Derniers articles publiés

L'avenir du Kosovo en débat

Actualité 12.02.2007

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne se sont réunis lundi 12 février à Bruxelles. Les discussions de ce premier CAGRE (Conseil Affaires Générales et Relations Extérieures) de l'année 2007 ont porté sur le futur statut du Kosovo, une question qui divise les Etats membres.

Contexte


Le statut actuel du Kosovo est régi par la résolution 1244 du Conseil de Sécurité des Nations Unies en date du 10 juin 1999. Ce texte stipule que cette province est placée sous administration internationale. Ce statut spécifique est mis en œuvre sous la supervision de la MINUK (Mission Intérimaire des Nations Unies au Kosovo), qui dispose de l’ensemble des pouvoirs suprêmes.

A partir de décembre 2005, l'ex Président finlandais, Martti Ahtisaari, s'est vu confié la difficile tâche de négocier le futur statut du Kosovo en tant qu'envoyé spécial des Nations unies. Après avoir présenté son plan aux membres du "groupe de contact" (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie et Russie), M. Ahtisaari l'a soumis directement aux parties concernées, sur place, le 2 février 2007.

Ce plan, sans jamais faire figurer le terme 'indépendance', prévoit l'attribution de différentes compétences étatiques pour le Kosovo telles qu'une Constitution, un drapeau, une armée mais aussi le droit d'adhérer aux organisations internationales. La présence internationale serait également maintenue.

Néanmoins, à Belgrade ainsi qu'à Pristina, les propositions de M. Ahtisaari sont perçues comme un premier pas vers l'indépendance. Les Serbes y sont totalement opposés alors que 90 % des Kosovars albanais voient l'indépendance de leur région comme une solution 'non négociable'. Ces derniers ont d'ailleurs manifesté leur mécontentement vis-à-vis du plan des Nations Unies. Les heurts qui les ont opposé aux forces de l'ordre le 11 février ont fait 2 morts et de nombreux blessés.

La position de l'UE sur le statut du Kosovo  


M. Ahtisaari a présenté en détail ses propositions aux ministres européens. L'Union a rappelé son soutien total et unanime à l'envoyé spécial des Nations Unies dans sa mission de médiateur pour la négociation d'un futur statut du Kosovo. Selon le Conseil de l'UE, le plan proposé crée les conditions nécessaires d'un développement économique et politique durable tout en renforçant la stabilité de la région dans son ensemble. Ainsi, les ministres ont appelé les deux parties à s'accorder sur "un compromis réaliste". Les Européens ont toutefois précisé que la solution trouvée devrait, dans tous les cas, être soumise à l'approbation du Conseil de sécurité de l'ONU.

En outre, l'UE est "prête à soutenir effectivement la mise en œuvre d'un règlement du statut du Kosovo". M. Steinmeier, ministre allemand des Affaires étrangères a indiqué, d'autre part, qu'une mission PESD était en préparation dans la région.

Autres sujets abordés


Relations UE-Serbie

Le CAGRE s'est également prononcé pour une intensification de la coopération Serbie-UE. L'Union a tenu à montrer clairement qu'elle "gardait la main tendue". Les négociations au sujet d'un accord de stabilisation et d'association devraient reprendre rapidement. Il faut néanmoins que les autorités serbes coopèrent pleinement avec le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie.

Processus de paix au Proche-Orient

Après l'accord de principe finalement établi pour la formation d'un gouvernement d'unité nationale en Palestine, l'UE s'est félicitée en espérant que cette entente mènerait très prochainement à l'arrêt des affrontements. Les ministres ont par ailleurs remercié le gouvernement saoudien et le Quartette pour le Proche-Orient qui ont contribué à l'apaisement de la situation.

Dialogue avec l'Iran

Les relations de l'Union avec l'Iran pourraient se normaliser. M. Steinmeier a indiqué qu'il y avait des signaux très encourageants. "L'Iran a de nouveau l'ambition de revenir à la table de négociations", a-t-il déclaré.  

Mission de police en Afghanistan
 
Une mission civile PESD devrait être lancée en Afghanistan. Il s'agit de "mettre en place la police afghane tout en veillant particulièrement au respect renforcé des droits de l'homme et de l'État de droit".  

Sources :

Ministres des Affaires étrangères de l'UE : l'avenir du Kosovo à un tournant - Communiqué de presse, 12/02/07 - Présidence de l'UE
Réunion du forum UE-Balkans occidentaux à Bruxelles - Communiqué de presse, 12/02/07 - Présidence de l'UE
Conseil Affaires générales et Relations extérieures - Communiqué de presse, 12/02/07 - Ministère des Affaires étrangères
2780th Council Meeting, General Affairs and External Relations (pdf) - Communiqué de presse, 12/02/07 - Conseil de l'UE