Derniers articles publiés

Jacques Barrot dresse le bilan de son action aux transports

Actualité 23.05.2008

Nommé commissaire aux Transports en novembre 2004, Jacques Barrot affronte de nombreux sujets sensibles au cours de son mandat. Il sort de l'impasse un des dossiers les plus politiques : le projet de radionavigation par satellite Galileo. Remplaçant au pied levé le commissaire européen chargé du portefeuille Liberté, Sécurité, Justice, le commissaire impressionne les ministres européens sur sa gestion des dossiers. Inspiré, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne décide de le nommer à ce poste. Pour Touteleurope, Jacques Barrot dresse le bilan de son action aux transports.

Contexte

Lors de sa nomination en 2004, certains s'étaient un peu offusqués, à voix basse, que la France ne se voit accorder "que" le domaine des Transports, à faible charge stratégique. C'était nier les enjeux essentiels que représentent les transports dans un monde globalisé et sensible aux questions environnementales.

Quatre ans plus tard, Franco Frattini, commissaire européen chargé de la Liberté, Sécurité, Justice prend un congé sans solde pour s'engager aux côtés de Silvio Berlusconi dans la campagne italienne. Jacques Barrot est chargé  de le remplacer. Il s'avère un intérimaire brillant, au fait des dossiers, excellent négociateur sur la question délicate des visas américains. Les ministres européens de l'Intérieur sont "bluffés".

 

Peu après, Silvio Berlusconi est élu Premier ministre italien et offre un poste de ministre des Affaires étrangères à Franco Frattini, qui démissionne. L'Italien proposé pour le remplacer ne semble pas être le plus adéquat pour un domaine aussi sensible que la liberté, la sécurité et la justice. José Manuel Barroso tranche : au début du mois de mai, Jacques Barrot est officiellement nommé commissaire à la Liberté, Sécurité, Justice. L'italien Antonio Tajani, quant à lui, est chargé des Transports. 

Bilan et souvenirs

Voir la vidéo

(Durée : 3'55)

 

 

 

 

Au cours de son mandat, Jacques Barrot s'est engagé pour la promotion de la mobilité européenne tout en cherchant à rendre les transports compatibles avec la protection de l'environnement, comme le suggérait le Livre blanc des transports de 2001. "En quatre années, nous avons vraiment accru la mobilité des Européens, nous l'avons sécurisée, rendue plus juste et plus durable" explique le commissaire.

Jacques Barrot possède de nombreuses réalisations à son actif. Entre 2004 et 2008, plusieurs initiatives législatives majeures ont été présentées, notamment la création des listes noires pour les transports aériens, la prévention des marées noires et la sécurisation des routes. L'Union européenne représente un grand territoire de circulation et des mesures adaptées doivent être prises comme par exemple "le refus de laisser impunis les infractions transfrontalières".

Parmi toutes ces actions, deux s'imposent comme des réussites flagrantes. La première est le projet de système de radionavigation par satellite européen, Galileo. "Le projet Galileo a maintenant un plan d'approvisionnement, une répartition des taches à travers différents segments qui seront tous l'objet d'un appel d'offre, lancé début juillet puisque le Parlement européen et le Conseil ont adopté le règlement financier de Galileo". Ce dernier accord, arraché grâce à l'acharnement de la Commission européenne et notamment de Jacques Barrot, était une étape indispensable sans lequel le projet Galileo serait tombé aux oubliettes.

Aujourd'hui, le satellite est sorti de l'impasse. "Nous avons un calendrier précis". "Normalement les premiers éléments de contrat de Galileo seront signés à la fin de l'année." explique confiant le commissaire. Le lancement est prévu pour 2011-2012 et le système devrait être opérationnel en 2013.

Selon le commissaire européen, "la signature de l'accord Open Skies avec Condolezza Rice et le Secrétaire d'Etat américain" constitue également un des "moments les plus forts" de son mandat.

Lors de son audition par le Parlement européen, le 29 septembre 2004, Jacques Barrot avait indiqué faire de la reprise des négociations avec les Etats-Unis une de ses priorités. La multitude des accords bilatéraux était un obstacle à l'effectivité du marché intérieur. "Après de longues années de négociations, nous sommes enfin arrivés à ouvrir le ciel transatlantique", souligne le commissaire. L'accord, signé en avril 2007 est en vigueur depuis le 28 mars 2008.


Perspectives

Les quelques mois d'intérim qu'il a assuré à la Direction générale "Liberté, Sécurité, Justice", ont permis à Jacques Barrot d'être au fait des dossiers. Le commissaire devra user de ses talents de négociateur pour ménager les intérêts nationaux, bien souvent exacerbés dans ces domaines qui touchent de près la souveraineté des Etats. La Présidence française de l'Union européenne a fait de la signature d'un Pacte européen de l'immigration l'une de ses priorités. Un nouveau défi pour le commissaire.


Sources

Conférence de presse de Jacques Barrot - 23/05/08 - Représentation de la Commission européenne en France

En savoir plus

 GALILEO, le programme européen de radionavigation par satellite
 Galileo, la navigation par satellite "made in Europe"
 Commission européenne : Jacques Barrot pourrait changer de portefeuille
 Visas : la Commission européenne mandatée pour négocier avec les Etats-Unis