Derniers articles publiés

[L'Europe en région] Au cœur des Alpes, l'Europe soutient le secteur touristique

Actualité 05.06.2020 Agnès Faure

Situé à la frontière entre la France et la Suisse, le domaine des Portes du soleil a bénéficié de financements européens pour diversifier son offre touristique et valoriser le patrimoine naturel de la région.

Situé à la frontière entre la France et la Suisse, le domaine des Portes du Soleil diversifie son activité touristique pour protéger et valoriser le patrimoine naturel de la région

Situé à la frontière entre la France et la Suisse, le domaine des Portes du Soleil diversifie son activité touristique pour protéger et valoriser le patrimoine naturel de la région - Crédits : Région Bourgogne-Franche-Comté (capture vidéo)

Sur les versants du massif du Chablais, le domaine des Portes du soleil recense 12 stations de ski réparties de part et d'autre de la frontière franco-suisse. Pour optimiser leur coopération, les deux territoires collaborent dans le cadre du programme européen Interreg. Celui-ci a été mis en place afin de promouvoir la coopération entre les régions européennes et permet notamment de développer les activités transfrontalières.

Avec plus de 600 km de pistes revendiquées par le domaine, le domaine skiable des Portes du soleil fait partie des plus grands du monde. Mais à partir de 2017, celui-ci a décidé de renforcer son activité touristique, notamment en période estivale. Il a ainsi développé de nouvelles pratiques telles que le VTT électrique ou la création d'un espace permanent de trail-running pour "[permettre] la découverte de l'espace transfrontalier", indique le site du projet Interreg France Suisse. "A terme, ces actions devraient conforter le positionnement du domaine comme un espace touristique 4 saisons, permettant ainsi de faire face aux aléas climatiques et d'enneigement de la saison de ski et de développer le tourisme estival dans un contexte fortement concurrentiel", expliquent les porteurs du projet.

Pour autant, le développement des activités touristiques n'entend pas se faire au détriment de l'environnement. Un observatoire de la biodiversité a été mis en place vers la station des Gets par les Portes du Soleil. "Les activités sportives vont avoir un impact", rappelle Jean-Jacques Pasquier, le coordinateur de l'observatoire, dont la mission consiste donc à évaluer en amont les dangers des projets de développement des activités touristiques pour la biodiversité. "Par exemple [la station-village de] Châtel envisageait un nouvel équipement", poursuit le coordinateur. Le rôle de l'observatoire est donc de vérifier si, dans ce cas, "l'emplacement qui a été choisi ne va pas trop nuire à la faune, à la flore, qui est présente dans l'ensemble de la biodiversité".

Soutien européen

La protection et la valorisation du patrimoine naturel fait ainsi partie des axes clés du programme Interreg, tout particulièrement sur sa programmation 2014-2020. Celui-ci a en effet pour ambition de contribuer à une croissance durable au sein de l'Union européenne d'ici la fin de l'année 2020, un des objectifs fixés par l'UE dans le cadre de sa stratégie Europe 2020. Le site de l'Europe en Bourgogne-Franche-Comté rappelle que "la coopération territoriale européenne, ou Interreg, fait partie intégrante de la politique régionale de l'Union européenne".

Cette coopération transfrontalière permet ainsi de "faciliter la mise en œuvre d'actions communes et l'échange de bonnes pratiques entre les acteurs locaux, régionaux ou nationaux, issus de différents Etats membres ou partenaires de l'Union européenne". Elle se traduit concrètement par un soutien financier à travers le fonds européen de développement régional (FEDER). Celui-ci permet d'apporter à la région Bourgogne-Franche-Comté une enveloppe de 600 000 €, sur les 1,2 millions d'euros investis par la région dans le projet, la Suisse investissant de son côté 330 000 € (367 000 CHF). De quoi apporter au domaine des Portes du Soleil, les moyens de ses ambitions pour développer le tourisme dans la région.