Derniers articles publiés

L'Europe et vous : huile d'olive, protection des victimes d'agression, systèmes de retraite et feux d'artifice

Actualité 23.05.2013

Chaque semaine, Touteleurope.eu fait le point sur ce que l'Union européenne fait pour vous, pour vos droits, votre santé, votre vie quotidienne. Cette semaine, le Parlement européen, réuni en plénière, a légiféré pour protéger les victimes d'agression, proposé une diversification des systèmes de retraite, et réglementé l'huile d'olive et les feux d'artifice.

Vous reprendrez bien un peu d'huile d'olive ?

La couleur et l'apparence un peu louche de certaines huiles d'olive servies en restaurant vous ont parfois inquiété ? Cette situation devrait être bientôt résolue. A partir du 1er janvier 2014, les restaurateurs ne pourront plus présenter l'huile d'olive à table dans des récipients en verre ou en plastiques achetés séparément. Ils devront être remplacés par des bouteilles scellées et respectant les normes européennes d'étiquetage en vigueur (traçabilité, origine et dénomination du produit…). La proposition de directive de la Commission européenne vient à point nommé, afin d'améliorer les conditions d'hygiène de ce type de produit et de la qualité de l'huile d'olive servie dans de très nombreux restaurants. Il s'agit notamment d'éviter la dilution d'une véritable huile avec un autre liquide de moindre qualité, qui créé parfois des mélanges peu ragoûtants.

Le quotidien allemand "Süddeutsche Zeitung" a rapidement qualifié la nouvelle règlementation sur l'huile d'olive de "décision la plus étrange depuis la fameuse régulation sur les concombres courbes". En 2009, la Commission européenne avait accepté le retour sur les étals du concombre courbe, pourtant interdit quelques années auparavant pour sa taille et sa forme irrégulière. De la prohibition justifiée pour des critères esthétiques à une règlementation pour améliorer la qualité des produits, il n'y a qu'un pas que le journaliste Javier Cáceres a franchi.

La proposition de la Commission a recueilli les faveurs de nombreux acteurs du marché de l'huile d'olive, et notamment des producteurs du Sud de l'Europe. Les quatre plus grands importants producteurs du continent, à savoir l'Italie, l'Espagne, la Grèce et le Portugal, ont vivement appuyé l'action de l'exécutif européen, ce qui n'est pas le cas de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne, qui craignent une hausse des coûts pour leurs restaurateurs. Les associations de petits producteurs sont de leur côté très inquiètes de ce projet. Il fermerait l'accès des petits exploitants, qui n'ont pas les moyens de conditionner adéquatement leurs huiles, au marché lucratif de la restauration.

Une des principales critiques apportée à ce projet est le gaspillage que celui-ci entraînerait s'il était appliqué à la lettre par les restaurateurs européens. En effet, il les oblige à jeter les bouteilles, et par extension leur contenu à la poubelle. Certains d'entre eux, et notamment au Portugal, qui a déjà mis en œuvre ce type de législation, annoncent déjà que pour des raisons économiques, ils présenteront probablement l'huile dans des petites bouteilles de 100 à 150 ml. Au lieu d'être jetées, elles seront probablement rechargées en cuisine.

Harmonisation européenne des mesures de protection des victimes 

Réunis en session plénière ce mercredi 22 mai, les membres du Parlement européen se sont prononcés en faveur d'une harmonisation des mesures de protection des victimes. Que vous soyez traqué, harcelé ou victime de violences discriminatoires, il vous sera désormais possible de vous rendre dans un pays membre de l'UE sans danger. Les autorités de chaque Etat membre devront ainsi assurer à tout ressortissant de l'UE la même protection dont il bénéficie dans leur pays d'origine en cas d'atteinte à leur intégrité physique ou morale (liberté, sécurité, intégrité sexuelle…). A cet effet, les formalités administratives de demande de protection devraient être simplifiées.

Cette règlementation (en matière civile) devrait être prochainement validée par le Conseil des ministres de l'UE avant de rentrer en vigueur dès le 11 janvier 2015.

Le Parlement européen vote une amélioration de la traçabilité des produits pyrotechniques

Les sempiternels reportages sur les blessures dues aux feux d'artifice lancés le 31 décembre seront-ils bientôt de lointains souvenirs ? En tout cas, le Parlement européen a adopté mardi une proposition de l'exécutif européen visant  à simplifier le marché intérieur des articles pyrotechniques. De nouvelles règles en matière d'étiquetage et d'instructions d'utilisation seront prochainement mises en application. Parmi elles, l'exigence de "nationalité des étiquettes", qui devront être rédigées dans la langue de l'Etat membre dans lequel les produits correspondants sont commercialisés. Un marquage "CE" sera accolé à l'ensemble des produits respectant la législation européenne en la matière. Les feux d'artifice seront désormais classés en quatre catégories (F1, F2, F3 et F4), en fonction du type d'utilisation et de la dangerosité de chacun concernant notamment leur utilisation dans des espaces fermés et/ou confinés. Une limite d'âge pour l'achat de ces produits sera instaurée.

En savoir plus

Feux d'artifice, plus sûres dans l'UE – Commission européenne

Les systèmes de retraite "multipiliers", solution pour les députés européens

Réunis en session plénière ce mardi 21 mai, les députés européens ont voté en faveur de l'avancement de la date des élections européennes initialement prévues du 5 au 8 juin 2014. Afin que le Parlement européen puisse bénéficier d'une période de préparation plus longue en vue de l'élection du président de la Commission européenne programmée en juillet 2014, elles se tiendront finalement du 22 au 25 mai.

"La durabilité des systèmes de retraites est menacée par une population vieillissante et des finances publiques restreintes". Réunis à Strasbourg, les parlementaires européens ont débattu du problème du financement des retraites et de l'évolution nécessaire des systèmes par répartition dits "traditionnels".

Tout en soutenant le principe et la nécessaire contribution des Etats aux systèmes de retraite par répartition, les députés européens recommandent aux Etats membres d'introduire et de développer une nouvelle approche de retraite plus diversifiée. Ces retraites "multipiliers" s'appuieraient sur un premier pilier de financement public, mais aussi sur des retraites complémentaires provenant des conventions collectives et des entreprises, ainsi que sur les épargnes retraite. Dans un second temps, ils demandent aux Etats membres de mettre fin aux systèmes de pré-retraite et d'offrir aux salariés âgés la possibilité de travailler au-delà de l'âge légal de départ à la retraite.

En résumé, plus de flexibilité dans les systèmes de retraite afin de pérenniser et d'assurer leur bon fonctionnement.