Derniers articles publiés

L’Europe dans la présidentielle 2012 : le projet d’Eva Joly

Actualité 20.02.2012

Pour Eva Joly, candidate d’Europe Ecologique Les Verts (EELV) à l’élection présidentielle française de 2012, l’Europe de demain devra être fédérale, solidaire, et assurer la transition écologique.

"Une Europe fédérale, un monde plus juste"

L’Europe – et la place de la France dans le monde –  est l’un des cinq piliers du projet présidentiel d’Eva Joly et l’un des enjeux majeurs de l'élection présidentielle française d’avril prochain. Les trois mots d’ordre de la candidate d’EELV, à savoir transition écologique, égalité et justice sociale s’appliquent à sa vision européenne, qu’elle veut "ambitieuse et réformatrice". Eva Joly le répète : "l’Europe est l’échelon pertinent pour l’action", particulièrement "en ces temps d’interdépendance et de mondialisation".

Mais si Eva Joly met en avant les capacités de l’Union européenne pour résoudre la crise qui touche l’ensemble des pays européens et pour faire face aux enjeux des prochaines années, elle affiche également un jugement critique envers le fonctionnement actuel des institutions et la nécessité de les réformer afin de les rendre à la fois plus efficaces et plus démocratiques.

La candidate d’EELV se prononce ainsi en faveur du renforcement de l’intégration politique européenne en ce que cela constituerait un gage "de souveraineté citoyenne face aux marchés". La candidate d’Europe Ecologie Les Verts entend mettre fin à l’Europe des gouvernements qui a, selon elle, failli dans sa mission d’harmonisation sociale et fiscale européenne et de réponse collective à la crise.

 

"Un Pacte de Développement Ecologique et Social"

La France doit, pour la candidate, modifier sa gestion des affaires européennes à l’échelle nationale et être force de propositions à l’échelle européenne. En détachant les questions européennes des prérogatives du ministère des Affaires étrangères, pour les confier à un Vice-Premier ministre, il serait alors possible de placer l’Europe au cœur de la politique française. De plus, Eva Joly prévoit un contrôle accru du Parlement sur ces questions. Sur cette base, la France proposerait alors un nouveau projet de constitution qui viendrait présenter, de manière "courte et compréhensible", les valeurs unissant les Européens. Le texte serait soumis à référendum et relancerait l’idée du fédéralisme européen.

Fédéral, le projet européen de Mme Joly est orienté autour des enjeux environnementaux, financiers et sociaux. François Hollande, candidat du Parti Socialiste, veut un "pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance" ; Eva Joly se prononce quant à elle en faveur d’un "Pacte de Développement Ecologique et Social". Soucieuse de réformer le Pacte de Stabilité, qu’elle surnomme "Pacte d’Austérité", la candidate entend créer un vaste plan d’investissement dans lequel la Banque centrale européenne soutiendrait la transition écologique de sortie du nucléaire. A ce plan d’investissement s’ajouterait la création d’une communauté européenne des énergies renouvelables.

 

Une nouvelle Europe

La lutte contre la spéculation et la défense de la solidarité économique et sociale n’échappent naturellement pas aux propositions de la candidate EELV. En visite à Athènes, Eva Joly a rappelé son soutien au peuple grec en se prononçant en faveur d’un nouveau traité européen assurant que la Grèce a "toute sa place dans l’Europe". Ce nouveau traité mettrait donc en application les propositions de la candidate en matière de "politique fiscale commune, de gestion financière partiellement commune, un endettement commun et une banque centrale pouvant émettre des euro-obligations".

La "nouvelle Europe" de Mme Joly serait dotée de ressources propres issues de la taxation des transactions financières au sein de l’Union européenne et d’un impôt payé par les sociétés cotées en bourse. Ces revenus serviraient à financer de grands travaux d’infrastructures ainsi que la transition écologique. A cet égard, la candidate d’EELV soutient également l’instauration d’une préférence sociale et environnementale pour les produits importés des pays tiers. Ils devraient ainsi respecter les normes environnementales et les normes sociales de l’Organisation Internationale du Travail.

Enfin, l’égalité sociale prônée par Eva Joly prendrait la forme, au niveau européen, de la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

 

Sources

L’Ecologie la solution – projet présidentiel d’Eva Joly

En Grèce, Eva Joly réclame une nouvelle Europe - 17/02/2012 - L'Express