Derniers articles publiés

L'Europe et vous : la technologie au service de la sécurité routière

Actualité 05.07.2012

Sécurité routière, coût des communications, bien-être des animaux et pollution urbaine : dans ces quatre domaines les institutions européennes s'impliquent pour ses citoyens. En effet, le Parlement européen a rendu obligatoire l'installation du dispositif eCall dans toutes les nouvelles voitures d'ici 2015. Depuis le 1er juillet, le prix des appels, des SMS et de l'usage d'Internet diminue drastiquement pour les Européens se trouvant dans un autre Etat membre de l'UE. Le Parlement étudie un rapport portant sur l'amélioration du bien-être animal et des liens avec la santé publique. Enfin, la Commission européenne lance une campagne contre la pollution urbaine.

 

Le système eCall rendu obligatoire

D'ici 2015, toutes les nouvelles voitures devront être équipées du dispositif eCall. Ce système vise à alerter automatiquement les services de secours en cas d'accident de la route, via l'appel d'urgence 112. Naturellement, l'objectif est ici d'accélérer l'arrivée des services d'urgence, de sauver des vies et de réduire les blessures.

"Le Parlement européen a apporté un soutien clair afin que tous les automobilistes en Europe bénéficient d'un système d'appel d'urgence gratuit. Puisque l'approche volontaire a échoué, nous demandons instamment à la Commission de proposer des mesures législatives dès que possible pour s'assurer que le système eCall soit obligatoire dans tous les pays de l'UE d'ici 2015", stipule le rapport d'Olga Sehnalova (Socialiste et démocrates) et de Dieter-Lebrecht Koch (Parti populaire européen).

Adoptée à main levée, la résolution du Parlement européen déplore les retards dans le déploiement volontaire du service eCall et le petit nombre de véhicules déjà équipés : 0,4%. D'après les estimations, la mise en place de ce dispositif devrait permettre de sauver environ 2 500 vies supplémentaires par an, et de réduire la gravité des blessures de 10 à 15%. En outre, eCall devrait mettre en place un service téléphonique entièrement gratuit pour tous les conducteurs en Europe, indépendamment de la marque de voiture.

Notons en outre que la résolution prévoit que le système eCall ne pourra être utilisé pour surveiller les déplacements d'une personne ou encore pour repérer sa localisation. Ce service a pour seule raison d'être la meilleure gestion des incidents.

Le prix de l'Internet mobile baisse !

Depuis le 1er juillet, accéder aux cartes routières, aux réseaux sociaux, aux courriels via l'Internet mobile depuis un autre Etat membre de l'Union européenne est devenu moins cher. Ce nouveau règlement européen a été mis en place pour garantir un prix maximal pour "l'itinérance des données" – c'est-à-dire le téléchargement de données d'internet à partir d'une connexion mobile.

Au total, cette règlementation est censée procurer des économies de plus de 1 000 euros par an pour un voyageur d'affaires moyen en déplacement dans l'Union européenne, ou d'environ 200 euros pour une famille voyageant une fois par an dans un autre pays membre. Cette réduction des coûts, si l'on tient compte des appels, des SMS et des données représentera des économies de l'ordre de 75% par rapport aux prix de 2007. De fait, cette année les Européens dépenseront environ 5 milliards d'euros en services d'itinérance, contre environ 20 milliards d'euros en 2007.

"Fixer des plafonds de prix pour les données nous permet de garantir l'itinérance pour la "génération smart phone". Cette mesure met fin, une bonne fois pour toutes, aux coûts abusifs de l'itinérance dans l'Union européenne. C'est pour moi une grande satisfaction de voir que, année après année, l'UE renforce le pouvoir d'achat de ses habitants", a déclaré Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la Société numérique.

Nouveaux prix maximums au 1er juillet 2012 (hors TVA) :     0,29€ pour émettre un appel,  0,08€ pour recevoir un appel,  0,09€ pour envoyer un SMS,  0,70€ le mégaoctet pour télécharger des données ou naviguer sur internet.

 
Les mesures en vigueur au 1er juillet sont les premières d'une série visant à réduire progressivement les prix, à introduire plus de choix et permettre une plus grande concurrence sur le marché. D'ici à 2014, lorsque les prix baisseront encore davantage, télécharger des données coûtera 0,20€ au maximum par mégaoctet (hors TVA), soit une économie de 90% par rapport aux tarifs de 2007.

Une stratégie européenne pour la protection des animaux

A l'étude lors de la session plénière de juillet du Parlement européen : le rapport sur la stratégie européenne pour la protection des animaux. La Commission européenne a en effet rendu publique une communication en la matière, visant à améliorer le bien-être des animaux au sein de l'Union. Le Parlement européen, par l'intermédiaire de Marit Paulsen de la commission de l'Agriculture et du Développement durable, rapporteur de ce texte, a loué l'initiative de la Commission, mais a regretté l'absence de lien fait entre le bien-être animal et la santé publique.

En effet, l'élevage dans de bonnes conditions "permet de réduire la propagation des maladies et la résistance aux antimicrobiens". Une plus grande attention devrait être attachée au bien-être animal dans la politique européenne des consommateurs, dans les programmes-cadres de recherche et dans la PAC, indique Marit Paulsen.

En outre, il importe que la Commission continue de veiller à ce que les questions relatives au bien-être animal soit une des priorités de sa politique commerciale dans les accords commerciaux bilatéraux ou internationaux. La Commission doit inclure l'équivalence aux normes de l'Union européenne dans les exigences auxquelles les produits importés doivent satisfaire.

La Commission s'engage dans la lutte contre les encombrements et la pollution

Le 3 juillet, la Commission européenne a lancé une campagne en faveur de la mobilité urbaine durable d'une durée de trois ans. Ainsi, la Commission a mis en service un système d'inscription pour le soutien d'actions de premier plan destinées à susciter un changement des attitudes et des comportements en la matière.

Du 16 au 22 septembre se déroule la Semaine européenne de la mobilité, avec en point d'orgue la journée "En ville sans ma voiture!".


"Nous voulons encourager les gens à se déplacer autrement en ville, voilà pourquoi nous avons choisi le slogan "Faites le bon mix", qui reflète l'accent mis sur la combinaison des moyens de transport. Cette campagne va dynamiser les actions de sensibilisation aux niveaux local, régional et national, qui sont vitales pour mettre en place et promouvoir cette culture de la mobilité urbaine du XXIe siècle. Il est primordial d'encourager la diversité dans nos choix de mobilité au quotidien", a expliqué Siim Kallas, commissaire européen chargé des Transports.

Une enveloppe de 500 000 euros est prévue pour soutenir des actions et les particuliers tout comme les acteurs non-commerciaux comme les écoles, les ONG ou encore les administrations publiques sont éligibles. La campagne prévoit également la remise d'un prix récompensant les villes européennes pour le programme qu'elles adoptent en matière de mobilité urbaine durable, ainsi que les initiatives coordonnées de sensibilisation.



En savoir plus

Rendre le système d'urgence eCall obligatoire sauvera des vies, affirment les députés – Parlement européen
Stratégie numérique: dites au-revoir à l'internet mobile à coûts abusifs à partir du 1er juillet; le prix des SMS et des appels vocaux baissera également – Commission européenne
Rapport sur la stratégie de l’Union européenne pour la protection et le bien-être des animaux 2012-2015 – Parlement européen
Mobilité urbaine durable: la Commission mène campagne pour soutenir les efforts de lutte contre les encombrements et la pollution - Commission européenne