Derniers articles publiés

[L'Europe en région] Dans les Pays de la Loire, un bus destiné à informer les jeunes sur la filière de l'apprentissage

Actualité 22.06.2020 Agnès Faure

Pendant près d'un an et demi, un bus peu ordinaire a parcouru les routes ligériennes. Destiné à informer les jeunes sur les formations et métiers de l'apprentissage, "l'Apprentibus" a été lancé à l'initiative de la région Pays de la Loire. L'Union européenne a largement contribué à son financement.

"L'Apprentibus" a silloné les routes ligériennes en 2018 et 2019

"L'Apprentibus" a silloné les routes ligériennes en 2018 et 2019 - Crédits : Région Pays de la Loire (capture vidéo)

"L'idée est venue après un constat décourageant sur la vision de la jeunesse des métiers de l'apprentissage", explique Ouest-France. Dans le cadre d'un plan général de relance de l'apprentissage mis en place par la région en 2016, les membres du Conseil régional des Pays de la Loire ont eu une idée : sensibiliser les jeunes à la filière de l'apprentissage à l'aide des outils numériques. En somme, "prendre le meilleur de la technologie immersive actuelle pour créer un outil pédagogique", résume le journal.

L'Europe en région : les Pays de la Loire

"Apprentissage 2.0 "

L'Apprentibus transportait à son bord six casques de réalité virtuelle et une dizaine de tablettes, qui proposaient aux jeunes des séquences vidéo et de questionnaires sur ces métiers. Mis sur les routes pour la première fois fin janvier 2018, il était à la disposition des chefs d'établissements scolaires souhaitant faire découvrir à leurs élèves le monde de l'entreprise en général, la voie porteuse de l'alternance et de l'apprentissage en particulier, indique le site internet de la région.

"Le temps d'une journée, ce sont 150 élèves qui [ont pu] profiter de l'Apprentibus et de ses outils pédagogiques numériques", explique la région. "Le public privilégié, [c'était] plutôt les collégiens", confie Pauline Mortier, vice-présidente du Conseil régional des Pays de la Loire en charge de l'apprentissage. Au moment où ces derniers commencent à réfléchir à leur orientation, la mission de l'Apprentibus était ainsi d'aller à leur rencontre pour leur présenter "les formations existantes sur tout le territoire régional, et les emplois auxquels ils peuvent accéder via l’apprentissage". L'espace d'une journée, le bus faisait étape directement dans la cour du collège ou du lycée qui l'avait réservé. Au cours de cette journée, les élèves étaient invités à suivre un "parcours de découverte des métiers" plongés en immersion totale au moyen des casques de réalité virtuelle, à s'entretenir avec des conseillers d'orientation ou encore échanger avec des professionnels.  

"Et ça marche !", s'enthousiasmait Ouest-France. Cette forme "[d'] apprentissage 2.0" a rencontré un certain succès auprès du public cible. Le recours aux dernières innovations technologiques a ainsi été perçu comme étant une expérience utile. Interrogée par le quotidien régional, Jeanne, une des élèves ayant participé à l'expérience expliquait: "On découvre une autre approche de certaines professions, ça nous permet de nous rendre mieux compte de la réalité".

Cette initiative a reçu un soutien important de la part de l'Union européenne, qui a subventionné le projet à hauteur de 215 000 €, précise la région. Financé dans le cadre du Fonds social européen (FSE), ce programme intervient en effet dans le domaine de l'employabilité et de "l'inclusion active", indique le site de l'Europe en France. Le programme opérationnel du FSE dans la région entend ainsi "soutenir  la montée en qualification des Ligériens", et appuyer l'accès à une première qualification pour les jeunes. Et l'apprentissage semble être la voie idéale pour parvenir à cet objectif : "toutes formations confondues, 7 jeunes sur 10 qui suivent une formation par apprentissage trouvent un emploi six mois après leur formation", explique la présidente du Conseil régional.

Sur les bords de la Sèvre Nantaise, la réhabilitation du moulin de Clisson soutenue par les fonds européens

Dans les Pays de la Loire, l'Europe finance la préservation des espaces naturels protégés