Derniers articles publiés

L'Espagne, une Européenne convaincue

Actualité 06.01.2010

Alors qu'elle a entamé il y a quelques jours son semestre de présidence du Conseil de l'Union européenne, retour sur le parcours européen de l'Espagne. Etat membre de l'Union depuis 1986, avec le Portugal, l'Espagne est reconnue comme l'un des succès de l'intégration européenne. Mais comment le pays en est-il venu à l'adhésion ? Qui sont les Espagnols qui ont fait l'Europe ? Quelles sont les principales réalisations européennes de l'Espagne ?

L'accession à la démocratie et le chemin de l'adhésion

L'Espagne en bref

L'Espagne est une démocratie formée d'un gouvernement parlementaire sous une monarchie constitutionnelle, dont la capitale est Madrid. Actuellement, le roi espagnol est Juan Carlos 1er, le Premier ministre José Luis Rodriguez Zapatero. Avec 46 millions d'habitants, elle est le 29e pays du monde en terme de population, et le 5e pays de l'UE. Sa superficie est de 504 782 km2. L'Espagne est membre de l'Union européenne depuis le 1er janvier 1986.

Voir la fiche 'Espagne'

L'absence de démocratie fut l'un des obstacles majeurs à l'adhésion de l'Espagne aux Communautés européennes. Elle ne fait donc pas partie des six membres fondateurs.

Ainsi, la toute première demande du gouvernement espagnol, adressée au Conseil de la CEE le 9 février 1962, ne débouche que sur la signature, le 29 juin 1970, d'un accord commercial préférentiel.

Mais en 1975, la mort du général Franco et la fin de la dictature en Espagne vont permettre au pays de prétendre officiellement à l'adhésion.

Ainsi, le processus d'adhésion est formellement lancé par le Conseil le 26 juillet 1977.

 

Dès lors, l'élan considérable donné aux relations entre l'Espagne et l'Europe permet l'ouverture d'un dialogue direct et déterminé avec les Communautés.

L'Espagne commence également à mettre en œuvre une politique étrangère reposant sur les valeurs européennes communes et sur le respect de la dignité de la personne. Entre 1977 et 1980, elle ratifie les Pactes internationaux relatifs aux droits civils, et aux droits économiques et culturels des Nations Unies, devient membre du Conseil de l'Europe et signe la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales.


Le 5 février 1979, les négociations pour l'adhésion de l'Espagne aux Communautés européennes sont officiellement engagées. Elles vont durer durent sept ans, et les gouvernements espagnols successifs, dirigés par les présidents du gouvernement Adolfo Suárez, Leopoldo Calvo-Sotelo et Felipe González, travaillent d'arrache-pied en vue de la matérialisation des différentes phases de l'intégration de l'Espagne à l'Europe communautaire.


Ainsi, le gouvernement de Leopoldo Calvo-Sotelo est à l'origine de l'adhésion de l'Espagne à l'OTAN, et celui de Felipe González menent les négociations avec la Communauté. C'est d'ailleurs ce dernier qui signe à Madrid, le 12 juin 1985, l'acte d'adhésion de l'Espagne aux Communautés européennes.

L'Espagne : un exemple d'intégration réussie

35,2

C'est en milliard d'euros la somme dont bénéficie l'Espagne pour la politique de cohésion de la période 2007-2013. Elle est ainsi le deuxième plus grand bénéficiaire de la politique de cohésion pour la période concernée après la Pologne. Pour cette même période, l’Espagne bénéficie de vingt-deux programmes au titre du Fonds social européen (FSE) et de neuf programmes d’application de la coopération territoriale.
L'intégration réussie de l'Espagne au sein de l'Union européenne a été reconnue internationalement.

L'Espagne fait partie des pays dits "de la cohésion", puisque il s'agit d'un des Etat de l'Union qui a su le mieux profiter et mettre en oeuvre cette politique en partie responsable du développement espagnol fulgurant de ces dernières décennies.

Ainsi, le revenu moyen des Espagnols est passé de 68 % de la moyenne européenne en 1988, à 79 % en 1999, et le PIB a augmenté d'un tiers entre 1988 et 2000, grâce à la mise en oeuvre réussie de la Politique de cohésion.

Il y a eu une coopération globale très efficace entre la Commission européenne, l'État et les communautés autonomes.

La Politique de cohésion de l'Union européenne et les Fonds structurels ont joué un rôle majeur dans le développement économique et social des régions espagnoles, combinant croissance économique, équilibre territorial et cohésion sociale.

L'Espagne a également joué un rôle majeur dans la construction européenne. Ainsi, c'est la présidence espagnole de l'UE en 1995 qui, dans le cadre du Conseil européen de Madrid, a adopté le calendrier d'introduction de l'euro comme programme de passage à la monnaie unique, entrer en vigueur formellement dans l'espace européen le 1er janvier 2002, à nouveau sous présidence espagnole.

Parmi les autres initiatives engagées au cours des dernières années par l'Espagne au sein de l'UE, il convient également de souligner l'Espace de liberté, sécurité et justice, et le processus de Lisbonne pour la réforme économique et la cohésion en Europe.

Les Espagnols qui font l'Europe

 En 2010, l'Espagne prend la Présidence du Conseil de l'Union européenne pour la quatrième fois depuis son entrée dans l'Union. Ces trois premiers mandats ont coïncidé avec des moments importants dans l'histoire de la construction européenne :

  • Premier semestre 1989 : lors du sommet de Madrid, au mois de juin, le rapport Delors est approuvé. Il conduira au traité de l'Union européenne, ou traité de Maastricht, en 1992
  • Second semestre 1995 : en décembre, le Conseil européen de Madrid décide du nom de la future monnaie européenne: "euro"
  • Premier semestre 2002 : passage à la monnaie unique

Le 'oui' massif à la Constitution

En 2005, les Espagnols, qui étaient les premiers européens à s'exprimer sur la Constitution européenne par référendum, ont été 77 % a voté 'oui'. Un record en Europe, pour un texte qui n'a finalement pas été adopté (suite au refus des Français et des Néerlandais).

Les Espagnols sont bien sur présents dans les institutions communautaires. Ainsi, sur les 736 eurodéputés issus des élections de juin 2009, 50 sont espagnols.

Le Parlement européen a d'ailleurs été présidé à deux reprises par des Espagnols : par Enrique Barón Crespo de 1989 à 1992, et par Josep Borrell Fontelles de 2004 à 2007.

Enfin, le commissaire espagnol actuellement en place est Joaquin Almunia, en charge des Affaires économiques et monétaires. Il pourrait se charger de la Concurrence dans la nouvelle Commission Barroso si sa nomination est confirmée par le Parlement.

En 1999, la Commission européenne a été présidée pendant quelques mois par un Espagnol, Manuel Marín.

 

 

Sources

Représentation permanente de l'Espagne auprès de l'Union européenne - Site officiel

 

En savoir plus

Présidence espagnole du Conseil de l'Union européenne (janvier - juin 2010)

La politique de cohésion selon la nouvelle Présidence espagnole : vue, vécue et convaincue