Derniers articles publiés

L'Europe et vous : animaux de compagnie, perturbateurs endocriniens et pesticides

Actualité 29.05.2013

Chaque semaine, Touteleurope.eu fait le point sur ce que l'Union européenne fait pour vous, pour vos droits, votre santé, votre vie quotidienne. Cette semaine, le Parlement européen nous aide à partir en vacances avec nos animaux de compagnie, tandis que des scientifiques européens appellent la Commission à agir sur les perturbateurs endocriniens.

 

S'envoler avec vos animaux de compagnie, rien de plus simple !

Les députés européens prennent soin de nos amies les bêtes. Jeudi 23 mai, le Parlement européen s'est prononcé en faveur de la simplification des règles encadrant le transport des animaux domestiques par voie aérienne au sein de l'espace européen.  Pour accompagner les propriétaires, le texte adopté prévoit de clarifier la règlementation des passeports de nos compagnons animaliers et vaccinations antirabiques (contre la rage). Même si leurs organismes n'ont pas encore développé d'immunité, nos animaux âgés de trois à quatre mois pourront désormais voyager à bord à condition qu'ils soient vaccinés. De même, Médor, Brutus, César, Félix, Cachou et Roudoudou  pourront désormais tous vous accompagner dans vos déplacements : la nouvelle législation autorise dorénavant les propriétaires d'animaux à s'envoler avec plus de cinq animaux, sous réserve qu'ils obtiennent une dérogation justifiant leur participation à une compétition, un salon, un rendez-vous sportif ou festif. Enfin, avec le virus de la rage sous contrôle au sein de l'Union européenne, toutous, chatons et autres compagnons, terminé la mise en quarantaine ! "Chat" alors !

Perturbateurs endocriniens : la Commission européenne entend la communauté scientifique

Les perturbateurs endocriniens sont des molécules qui miment, bloquent ou modifient l’action d’une hormone et perturbent le fonctionnement normal d’un organisme. Ce serait notamment le cas du bisphénol A ou de l'insecticide DDT, par exemple.

La Commission européenne a reçu, vendredi 24 mai, plusieurs scientifiques internationaux spécialisés en toxicologie, endocrinologie ou biologie du développement. L'occasion pour ces chercheurs de présenter à l'exécutif européen la "Déclaration de Berlyamont sur les perturbateurs endocriniens", appelant l'institution à prendre en considération dans les plus brefs délais les résultats des études mettant en évidence la présence de plus en plus abondante de substances chimiques nocives dans notre environnement. Ainsi, ceux-ci ne cachent pas leurs inquiétudes quant à "la prévalence de maladies liées au système hormonal [qui atteignent] des sommets inédits (...) dans l'Union européenne et au niveau mondial". Développement de cancers, maladies neurologiques ou baisse de la fertilité, les scientifiques tirent la sonnette d'alarme, soulignant l'obsolescence des tests réglementaires actuellement en vigueur dans l'Union européenne.

Préservation des abeilles : un 4e pesticide dans le collimateur de l'EFSA

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) vient de rendre public, lundi 27 mai, son avis quant aux effets nocifs du friponil sur les pollinisateurs, un pesticide mis sur le marché par l'allemand BASF, destiné à l'enrobage des semences agricoles. L'EFSA estime que les abeilles encourent un "risque aigu élevé" en inhalant les poussières du friponil soulevée lors de la semence. Toutefois, la toxicité du nectar et du pollen des cultures traitées n'a pu être prouvée.
La publication de l'étude intervient seulement trois jours après la décision de la Commission européenne de limiter l'utilisation de trois pesticides (le thiaméthoxame, la clothianidine et l'imidaclopride) jugés nocifs à la santé des abeilles.

En savoir plus

Chat avec Sandrine Bélier, députée européenne, Groupe Europe Ecologie Les Verts - Toute l'Europe