Derniers articles publiés

Islande: ouverture des négociations pour l'adhésion à l'UE

Actualité 27.07.2010

L'Union européenne a ouvert mardi 27 juillet les négociations d'adhésion de l'Islande. Cette décision intervient un an après l'ouverture des discussions sur la possible adhésion de ce pays, alors plongé dans une très grave crise économique et financière. Cependant, la population islandaise semble beaucoup plus réticente aujourd'hui à soutenir l'adhésion.

Lundi 26 juillet, la réunion des Secrétaires d'Etat en charge des questions européennes a validé l'ouverture des négociations en vue de l'adhésion de l'Islande à l'Union européenne, quelques semaines après l'accord du Parlement européen. Les négociations comportent 35 chapitres et les plus grosses difficultés à surmonter portent sur la pêche et la chasse à la Baleine. Si le processus va jusqu'au bout, l'adhésion pourrait devenir effective en 2012.

Stefan Füle, Commissaire européen à l'Elargissement, déclare être "préoccupé par le manque de soutien public à l'heure actuelle en Islande pour l'appartenance à l'UE. Cela montre qu'il est nécessaire d'avoir une information plus objective sur l'Union européenne et les politiques qu'elle mène". Inquiétude légitime quand on sait que le processus d'adhésion de l'Islande devra in fine être approuvé par référendum en Islande.

Un besoin d'Europe moins fort qu'en 2009

C'est en juillet 2009 que l'Islande avait déposé sa candidature. La crise financière avait alors très durement frappé les banques de l'île. Les citoyens se sont alors aperçus que le modèle économique choisi par l'Islande était très fragile. La protection pouvant être offerte par l'Euro a alors poussé les Islandais à demander l'adhésion.

En 2009, deux Islandais sur trois étaient en faveur de l’ouverture des négociations avec l’UE. Mais aujourd’hui, ce support se délite. Deux tiers des Islandais sont cette fois opposés à l’entrée dans l’Union, et ils sont autant à souhaiter que leur pays retire sa candidature. Une motion dans ce sens a été déposée au Parlement islandais par des députés de plusieurs partis. La coalition gouvernementale reste elle aussi divisée sur la question.

Il reste à régler le problème Icesave, une banque d’épargne islandaise qui a fait faillite, alors qu’elle opérait au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Ces deux pays ont exigé de l’Islande qu’elle leur rembourse les 5 milliards de dollars de pertes, ce que le peuple islandais a refusé par référendum. La somme correspondait à une charge d’environ 100 euros par Islandais et par mois pendant huit ans.

De plus, la politique commune de la pêche, pomme de discorde, exigerait de l’Islande qu’elle ouvre ses eaux et qu’elle applique des quotas stricts, dans un secteur fondamental pour son économie.

 

En savoir plus :

Elargissement et UE - Touteleurope.fr

présentation de l'Islande - Touteleurope.fr

L'Islande dans l'UE ? Pas si sûr... - Touteleurope.fr