Derniers articles publiés

L'appartenance à l'OTAN au sein de l'Union européenne

Carte et comparatif 04.04.2016

L'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) est une alliance de 28 pays d'Amérique du Nord et d'Europe engagés à respecter les objectifs du Traité de l'Atlantique Nord signé le 4 avril 1949. Parmi ces Etats, 22 sont également des membres de l'Union européenne.

L'OTAN est une organisation militaire dont la mission essentielle est la défense collective. L'article 5 du traité, le plus emblématique, se réfère au droit de défense collective reconnu par la Charte des Nations Unies. L'OTAN a été créée au début de la Guerre froide comme un instrument militaire et politique pour empêcher l'invasion des pays d'Europe occidentale par l'Union soviétique et ses alliés. A la suite de la chute, l'OTAN n'a pas disparu et s'est élargie à de nouveaux Etats et a déployé de nouvelles missions.

Pour consulter cette infographie, vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.

Get Adobe Flash player

La stratégie initiale de l'OTAN, le "Concept stratégique pour la défense de la zone de l'Atlantique Nord" a été révisée en 1997 pour prendre en compte les changements intervenus en Europe, tout en maintenant la mission de défense collective. La version révisée du Concept a été adoptée lors du Sommet de Washington en avril 1999.  Le Concept met désormais l'accent sur la coopération avec d'autres Etats partageant les mêmes objectifs que l'Alliance et sur l'ouverture à d'autres Etats. Enfin, le Concept révisé prend en compte le développement de la politique européenne de sécurité et de défense de l'Union européenne.

L'ancien Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg est le Secrétaire général de l'OTAN depuis 2014.

L'OTAN comprend 22 Etats de l'Union européenne (Belgique, Bulgarie, Croatie, Danemark, République Tchèque, Estonie, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Pays Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Espagne et Royaume-Uni) auxquels s'ajoutent l'Albanie, le Canada, l'Islande, la Turquie, la Norvège et les Etats-Unis.  Cette alliance politique et militaire vise à sauvegarder la liberté et la sécurité de ses membres. Elle s'efforce de promouvoir les valeurs de ses membres dans l'ensemble de la zone euro-atlantique.

Le partenariat UE/OTAN

Lors du Sommet de Prague, en 2002, les pays membres de l'OTAN se déclarent disposés à donner à l'UE l'accès aux moyens et capacités de l'OTAN pour des opérations dans lesquelles l'Alliance n'est pas engagée militairement. Peu de temps après, en décembre 2002, l'Union européenne et l'OTAN signent une Déclaration commune OTAN-UE sur la politique européenne de sécurité et de défense commune. Cet accord est essentiel car il ouvre la voie à une coopération politique et militaire entre les deux organisations.

Les accords "Berlin Plus" adoptés le 17 mars 2003, posent les fondements de cette coopération  sur la base d'un "Partenariat stratégique pour la gestion des crises". Ils permettent à l'Union européenne d'accéder aux moyens et aux capacités de commandement de l'OTAN pour des opérations qu'elle dirige. Le Conseil européen de Bruxelles des 12 et 13 mars 2003 aborde la question de la duplication des structures de l'Union européenne avec celles de l'OTAN. Deux nouvelles structures sont alors créées :

  • une "cellule permanente de planification et de conduite des opérations civiles et militaires de l'UE menées sans recours aux moyens de l'OTAN" sera placée auprès de l'état-major de l'Union européenne. Cette "cellule" est autonome et distincte des structures de l'OTAN ;
  • une cellule de l'Union européenne créée au sein de l'état-major de l'OTAN (le SHAPE) pour améliorer la préparation des opérations de l'UE menées avec les moyens de l'OTAN.

Lors de ce même Conseil européen, l'UE se dote d'une Stratégie européenne de sécurité qui évalue les menaces auxquelles est soumise l'UE. Les menaces identifiées sont relativement similaires de celles de l'OTAN. Le terrorisme, la prolifération des armes de destruction massives et les Etats "défaillants" sont les trois préoccupations principales des deux organisations. Enfin, bien que l'OTAN soit plus axée sur les moyens militaires, elle juge, comme l'UE, qu'elles doivent faire intervenir une dimension non militaire dans la lutte contre l'insécurité.

Les opérations conjointes

En 2003, l'Union européenne mène ses premières opérations militaires de gestion de crise dont l'opération "Concordia" en République Yougoslave de Macédoine, avec les moyens et capacités de l'OTAN.  Le 2 décembre 2004, la responsabilité du maintien de la paix en Bosnie-Herzégovine est transférée de l'OTAN à l'Union européenne.  L'opération "Althéa" remplace la "Stabilization Force" (SFOR) de l'OTAN. Elle est la plus importante intervention militaire déployée par l'Union européenne. 

L'UE et l'OTAN sont présentes conjointement en Afghanistan dans le cadre de la Force internationale d'assistance et de sécurité (FIAS) afin de créer un environnement sécurisé et propice à l'installation d'un gouvernement stable et démocratique, et en 2007 l'UE a lancé un programme de réforme de la justice dans le pays.

Les deux organisations interviennent aussi aux côtés de l'Union africaine dans la région du Darfour, en fournissant une aide aérienne.

Depuis 2008, des forces navales de l'OTAN et de l'UE sont déployées côte à côte avec d'autres acteurs au large de la Somalie, pour mener des missions de lutte contre la piraterie.

Enfin depuis février 2016, l'OTAN intervient directement dans la gestion de la crise des migrants en coopération avec l'agence européenne Frontex. L'organisation déploie sa flotte maritime afin d'assurer la reconnaissance et le suivi des embarcations illégales en mer Egée, et participe également aux opérations de renseignement et de surveillance le long de la frontière turco-syrienne.

 

Sources :