Derniers articles publiés

Instauration d’un dialogue culturel euro-méditerranéen

Actualité 18.03.2007

Pour sa troisième session depuis sa création, l'Assemblée parlementaire euro-méditerranéenne (APEM)  s'est tenue à Tunis, le 16 et 17 mars. L’Assemblée dite "Euromed" a réunit des députés de 37 pays d’Europe, Maghreb et Moyen-Orient, autour du thème culturel. 

"Edifier un pont spirituel et culturel entre les deux rives de la Méditerranée".

Le président du Parlement européen, Hans-Gert Pöttering, a ouvert la réunion en affirmant la nécessité de "construire un pont intellectuel sur la Méditerranée en favorisant le dialogue entre les cultures". "Je suis convaincu que la coexistence pacifique entre les cultures et les religions à l’intérieur de l’UE, à travers la Méditerranée et jusqu’au Proche-orient est d’une importance vitale", a-t-il déclaré.

D'autres thèmes ont été évoqués comme le conflit au Proche-orient qui devrait faire l’objet d’une session spéciale de l’APEM au Caire à l’automne 2007. "L’implication des arabes et des israéliens dans l’APEM joue un rôle central dans le processus Euromed et sera décisif pour toute action future", a-t-il ajouté, pour qui la reconstruction et la stabilisation du Liban constituent un autre défi important de l’Assemblée.

Ce dernier a, par ailleurs,  annoncé la tenue d'un Parlement Euromed des jeunes en 2008 à Bruxelles. Il a également soutenu la création d’une Université euro-méditerranéenne qui permettrait de rapprocher étudiants, professeurs et chercheurs des deux côtés de la Méditerranée.

La transformation de la FEMIP en véritable Banque Euromed du développement, indépendante de la BEI européenne a également été évoquée. La commission politique de l’APEM, présidée par Tokia Saïfi (PPE-DE, FR), a, quant à elle,  adopté une recommandation sur la mise en œuvre du code de conduite relatif à la lutte contre le terrorisme.

Une assemblée paritaire

Créée le 3 décembre 2003 à Naples, l'Assemblée parlementaire euro-méditerranéenne (APEM) est le volet parlementaire du "processus de Barcelone" lancé lors de la Conférence euro-méditerranéenne des ministres des affaires étrangères de novembre 1995. En novembre 1995, la déclaration de Barcelone marquait le début d'un partenariat coordonné entre l'UE et les Pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée (PSEM). Le processus de Barcelone consiste en un programme de travail visant à atteindre des objectifs ambitieux autour de trois piliers : définition d'un espace commun de paix et de stabilité; création d'une zone de prospérité partagée par le biais d'un partenariat économique et de la création d'une zone de libre-échange; coopération dans les domaines social, culturel et humain pour favoriser le dialogue des cultures dans la région.

L'APEM, qui se réunit une fois par an en session plénière, est paritaire dans sa composition : 120 députés représentent l'Union européenne (45 membres du Parlement européen et 75 désignés par les parlements des Etats membres) et 120 représentent les parlements nationaux des pays méditerranéens. Lors de ses débats, l'Assemblée utilise le français, l'anglais et l'arabe comme langues de travail. Les textes votés sont aussi disponibles en hébreu, en turc et dans l'ensemble des langues officielles de l'Union européenne.

Avec la plénière de Tunis, le mandat de Fouad Mebazaa en tant que Président de l'APEM, entamé en mars 2006, vient de s'achever. Anna Benaki-Psarouda, Présidente du Parlement hellénique, va lui succèder pour un an jusqu'en mars 2008.

En savoir plus :

 Assemblée euro-méditerranéenne : appel pour un dialogue entre les cultures - Communiqué de presse - Parlement européen
 "Euromed : le dialogue interculturel au centre de la réunion de l'APEM à Tunis" - Info - Parlement européen
L'Assemblée parlementaire euro-méditerranéenne : mode d'emploi - Parlement européen
L'action extérieure de l'UE - UE en action - Touteleurope.fr