Derniers articles publiés

L'Europe dans la présidentielle 2012 : le projet de François Bayrou

Actualité 08.03.2012

Pour François Bayrou, candidat du Mouvement Démocrate (MoDem) à l'élection présidentielle française de 2012, l'Europe est la clé du destin de la France et réciproquement. S'il est élu, M. Bayrou travaillera en faveur d'une refondation de l'Europe, constituée d'une meilleure gouvernance économique européenne, de la règle d'or budgétaire et d'une réforme institutionnelle comprenant la création d'un poste de président de l'Union européenne élu au suffrage universel.

Transparence, démocratie et indépendance

Saluant l'action de grands Européens tels que Robert Schuman, Jean Monnet, Jacques Delors ou encore Romano Prodi, François Bayrou a, lors de son discours du 6 mars prononcé symboliquement à Strasbourg, exprimé son amour pour l'Europe. Pour le candidat du MoDem, le rayonnement présent et futur de la France est lié à l'avenir de l'Union. S'il se montre optimiste, M. Bayrou souhaite néanmoins repenser la gouvernance économique au risque d'une explosion due à la crise économique et financière.

Pour remédier au déficit démocratique sont souffre l'Europe, François Bayrou propose que les parlements nationaux soient saisis du contrôle des questions économiques traitées au niveau européen. Ils auraient pour tâche de se renseigner, de rencontrer les responsables et d'analyser les décisions afin que les principes de solidarité et de transparence soient garantis. La transparence économique serait de plus assurée par le travail d'une Cour des Comptes européenne "chargée de faire la lumière sur la réalité des 17 pays qui forment la zone euro".

En outre, M. Bayrou conteste la gestion de la crise de la dette grecque, contestant l'implication du Fonds Monétaire International. La Grèce aurait eu plus à gagner "d'un plan de refinancement de long terme dans lequel la Banque Centrale Européenne aurait clairement joué un rôle d'assureur en dernier ressort". En d'autres termes, le candidat du MoDem critique le manque d'indépendance dans la gestion économique et financière de l'Union européenne.

 

Règle d'or budgétaire et défense de la Politique Agricole Commune

François Bayrou plaide en faveur de l'inscription de la règle d'or budgétaire dans la Constitution française. Il s'agit selon lui d'une étape supplémentaire et nécessaire vers la transparence économique et financière. M. Bayrou défend la possibilité d'emprunter sur le long terme pour des projets concernant plusieurs générations. En revanche, en ce qui concerne les "frais généraux ordinaires du pays", incluant les retraites et la Sécurité Sociale, la dette n'a pas à être supportée par les générations futures.

Avec le devoir d'alléger le poids de la dette, M. Bayrou place la défense de la Politique Agricole Commune (PAC) au cœur de son projet européen. Pour le candidat MoDem, il existe trois objectifs incontournables pour la PAC de demain:

  • La défense des productions mais aussi des exploitations familiales assurant l'équilibre de la ruralité,
  • Le choix d'une politique permettant à terme que les productions agricoles soient payées à des prix justes,
  • L'orientation vers une agriculture respectueuse de l'environnement.


A cet égard, les politiques écologiques devront être conduites, selon M. Bayrou, au niveau européen, avec des actions concertées en faveur de la maîtrise des gaz à effet de serre, de l'efficacité énergétique, des transports, des énergies renouvelables ou encore des biotechnologies.

 

Un président de l'Union européenne élu au suffrage universel

Si le projet européen du candidat du MoDem s'attaque principalement aux défis économiques actuels, ses propositions concernent également les institutions et l'orientation à donner à la construction européenne. François Bayrou s'affiche de fait en Européen convaincu mais se montre également déçu que les institutions soient devenues un "labyrinthe" à l'intérieur duquel les citoyens de toutes les nationalités ne peuvent se retrouver. M. Bayrou rejette ici la faute sur les dirigeants des Etats membres qui ont œuvré pour que les plus hautes personnalités des institutions européennes "ne leur fassent pas d'ombre".

Par conséquent, François Bayrou propose la création d'un président de l'Union européenne qui serait élu au suffrage universel direct par les citoyens – éventuellement à l'occasion de l'élection du Parlement européen. Il serait choisi sur un programme et incarnerait une autorité à même de défendre les intérêts de l'Union. De plus, sa légitimité serait assurée par le cumul des fonctions de l'actuel président du Conseil et de l'actuel président de la Commission.

Enfin, François Bayrou a achevé son meeting du 6 mars consacré aux questions européennes en se déclarant en faveur de la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ainsi que de la mise en place d'une politique européenne de défense, sans apporter davantage de détails.

 

 

En savoir plus

Discours de François Bayrou à Strasbourg sur la "refondation de l'Europe"