Derniers articles publiés

L'Europe à la rescousse du moral des cadres français

Actualité 01.09.2008

A l'heure où la Présidence française de l'Union européenne bat son plein, la France voit l'indice du moral de ses cadres baisser de 6 points par rapport aux données enregistrées avant l’été. Pour l'institut Viavoice, auteur de ce baromètre pour HEC, Le Figaro, L'Express et France Inter, les mauvais chiffres de la croissance auraient eu l'effet d'une "douche froide" sur le moral des cadres français. La plupart d'entre eux attendent une solution au niveau de l'Union européenne, notamment en termes d'harmonisation des politiques économiques.

Alors que "l'absence de croissance économique dans la zone européenne" est citée parmi les facteurs d'inquiétude en matière de conjoncture économique (dans les phases qualitatives du sondage), d'autres sondés rappellent leur confiance dans l'activité française, concurrentielle en Europe, ainsi que dans la hausse des actions en bourse.

Interrogés sur l'avenir de l'Europe, les cadres français sont quasi unanimes (95 %) sur la nécessité d'une politique plus intégrée en matière d'environnement, d'une véritable défense européenne (86 %) et d'une politique étrangère européenne (85 %). Plus de 7 cadres sur 10 sont également favorables à l'Union pour la Méditerranée (70 %), à une politique plus intégrée de l'immigration (73 %) et surtout à une politique sociale ou fiscale européenne (77 %), qui pourrait permettre d'approfondir l'harmonisation des politiques économiques.

L'adhésion de la Turquie à l'Union européenne est de loin la seule proposition qui ne remporte pas l'adhésion des cadres français : plus de la moitié (52 %) d'entre eux sont opposés à ce possible élargissement.  

Etude réalisée du 19 au 22 août 2008 par téléphone, auprès d'un échantillon de 401 personnes, constitué selon la méthode des quotas et représentatif de la population des cadres résidant en France métropolitaine.

En savoir plus :

Résultats complets de l'étude (pdf)