Derniers articles publiés

[L'Europe en région] L'Europe finance la transition numérique dans l'ouest de la Guyane

Actualité 13.08.2020 Agnès Faure

La Guyane est la région française la moins bien couverte en internet très haut débit. Pour rattraper son retard, la collectivité territoriale a entrepris un important chantier d'aménagement numérique dans l'ouest de la région. Un projet soutenu par l'Europe.

A Saint-Laurent du Maroni, des techniciens procèdent à l'installation du réseau de fibre optique

A Saint-Laurent du Maroni, des techniciens procèdent à l'installation du réseau de fibre optique - Crédits : Ville de Saint-Laurent du Maroni

Selon les données de l'ARCEP, "8,1% des logements [guyanais étaient] éligibles à la fibre optique" en 2018, rapporte France info. Dans cette région française d'outre-mer, l'accès à internet est un enjeu d'autant plus important que la densité de population y est faible : "vingt-deux communes réparties sur un territoire de 83 846 km², […] soit 3 habitants par km²", indique la préfecture dans un rapport. De fait, les spécificités géographiques et démographiques "induisent de nombreux enjeux en termes de développement équilibré du territoire, tant au niveau infrastructurel que socio-économique et humain", poursuit le document.

L'accès au numérique y est donc "un enjeu clé pour le succès de la Guyane", en ce qu'il "rapproche les populations, favorise le développement économique des entreprises, accroît la compétitivité, porte l’innovation, aide à la diffusion des savoirs", argue la société publique locale pour l'aménagement numérique de la Guyane, mise en place en 2013.

L'Europe en région : la Guyane

Réduire la fracture numérique

Les inégalités d'accès à la fibre optique sont encore plus marquées entre l'ouest et le centre-littoral. C'est pour rattraper le retard de l'Ouest que son chef lieu, Saint-Laurent-du-Maroni, a conclu en 2014 un partenariat avec la collectivité territoriale. Après le début des travaux en 2018, "la capitale de l’Ouest Guyanais est en passe de rattraper son retard", s'enthousiasmait la chaîne Guyane la 1ère, au moment où "120 kilomètres de réseau de fibre optique" étaient "déployés sur le territoire".

L'objectif, pour la collectivité territoriale, est d’offrir aux entreprises comme aux particuliers un accès à des connexions très haut débit similaires à celles disponibles dans la région centre-littoral. De quoi profiter à la fois aux communes, aux points de connexion de wi-fi publics, aux activités économiques ainsi qu'au réseau "fibre à la maison" pour les particuliers, peut-on lire sur le site de la Commission européenne.

Réseau européen

Au-delà de l'arrondissement, le projet vise aussi à renforcer l'infrastructure du réseau public guyanais. Pour Arnaud Fulgence, adjoint au maire en charge du numérique, cette opportunité va permettre "[d']interconnecter la Guyane entre ses communes, avec le monde et avec l'extérieur". 

40% du coût des travaux est ainsi assumé par l'Union européenne, à travers sa politique de cohésion des territoires. A travers le fonds consacré au développement régional (FEDER), elle s'efforce de réduire les inégalités entre régions européennes, avec un accent particulier sur les technologies de l'information et de la communication. Une aide qui doit permettre aux régions comme la Guyane de mieux répondre aux défis contemporains.

En Guyane, l'Union européenne finance l'accès à la formation numérique pour tous

La vanille guyanaise, fleuron de l'agriculture raisonnée européenne

 

L'Europe en région Guyane