Derniers articles publiés

José Manuel Barroso souhaite un nouveau traité pour 2009

Actualité 13.04.2007

En déplacement au Portugal, son pays natal, José Manuel Barroso s'est exprimé sur la relance du projet constitutionnel. Reçu officiellement au Parlement portugais pour la première fois depuis qu'il est Président de la Commission Européenne, l'ancien Premier ministre s'est adressé aux députés portugais dans l'enceinte de l'Assemblée de la République, le Parlement national portugais, à Lisbonne.

"L'objectif est d'avoir un nouveau traité en 2009, avant les prochaines élections au parlement européen", a-t-il déclaré. "Le point de départ de ce nouveau traité devra être le texte déjà signé par tous les Etats-membres et ratifié par 18 pays", a-t-il précisé

Déclarant que le point de départ devait être le Traité Constitutionnel, déjà signé par tous et ratifié par 18 Etats Membres, M. Barroso a appelé au lancement le plus vite possible d'une Conférence intergouvernementale(CIG). "Pour sa part la Commission Européenne est disponible pour accélérer son avis formel pour le lancement de la Conférence", a-t-il affirmé. Dans son intervention, la président de la Commission européenne a considéré que la Présidence Portugaise du deuxième semestre pouvait remplir un rôle central dans le processus de la CIG.

Le président de la Commission européenne a déclaré que le conseil européen de juin devait définir quelles seront les matières à inclure dans le Traité. Toutefois, il estime qu'"une grande partie du contenu doit être préservé et il est important de ne pas rouvrir un grand nombre de questions".

Sur le contenu et parmi les nouvelles questions devant figurer dans la Constitution, il a cité les questions énergétiques."S'il y a un domaine dans lequel les Etats membres ne peuvent rien résoudre isolés, c'est celui de l'énergie et du combat aux modifications climatiques. Seulement ensemble nous pouvons répondre à ces défis".

Le responsable européen a en outre expliqué que "les gouvernements nationaux doivent faire tout ce qu'ils peuvent afin d'arriver à un accord autour d'un nouveau Traité. La non-ratification du Traité a lancé une ombre de soupçon – et les perceptions sont toujours importantes en politique. La ratification du Nouveau Traité à 27 constituera un symbole d'unité" a rappelé le Président.

Après avoir rappelé les raisons principales qui justifient le besoin d'un nouveau Traité, le Président Barroso a ajouté que "si tous - les Etats membres - ne sont pas prêts à une adhésion spontanée, qu'ils acceptent au moins une adhésion par raison, puisque chaque Etat membre de l'Union est petit à l'échelle mondiale".

Sur la formule de ratification du Traité, par voie parlementaire ou par referendum, le Président a défendu un choix exclusivement national à prendre.

Source :

Dialogue et débat avec les parlementaires portugais - Commission européenne - (pdf)

En savoir plus :

Tableau des ratifications - L'UE en action - Touteleurope.fr
La réforme des institutions - L'UE en action - Touteleurope.fr