Derniers articles publiés

Hélène Clark : "Malgré la crise, il faut investir plus dans la formation des jeunes"

Actualité 01.12.2011

La Commission européenne a dévoilé ses propositions relatives au nouveau programme de mobilité "Erasmus pour tous". Cette formule vise à rassembler les sept programmes existants (Erasmus, Leonardo, Erasmus Mundus, Jeunesse en action…) en un programme unique et intégré. Dans un entretien accordé à Touteleurope.eu, Hélène Clark, directrice à la DG EAC explique les grandes lignes de ce nouveau dispositif prévu pour entrer en vigueur en 2014.



Voir la vidéo (4'59) :

 

Erasmus pour tous : ambition, simplification et valeur ajoutée

"Dans un contexte de crise économique sévère, tout le monde est d’accord pour mettre l’accent sur l’éducation des jeunes pour leur permettre de s’intégrer dans le marché du travail", a souligné Hélène Clark, directrice de la DG EAC, en présentant les grandes lignes du nouveau programme proposé par la Commission européenne à la Représentation permanente de l'institution à Paris, mardi 29 novembre.

Les propositions sur le nouveau le nouveau programme sont marquées par trois caractéristiques. Tout d’abord par une "ambition car malgré la crise il faut investir mieux et investir plus dans la formation des jeunes", explique la directrice de la DG EAC. "La Commission européenne propose donc une augmentation substantielle du budget qui va porter sur la mobilité des jeunes et qui va porter sur la coopération et la modernisation des systèmes éducatifs en Europe".

La Commission propose une augmentation budgétaire d’environ 70 % par rapport au budget actuel sur sept ans. Le budget prévu pour Erasmus pour tous s’élève à 19 milliards d’euros pour 2014/2020 (dont 1,8 milliards d'euros pour la coopération internationale)

"Ce programme est également caractérisé par une simplification car il y a aujourd’hui trop de programmes, notamment pour le milieu universitaire", explique Mme Clark.

S’il entre en vigueur, le programme "Erasmus pour tous" remplacerait à lui seul les sept programmes actuels, puisqu’il réunirait le programme d’action dans le domaine de l’éducation et de la formation tout au long de la vie (Erasmus, Leonardo da Vinci, Comenius et Grundtvig), le programme "Jeunesse en action" et cinq programmes de coopération internationale (Erasmus Mundus, Tempus, Alfa, Edulink et le programme de coopération avec les pays industrialisés).

Enfin, "Erasmus pour tous" constituerait une valeur ajoutée car la Commission souhaite "mettre l’accent sur les actions  qui ont le plus fort impact à la fois sur les jeunes mais sur les universités, sur la qualité de l’enseignement,  sa pertinence pour répondre aux besoins du marchés du travail".

Un mécanisme de prêt pour les étudiants

"Erasmus pour tous" introduira une grande nouveauté : un mécanisme de caution de prêt visant à aider les étudiants en master à financer leurs études à l'étranger. "L'UE ne prêterait pas directement aux jeunes mais elle offrirait des garanties aux institutions financières qui prêteraient aux jeunes bénéficiaires du programme", a expliqué Hélène Clark.

Le financement est un aspect important mais les ressources financières ne peuvent à elles seules faire de la mobilité une possibilité réelle pour tous. L’élimination des obstacles qui subsistent au niveau national et régional nécessitera un effort conjoint et de nouveaux partenariats.

Cet effort consistera notamment à favoriser la mise à disposition des informations, à veiller à ce que les bourses et les prêts soient "portables" (c'est-à-dire qu'ils puissent être utilisés par les étudiants aux études ou en formation à l'étranger) et à améliorer la reconnaissance des résultats obtenus.

la stratégie Europe 2020 comprend deux objectifs se rapportant à l'éducation et à la formation :

- porter à 40 % (contre 32 % actuellement) la proportion de personnes âgées de 30 à 34 ans titulaires d'un diplôme de l'enseignement supérieur ;

- ramener à moins de 10 % le taux de décrochage scolaire actuellement à 14 %.

 

"Erasmus pour tous" en chiffres

  • 2,2 millions d'étudiants de l'enseignement supérieur recevraient une bourse afin d'effectuer une partie de leur étude à l'étranger (contre 1,5 actuellement) ;
  • 1 million d'enseignants, formateurs et animateurs socio-éducatifs obtiendraient des financements à des fins d'enseignement ou de formation à l'étranger (contre 600 000 actuellement) ;
  • 700 000 jeunes effectueraient un stage dans une entreprise à l'étranger (contre 600 000 actuellement) ;
  • 500 000 jeunes pourront participer à une action de volontariat international (contre 374 000 actuellement).

 

Perspectives

Les propositions de la Commission européennes doivent maintenant être approuvées par le Conseil de l'UE et par le Parlement européen. "Nous espérons qu'un accord sera atteint fin 2012 mais il pourra se prolonger au delà. Bien entendu l'objectif est que le programme entre en vigueur en 2014", souligne la directrice de la DG EAC.


En savoir plus :

Erasmus pour tous : 5 millions de bénéficiaires potentiels - Communiqué de presse - 23/11/11 - Europa

Erasmus pour tous – Foire aux questions - Communiqué de presse - 23/11/11 - Europa