Derniers articles publiés

L'Europe et vous : cafetières électriques, ampoules à filament, miel sans OGM et œufs …

Actualité 08.09.2011

Chaque semaine, Touteleurope.eu fait le point sur ce que l'Union européenne fait pour vous, pour vos droits, votre santé, votre vie quotidienne. Cette semaine focus sur l'un des engagements de la Commission européenne : diminuer la consommation énergétique dans l'Union, notamment en incitant le consommateur à débrancher sa cafetière et à utiliser des ampoules basse consommation. Mais l'Europe se penche aussi sur nos assiettes, avec un miel sans OGM et des oeufs norme CE !

Les cafetières électriques sur la sellette

Un rapport envoyé à la Commission européenne a récemment mis en cause la consommation excessive en électricité de nos cafetières électriques. Celles-ci consommeraient en effet entre 113 et 200 kilowattheures par an selon les modèles.

Pour un total de 18 millions de vente chaque dans l'Union européenne, l'énergie dépensée par les cafetières électriques s'élève à 17 térawattheures (TWh). En France, cette consommation est de 3 TWh, ce qui correspond à la production annuelle d'environ trois centrales nucléaires.

Le cabinet Bo Intellingence Service à l'origine dudit rapport explique que ce n'est pas tant la production du café qui engendre cette surconsommation, mais le maintien de l'eau à haute température durant un long lapse de temps. De même, le fait de ne pas éteindre sa cafetière tout au long de la journée, au bureau par exemple, explique également cette consommation élevée d'électricité. Les cafetières à filtre avec une plaque chauffante seraient celles qui consomment le plus, le rapport recommande même de les retirer du marché d'ici 2018.

Dans le cadre de la directive Ecoconception relative à la consommation d'énergie des appareils électriques, la Commission européenne  souhaite réglementer, du moins informer les consommateurs sur la consommation de ces appareils ménagers afin de les guider dans leur choix. En effet, pour l'instant, les cafetières électriques ne font pas partie des appareils soumis à l'obligation d'information en matière valeur énergétique.

La fin programmée des ampoules à filaments

La mise en œuvre de la directive Ecoconception touche également les ampoules à filaments. Cet engagement du Grenelle de l'environnement conduit à ce que ces ampoules soient retirées progressivement du marché au profit des ampoules basse consommation (les ampoules halogènes à économie d'énergie, les lampes fluocompactes et les diodes électroluminescentes – LED). Les ampoules à filaments de 100 Watts et plus, et celles de 60 Watts sont d'ores et déjà retirées depuis 2009 et 2010. D'ici décembre 2012, ce sera au tour des ampoules à filaments de 40 Watts de disparaître.

Cependant, de vives contestations s'élèvent contre les ampoules basse consommation : leur couleur moins chaude que celle des ampoules à filament, ou encore la présence de mercure et donc la possibilité de vapeurs de mercure, ainsi que les ondes électromagnétiques qu'elles émettraient ou les dangers pour la rétine des LED sont autant de sujets  de débats pour leurs détracteurs.

Malgré tout, il s'avère que ces ampoules constituent un gain d'énergie et donc d'argent pour le consommateur. Alors qu'une ampoule à filaments possède une durée de vie de 1 000 heures, l'ampoule fluocompacte en possède 8 000 à 10 000, et que dire de la LED qui en possède entre 15 000 et 25 000 ! Certes, le prix à l'achat est plus élevé, mais sur le long terme, le coût de ces ampoules s'avère moindre.

Interdiction du miel comprenant des traces d'OGM    

Il est désormais interdit de commercialiser du miel ou des compléments alimentaires contenant des quantités, même infimes, d'OGM. En effet, la Cour de justice de l'Union européenne vient de rendre une décision interdisant cette commercialisation sans une autorisation préalable.

Dans cette affaire, un apiculteur allemand avait vu son miel être contaminé en raison du transport par les abeilles de pollen issu du champ de son voisin, cultivateur du maïs génétiquement modifié. Cette contamination involontaire a conduit l'apiculteur allemand à porter plainte contre les autorités bavaroises, propriétaire des terres OGM.

Jusqu'à présent, la législation européenne considérait obligatoire une autorisation de mise sur le marché pour les produits contenant 0,9% ou plus d'OGM. Il semble désormais que cette autorisation soit nécessaire "quelle que soit la proportion de matériel génétiquement modifié contenue dans la produit en cause".

Le marché britannique des œufs fragilisé

Les agriculteurs britanniques ont fait savoir leur colère à la Commission européenne au regard de la mise en œuvre disparate de la directive relative à la protection des poules pondeuses au sein des pays de l'UE. Cette directive instaure des règles très précises concernant le bien être de ces poules (espace individuel d'environ 750 cm² pour chacune d'entre elles, perchoirs et mangeoires appropriés, etc.).

Or pour les agriculteurs britanniques, le respect de ces règles laisse à désirer  dans certainspays de l'UE, ce qui pourrait être catastrophique pour le marché anglais. En effet, plus de 400 millions de livres ont été dépensés afin de se mettre en conformité avec la directive.

Les agriculteurs font pression sur le gouvernement britannique afin qu'il interdise l'importation d'œufs des Etats ne respectant pas les règles édictées. Il est par ailleurs demandé à la Commission européenne de prendre des mesures contre ces Etats, et d'assurer ainsi l'échéance de 2012, prévue dans la directive.

 

En savoir plus

La Commission adopte deux règlements visant à retirer progressivement du marché les ampoules électriques gourmandes en énergie - 18/03/09 - Commission européenne

Directive 2005/32/CE du Parlement européen et du Conseil du 6 juillet 2005 établissant un cadre pour la fixation d'exigences en matière d'écoconception applicables aux produits consommateurs d'énergie - EUR-Lex

Du miel et des compléments alimentaires contenant du pollen issu d’un OGM sont des denrées alimentaires produites à partir d'OGM qui ne peuvent être commercialisées sans autorisation préalable - Arrêt dans l'affaire C-442/09
Karl Heinz Bablok e.a. / Freistaat Bayern [pdf]
- 06/09/11 - Cour de justice de l'Union européenne