Derniers articles publiés

L'Europe en tête des bailleurs de l'aide humanitaire

Actualité 27.11.2008

Mercredi 26 novembre, l'organisation non-gouvernementale DARA (Development Assistance Research Associates), dédiée à l'évaluation du développement et de l'aide humanitaire, rendait publique à Madrid  son "Humanitarian response index (HRI) 2008", un classement mondial des pays bailleurs de l'aide humanitaire. Un classement commenté pour touteleurope.fr par Silvia Hidalgo, directrice de DARA.

Le HRI est un classement mondial des Etats bailleurs de l'aide humanitaire, qui se base à la fois sur le montant annuel de l'aide et sur la qualité de l'assistance apportée. Le but : plus de transparence et un renforcement de la qualité de l'aide apportée aux pays en développement ou en crise.

 

Un "top 5" européen

Classement européen des donateurs

1. Suède
2. Danemark
3. Irlande
4. Commission européenne
5. Pays-Bas
6. Luxembourg
7. Royaume-Uni
8. Finlande
9. Belgique
10. Espagne
11. Allemagne
13. Italie
14. France
15. Autriche
16. Portugal
17. Grèce


Sur les 23 premiers Etats du classement, 17 sont européens, 16 membres de l'Union européenne.

Parmi les trois premiers Etats membres de l'Union européenne, on retrouve la Suède, le Danemark et l'Irlande.

Un podium qui n'est pas surprenant, selon Silvia Hidalgo, directrice de DARA, qui explique que ce classement est le reflet "de politiques humanitaires plus responsables" menées par certains pays.

Tel est le cas notamment des pays scandinaves. Ainsi la Norvège est en troisième position du classement, et les Pays-Bas en sixième position.


Ecoutez un extrait (0'40)



En bas de tableau, on retrouve donc plutôt des pays du sud de l'Europe, comme l'Italie, le Portugal et la Grèce.

La France, de son côté, se classe à la 20e place du classement mondial et à la 14e place du classement européen. Silvia Hidalgo précise en effet que la France a un budget d'aide très faible par rapport à de nombreux pays européens, et qu'elle est également peu présente dans les pays en voie de développement ou en situation de crise.


Ecoutez un extrait (0'17)


La Commission européenne, un important bailleur de fonds pour l'aide humanitaire

Human Response Index

Retrouvez l'ensemble du classement mondial établi par DARA sur le site du Human Response Index.
Cinquième du classement mondial publié par DARA, la Commission européenne est à la fois un important bailleur de fonds et un acteur très présent sur le terrain.

Silvia Hidalgo explique ce bon classement par le fait que "l'Union européenne a moins d'intérêts politiques que certains autres bailleurs bilatéraux". En effet, la Commission européenne agit au nom de 27 Etats membres, et sa politique est détachée des relations bilatérales que peut entretenir tel ou tel Etat membre avec le pays bénéficiaire de l'aide.

Sa politique d'aide est donc "plus désintéressée", et sa politique humanitaire s'en trouve "plus ajustée aux besoins".

Ce bon classement de l'Union européenne est également dû à sa présence forte sur le terrain. En effet, l'UE envoie régulièrement des experts dans les pays bénéficiaires de l'aide humanitaire. Elle envoie également des observateurs, comme dernièrement en Géorgie, ce qui lui permet de rester informée des besoins réels des pays auxquels elle vient en aide.

Enfin, au regard des critères du HRI, la Commission européenne est également bien placée du fait de la grande transparence dont elle fait preuve dans la distribution des fonds.


Ecoutez un extrait (0'46)


 

Une aide mondiale globalement insuffisante

Le classement mondial élaboré par DARA reflète avant tout une stagnation des contributions des Etats à l'aide humanitaire.

Silvia Hidalgo craint ainsi que la crise financière n'entraîne une trop forte diminution des dons. Elle rappelle que le rôle des bailleurs de l'aide, au contraire des donateurs privés, n'est pas seulement d'intervenir dans l'urgence face à une situation de crise mais également d'anticiper les besoins qui peuvent survenir dans le cas de futures crises.

"Les gouvernements assurent également la préparation et la prévention" des crises à venir.

Ainsi, une stagnation des dons, voire une diminution trop importante auraient des conséquences terribles dans la gestion des crises futures. En élaborant le HRI, l'ONG DARA entend ainsi stigmatiser les mauvais comportements et, surtout, améliorer les conditions de l'aide humanitaire non seulement pour la rendre plus importante, mais également pour la rendre plus adaptée et donc plus efficace.


Ecoutez un extrait (0'50)

 


 



Sources


The Humanitarian Response Index 2008 - DARA - Development Assistance Research Associates

 

En savoir plus

L'aide au développement de l'UE
Comparatif : l'aide au développement de l'UE en 2006