Derniers articles publiés

L'Albanie un peu plus près des étoiles

Actualité 17.11.2009

L'Albanie, bientôt membre de l'Union européenne ? S'il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs, le pays à tout de même fait un pas en avant lundi 16 novembre dans la procédure d'adhésion à l'UE. Les ministres européens des Affaires étrangères ont officiellement transmis sa candidature pour examen à la Commission européenne. Le début d'une procédure longue et une candidature qui vient s'additionner à celles de la Croatie, de la Macédoine ou encore de la Turquie.

L'Albanie pourrait devenir officiellement candidate ...

Candidats potentiels, candidats officiels

L'Albanie est pour le moment 'candidat potentiel' aux côtés du Monténégro, de la Serbie, de la Bosnie-Herzégovine, du Kosovo ou encore de l'Islande. Si elle devient candidat officiel, elle se retrouvera dans la même catégorie que la Croatie,l'Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM) et la Turquie.

Voir l'état des lieux des négociations
En transmettant officiellement sa candidature à la Commission européenne ce lundi 16 novembre, les ministres européens des Affaires étrangères ont fait faire un nouveau pas à l'Albanie vers l'adhésion à l'Union européenne.

 

Mais des pas, il en faudra beaucoup d'autres avant que ce pays n'accède au statut d'Etat membre de l'Union européenne. Prochaine étape pour l'Albanie : l'avis de la Commission qui lui octroiera, ou non, le statut de candidat officiel. C'est à partir de ce moment-là que les pourparlers pourront commencer.

 

L'Albanie a présenté sa candidature en avril 2009, alors qu'elle rejoignait l'OTAN. Le Conseil européen avait dans un premier temps décidé d'attendre le résultat définitif des élections de juin en Albanie avant de faire avancer le dossier.

Mais d'autres événements, telles les élections en Allemagne, avaient à nouveau retardé la décision européenne sur la candidature de ce pays. Le commissaire européen en charge de l'Elargissement, Olli Rehn, avait pourtant rappelé mi-octobre, à l'occasion de la présentation de son rapport annuel, la vocation de l'Albanie à entrer dans l'Union européenne.

 

Il avait cependant fait de même pour le Monténégro, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine ou le Kosovo, tout en prévenant que ces pays avaient encore du chemin à faire.

 

L'Albanie est le second pays à majorité musulmane, après la Turquie, à présenter sa candidature à l'entrée dans l'Union. Un détail qui pourrait avoir son importance.

... mais devra prendre un ticket, et attendre son tour

Si le geste du Conseil de l'Union européenne est de bonne augure pour l'Albanie, celle-ci doit encore attendre l'approbation de la Commission européenne.

 

Et cette dernière n'est rien de plus qu'un feu vert à l'ouverture des négociations. En effet, les conditions d'adhésion sont très strictes et la route est longue avant l'entrée dans l'Union.

 

L'Albanie est en effet loin d'être la seule à souhaiter devenir un Etat membre. L'Union européenne semble de plus en plus attirante.

 

Parmi les candidats officiels, la Croatie est en bonne voie. Elle a entamé les négociations avec l'Union en 2005. Au 14 octobre 2009, 28 des 35 chapitres avaient déjà été ouverts, et 13 étaient bouclés.

 

L'Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM) est également candidate officielle depuis le Conseil européen du 16 décembre 2005. La Commission ne recommande cependant pas l'ouverture des négociations, notamment du fait de ses rapports avec la Grèce.

 

Dans son rapport annuel d'octobre 2009, elle encourage l'Ancienne république yougoslave de Macédoine (Arym) à poursuivre sur la voie des réformes, notamment en matière de lutte contre la corruption.

 

Autre candidature, qui fait débat depuis de nombreuses années : celle de la Turquie, qui a déposé sa demande en 1963 ! La Turquie partage un point commun majeur avec l'Albanie : sa population est majoritairement musulmane. Un point qui pourrait être une barrière, bien qu'inavouée, à l'entrée de l'Albanie dans l'Union.

 

D'autres pays, candidats potentiels pour le moment, pourrait ainsi lui passer devant dans la file d'attente à l'adhésion, à l'image de l'Islande, qui n'a remis sa candidature officielle qu'en juillet dernier, sous l'effet de la crise qui plus est, mais qui semble déjà satisfaire aux exigences de la Commission.

 

 

En savoir plus

 

Elargissement : les étapes pour adhérer

Elargissement : état des lieux des négociaitons

Pays candidats et candidats potentiels : informations générales

Elargissement de l'UE : la Turquie à la croisée des chemins

Le chemin de l'élargissement se dégage pour la Croatie

Pierre Lellouche : "Oui à la Turquie avec l'Europe. Non à la Turquie dans l'Europe"