Derniers articles publiés

Irlande : décomposition du gouvernement et élections anticipées

Actualité 24.01.2011

Une semaine très turbulente vient de se dérouler en Irlande : la démission de neuf ministres dont trois issus des Verts, le parti écologiste, le départ de Brian Cowen en tant que chef du parti Fianna Fail, et l'annonce d'élections anticipées. Cette bérézina a un goût de fin de règne pour Fianna Fail, dont le cours de popularité n'a jamais été aussi bas depuis sa fondation en 1926. A 8% dans les sondages, les prochaines élections s'annoncent particulièrement difficiles pour les 'soldats du destin'.

Brian Cowen, un Premier ministre très contesté

Au pouvoir de façon quasi-continue depuis 1987, Fianna Fail est un parti de centre droit qui a gouverné aussi bien avec des partis minoritaires de droite que de gauche. Il faut dire que la conjoncture était favorable pendant ces années de faste économique. Toutefois, lors de la réélection de Bertie Ahern en tant que Premier ministre pour la troisième fois en 2007 les choses avaient commencé à se gâter pour le parti.

Poursuivi pour des soupçons de corruption, il avait démissionné en 2008 pour être remplacé par Brian Cowen. M. Ahern avait bien choisi le moment de son départ, à peine quelques mois avant l'effondrement de Lehman Brothers et l'arrivée de la crise économique sur les rives irlandaises. Depuis la garantie générale de tous les dépôts bancaires en septembre 2008, l'Irlande fait face à la pire crise économique de son histoire et en tant qu'ancien ministre des Finances M. Cowen est particulièrement critiqué pour son rôle dans la gestion de la crise. La crise politique en Irlande en quelques dates :

Mardi 18 janvier - Brian Cowen remporte un vote de confiance au sein de son parti Fianna Fail.

Jeudi 20 janvier - La tentative d'un remaniement gouvernemental échoue, six ministres démissionnent.

Samedi 22 janvier - Brian Cowen démissionne à son tour en tant que chef du parti Fianna Fail mais conserve son poste de Premier ministre.

Dimanche 23 janvier - Les trois ministres Verts démissionnent du gouvernement.

Mercredi 2 février – Le vote sur la législation budgétaire devrait avoir lieu.

Vendredi 25 février  -  Les partis politiques  tentent de convenir d'une date pour des élections anticipées. La date du 25 février est la plus probable.


Au-delà de la question de la crise économique, M. Cowen souffre d'un problème d'image. Perçu comme arrogant et abrupt, il n'a pas réussi à souder la population derrière l'effort de relance nationale. Ayant remporté un vote de confiance de justesse au sein de son parti le 18 janvier, sa chance n'aura été que de courte durée.

Des démissions en masse et un remaniement raté

Depuis quelques semaines déjà plusieurs députés annonçaient qu'ils ne contesteraient pas les prochaines élections, souvent pour partir à la retraite mais aussi afin d'éviter une défaite humiliante aux urnes.

Cependant, la vague de démissions de six ministres annoncées jeudi dernier a eu l'effet d'une onde de choc. Ces annonces surprises ont semé le trouble dans les rangs de la majorité d'autant que le parti de coalition n'en avait pas été informé.

Ayant réussi à se maintenir à la tête du gouvernement et de son parti, le Premier ministre souhaitait conduire un remaniement express avant les élections de manière à ce qu'il puisse promouvoir certains jeunes députés en difficulté dans leur circonscription.

Cette stratégie électoraliste de court terme n'a pas été soutenue par les Verts.  Sans leur soutien il n'a pas été possible de nommer les nouveaux ministres. Face aux critiques des Verts, de l'opposition et même de son propre parti, M. Cowen a dû renoncer à son projet de placer des députés avant le lancement de la campagne électorale. Ce remaniement raté est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Les critiques pleuvent à présent sur Brian Cowen, et ceux qui l’avaient assuré de leur fidélité en début semaine réclament son départ.

Le feuilleton politique du week-end : les Verts retirent sur soutien du gouvernement

Le feuilleton s'est poursuivi le samedi 22 janvier lorsque Brian Cowen annonça son départ de la présidence de son parti Fianna Fail tout en demeurant Premier ministre du pays ; situation très rare dans la vie politique en Irlande où traditionnellement, le chef du Parti est également chef du gouvernement.

Le dimanche 23 janvier, face à cette décomposition des rangs gouvernementaux, les Verts, lassés par une cohabitation difficile avec Fianna Fail, ont finalement retiré leur soutien au gouvernement et trois ministres supplémentaires ont démissionné amenant à neuf le nombre de départs en une semaine.

Désormais, le gouvernement irlandais est composé de sept ministres ce qui correspond au nombre minimum autorisé par la Constitution. Les portefeuilles des neuf ministres démissionnaires ont été redistribués au sein du gouvernement. Le ministère des Affaires étrangères revient au Premier ministre lui-même.  Ancien ministre des Affaires étrangères de 2000 à 2004, M. Cowen connaît très bien les dossiers diplomatiques et surtout les questions européennes, ayant été très impliqué lors des négociations sur le traité de Lisbonne. Il serait très difficile pour le chef du gouvernement de trouver le temps de coordonner à la fois l'action gouvernementale et la diplomatie irlandaise en ce temps de crise. Mais tel est le jeu de chaises musicales au sein d'un gouvernement trop affaibli pour pouvoir nommer de nouveaux ministres.

La classe politique et la population irlandaise restent incrédules devant cette situation inédite. Beaucoup d'observateurs doutent que ce gouvernement "boiteux" puisse réussir à tenir jusqu'aux élections prévues pour le 11 mars et l'opposition demande des élections anticipées le plus rapidement possible. La date du 25 février est maintenant évoquée. Il reste cependant à voter une grande loi des finances dont dépend l'aide financière du FMI avant la dissolution du gouvernement et le coup d'envoi de la campagne électorale historique.  Cette semaine risque d'être non moins turbulente pour l'île émeraude.


En savoir plus

Articles sur l'Irlande - Toute l'Europe

Page de présentation de l'Irlande - Toute l'Europe