Derniers articles publiés

L'équilibre alimentaire au déjeuner, une préoccupation des salariés européens

Actualité 11.10.2018 En partenariat avec Edenred

De plus en plus, les Européens veulent profiter d'une pause déjeuner équilibrée. Et de leur côté, les restaurateurs semblent désireux de s'adapter à cette préoccupation croissante de leur clientèle. C'est du moins ce que nous enseigne le Baromètre FOOD, une enquête annuelle sur les habitudes alimentaires des salariés à l'heure du déjeuner, menée par Edenred, leader sur le marché des titres restaurant.

75% des sondés considèrent la "qualité nutritionnelle" comme un facteur important (ou très important) dans le choix de leur assiette - Crédits : Milkos / iStock

75% des sondés considèrent la "qualité nutritionnelle" comme un facteur important (ou très important) dans le choix de leur assiette - Crédits : Milkos / iStock

Profiter d'une pause déjeuner, mais équilibrée

En Europe, les salariés ont à cœur de profiter de leur pause déjeuner, révèle la nouvelle édition du Baromètre FOOD, publiée par Edenred pour la septième année consécutive. Plus de 74% des répondants indiquent qu'ils prennent une pause déjeuner tous les midis et la moitié d'entre eux déclarent manger dans la pièce commune qu'ils partagent avec leurs collègues. Mais surtout, le choix de leur assiette dépend pour près de 70% des sondés européens de ce dont ils ont "envie sur le moment", une tendance à la hausse dans la plupart des pays.

Mais ce n'est pas pour autant que les salariés ne sont pas vigilants au contenu nutritionnel de leur assiette : 43% des répondants considèrent la "qualité nutritionnelle" comme un facteur de choix "important" du restaurant où ils vont déjeuner, un élément considéré comme "très important" pour 32% des répondants.

De même, à la question "quels facteurs affectent le choix de votre assiette ?", 50% des sondés sélectionnent notamment "ce qui est bon pour moi (l'équilibre de l'assiette)", alors qu'ils n'étaient que 30% en 2013. Une augmentation notable, qui tendrait à confirmer au niveau européen ce que d'autres études observent déjà pour les Français.

Des restaurateurs désireux de répondre aux attentes des salariés

De nombreux restaurants sont particulièrement conscients que les salariés représentent une large majorité de leur clientèle à l'heure du déjeuner (90% en 2018, selon les restaurateurs sondés) et sont donc particulièrement enclins à proposer des repas équilibrés à l'heure de la "pause dèj". En effet, ces douze derniers mois, 27% des restaurateurs interrogés remarquent que leurs clients sont en demande d’une cuisine plus équilibrée et saine (ils sont 69% en Espagne) et 25% remarquent quant à eux une augmentation de leurs ventes de repas équilibrés.

Par ailleurs, nombre d'entre eux sont prêts à adapter leur cuisine afin de la rendre plus saine et équilibrée. 40% des répondants ne pensent pas (ou pas du tout) qu'il est plus difficile de proposer une cuisine plus saine. De même, près de 50% pensent que les clients remarqueront et apprécieront une offre plus saine et équilibrée. Enfin, 28 % des restaurateurs sondés ne pensent pas qu'il est plus coûteux de proposer des repas équilibrés en 2018, alors qu'ils étaient 33% deux ans plus tôt.

L'alimentation, un défi pour l'Europe

S'aider des nouvelles technologies pour manger plus équilibré ?

L'attrait pour les nouvelles technologies afin de mieux manger et cuisiner est de plus en plus fort, nous dit également le Baromètre FOOD. 51% des salariés européens sondés considèrent que celles-ci pourraient les aider à adopter de meilleures habitudes alimentaires. Et à la question de savoir quel type de technologie les aiderait à adopter un mode de vie plus sain et équilibré, l'idée d'une application avec des recettes et des conseils nutritionnels est choisie par 42% d'entre eux, une tendance particulièrement marquée en Espagne (jusqu’à 62%), en Slovaquie et en Autriche. Enfin, 31% des sondés seraient intéressés par une application qui permettrait de comptabiliser leurs apports caloriques quotidiens.

Les restaurateurs se laissent également convaincre par l’intérêt des nouvelles technologies pour cuisiner plus équilibré : en effet en 2017, 22% des répondants ne voyaient pas l’utilité de ces nouveaux outils digitaux, tandis qu'en 2018, ils ne sont plus que 4% à penser ainsi. Toutefois, il existe encore d’importantes divergences selon les pays puisque 28% (seulement) des sondés tchèques répondent par l’affirmative quand ils sont déjà plus de 65% au Portugal.

Qu'est-ce que le baromètre FOOD ? Créée en 2012 dans le cadre de l’évaluation du programme européen FOOD ("Fighting Obesity through Offer and Demand", ou combattre l'obésité par l'offre et la demande), cette enquête annuelle vise à "comprendre et analyser les besoins et les opinions des salariés et des restaurateurs en matière d’alimentation équilibrée ", explique  Edenred qui coordonne chaque édition. Dans huit pays européens (Autriche, Belgique, République tchèque, France, Italie, Portugal, Slovaquie et Espagne en 2018), des salariés et des restaurateurs sont interrogés sur leurs habitudes alimentaires à l'heure du déjeuner. Les baromètres ont été établis par les partenaires du programme européen dont la liste pour chaque pays se trouve sur le site www.food-programme.eu.  Le questionnaire est envoyé le plus souvent par email, aux utilisateurs du programme Ticket Restaurant®. Les répondants sont anonymes, tous salariés. En 2018, 25 428 salariés et 1 411 restaurateurs ont répondu à cette sollicitation.