 million en 2008.

Parmi les nouvelles mesures pour lutter contre le chômage des jeunes figure une proposition de garanties qui permettra à  chaque jeune de recevoir, dans les quatre mois qui suivent sa sortie du système scolaire ou la perte de son emploi, une offre de qualité lui permettant de trouver un travail, de suivre une formation ou de reprendre des études.

La recommandation proposée appelle les États membres à établir des partenariats solides avec des parties prenantes, à assurer l’intervention à un stade précoce des services de l’emploi et d’autres partenaires qui soutiennent les jeunes, à prendre des mesures d’aide à l’insertion professionnelle, à tirer pleinement parti du Fonds social européen et des autres fonds structurels à cette fin, à évaluer et à améliorer constamment les dispositifs de Garantie pour la jeunesse et à les mettre en œuvre dans les meilleurs délais. Pour faciliter le passage de l’école au monde du travail, le Paquet comporte également un document de consultation des partenaires sociaux européens sur un cadre de qualité pour les stages, le but étant que les jeunes puissent acquérir une expérience de travail de qualité dans des conditions sûres.

 

Coordination entre l'UE et les Etats Unis pour lutter contre les abus sexuels des enfants internautes

Mme Cecilia Malmström, Commissaire européenne chargée des affaires intérieures, lancera aujourd'hui, conjointement avec M. Eric Holder, Attorney General des États-Unis, une alliance mondiale contre les abus sexuels commis contre des enfants via internet. Cette initiative vise à rassembler les décideurs de l'ensemble de la planète afin de mieux identifier et aider les victimes de ces actes et de poursuivre leurs auteurs. Le lancement réunira notamment des ministres et des hauts fonctionnaires des 27 États membres de l'UE, ainsi que des représentants de 21 pays hors Union.

"Derrière chaque image d'abus commis sur un enfant, il y a un enfant abusé, une victime exploitée et sans défense. Une fois en ligne, ces images peuvent circuler indéfiniment. Il est de notre responsabilité de protéger les enfants, où qu'ils vivent, et de poursuivre les criminels, où qu'ils opèrent. La seule manière d'y parvenir est d'unir nos forces en faveur d'une action plus soutenue et mieux coordonnée à travers le monde", a déclaré Mme Cecilia Malmström, commissaire chargée des affaires intérieures.

Selon les estimations de la Commission européenne, plus d'un million d'images d'enfants victimes d'abus sexuels et d'exploitation sexuelle sont actuellement disponibles sur internet. Selon l'UNODC (Office des Nations Unies contre la drogue et le crime), 50 000 nouvelles images d'enfants abusés sont ajoutées chaque année.

Le défi pour la réunion sera de trouver un moyen pour intensifier les efforts d'identification des victimes et faire en sorte qu'elles reçoivent l'aide, le soutien et la protection qui s'imposent.

Les pays participants prendront l'engagement politique d'intensifier également les efforts visant à enquêter dans les cas d'abus sexuel commis contre des enfants via internet et à identifier les auteurs d'infractions ainsi qu'à engager des poursuites contre eux. Ils veilleront aussi à sensibiliser davantage les enfants aux risques que comporte internet, y compris la production d'images par les enfants eux-mêmes et les méthodes de sollicitation à des fins sexuelles ("grooming" ou autrement dit trafficking of children) utilisées par les pédophiles. Enfin parmi les mesures importantes à adopter y figure aussi la réduction de la disponibilité de matériel pédopornographique sur internet et éviter que les enfants ne soient victimes de nouveaux abus.

Opération "coup de balai" réussie?

La protection contre les abus sexuels n'est pas la seule préoccupation de la Commission en ce qui concerne la sécurité des internautes. Demain, le commissaire, M. Tonio Borg, présentera les premières conclusions de l’opération de contrôle "coup de balai" ("Sweep 2012"), effectuée à l’échelle de l’UE, des sites web commercialisant des jeux, des livres, des vidéos et de la musique téléchargeables sur un ordinateur ou un téléphone portable.

Les opérations "coup de balai" sont des actions européennes conjointes visant à contrôler, dans un secteur particulier et de manière coordonnée, si la législation destinée à assurer le respect du droit en matière de protection des consommateurs est appliquée. Le contrôle montre en effet qu’un nombre considérable de ces sites web ne respectent pas les règles en matière de protection des consommateurs. Cela est d’autant plus inquiétant comme il a été développé ci-dessus lorsqu’ils ciblent des consommateurs vulnérables, comme les enfants. Les autorités nationales chargées de faire appliquer la législation vont ensuite contacter les sociétés concernées pour leur permettre de clarifier leur position ou de modifier leur site web.

En savoir plus

Vertical relationships in the Food Supply Chain: Principles of Good Practice

Forum for a Better Functioning Food Supply Chain – Commission européenne

Initiative sur les perspectives d’emploi des jeunes – Commission européenne

Safer Internet Programme: Empowering and Protecting Children Online – Commission européenne