Derniers articles publiés

[L'Europe en région] A Lorient, l'Europe soutient la rénovation thermique de logements locatifs

Actualité 14.01.2021 Noémie Galland-Beaune

Un projet porté par Lorient Habitat, en partenariat avec l'agglomération lorientaise, a permis de rénover 128 logements pour les rendre moins énergivores. Cette démarche écologique et sociale est soutenue par des fonds européens.

Grâce aux rénovations thermiques, deux bâtiments locatifs de Lorient ont pu réduire leur consommation d'électricité et leur gaspillage d'énergie

Grâce aux rénovations thermiques, deux bâtiments locatifs de Lorient ont pu réduire leur consommation d'électricité et leur gaspillage d'énergie - Crédits : simpson33 / iStock

Au cœur de la Bretagne, Lorient Agglomération s'engage dans la transition énergétique et écologique de son territoire, sans perdre de vue la dimension sociale d'un tel défi. C'est dans cet esprit qu'elle s'engage pour une rénovation énergétique des bâtiments les plus énergivores du parc immobilier. L'objectif est de réduire la facture d'électricité pour les habitants tout en diminuant la consommation d'énergie des bâtiments. Une rénovation nécessaire, car, dans l'agglomération, 6 logements sur 10 ont une étiquette de diagnostic de performance énergétique (DPE) de classes E, F, G, H ou I, c'est-à-dire gaspillant beaucoup d'énergie.

Lorient Habitat, Office public de l'Habitat intervenant sur le territoire et avec le soutien de Lorient agglomération, se charge de la rénovation des logements sociaux de la ville. Grâce à une campagne entamée en 2012, les logements de l'Office public de l'habitat ont vu leur consommation énergétique baisser de 21,3 %. Ainsi, 8 ans après le début de l'opération, seuls 2% des habitations sont encore classés E, F ou G, soit une division par six du nombre de logements énergivores.

Parmi eux, deux bâtiments locatifs du quartier de Saint-Maudé ont fait l'objet d'une série de travaux pour réduire leurs impacts énergétiques entre juillet 2016 et novembre 2017. Au programme, entre autres : isolation thermique des bâtiments, travaux d'étanchéité, reprise des installations. Ces travaux ont permis de considérablement diminuer la consommation et le gaspillage d'énergie, passant respectivement de 312,5 et 299,7 kilowattheures (kWh) par mètre carré par an à 70,9 et 72,7 kWh. Tout en réduisant l'impact écologique, ces travaux ont aussi entraîné une importante baisse des charges pour les locataires. En effet, Lorient Habitat estime à 4 000 euros par mois l'économie réalisée par ces travaux, soit entre 10 et 23 euros par logement selon leur taille.

L'Europe en région : la Bretagne

Soutien européen

Pour réaliser une telle opération, Lorient Habitat a bénéficié d'un coup de pouce de l'Union européenne, par le biais du Fonds européen de développement régional (FEDER). Pour la période allant de 2014 à 2020, la région Bretagne disposait d'une enveloppe de 307 millions d'euros du FEDER pour financer des projets dans les domaines de la recherche et l'innovation, et parmi lesquels 109 millions d'euros alloués à la transition énergétique. L'un des objectifs du programme opérationnel du FEDER en Bretagne est de réduire l'empreinte carbone du bâti de la région en aidant les rénovations des logements sociaux énergivores.

Le projet dans le quartier de Saint-Maudé aura bénéficié d'un cofinancement à hauteur de 13 %, soit 260 000 euros, un coup de pouce non négligeable pour des travaux coûteux mais nécessaires. Seul ombre au tableau, le délai de paiement : Lorient Habitat a reçu l'aide européenne en 2019, soit deux ans après la fin du projet. Pas de quoi décourager l'office de l'habitat pour autant, puisqu'il s'agit déjà de son deuxième recours aux financements européens. Et dans le cadre de la relance économique post Covid-19, l'office prévoit d'ailleurs de faire de nouveau appel aux financements européens.

En Bretagne, l'Union européenne s'investit dans la protection de la biodiversité

En Bretagne, les financements européens soutiennent la mise en valeur du dolmen de la Roche-aux-fées