Derniers articles publiés

Gunnar Lund : une présidence suédoise "très décontractée" sur la Turquie

Actualité 18.06.2009

Alors que la Suède prend la présidence de l'Union européenne le 1er juillet, Touteleurope.fr a rencontré l'Ambassadeur de Suède en France, Gunnar Lund. Lutte contre la crise, environnement, traité de Lisbonne, négociations avec la Turquie, immigration... l'Ambassadeur détaille les grandes priorités de la présidence suédoise, et revient sur le succès du parti des pirates aux élections européennes.

 

Voir la vidéo (05'39)

 

 



Quelles sont les priorités de la présidence suédoise de l'Union européenne ?


On vit maintenant une crise économique et financière particulièrement grave, qui dominera inévitablement notre présidence, comme elle a dominé la présidence tchèque puis française.

Ensuite, il y a le dossier climat-énergie, qui est très important et auquel nous accordons une très grande priorité. Comme vous le savez il y aura une conférence internationale en décembre [le Sommet de Copenhague, ndlr], qui doit permettre de se mettre d'accord sur des mesures contre le réchauffement climatique.

Enfin, il y a bien sûr des questions institutionnelles très importantes : on attend toujours ce référendum en Irlande, qui va décider si nous allons travailler dans le futur sur la base du traité actuel (le traité de Nice) ou si on pourra mettre en vigueur le traité déjà négocié, le traité de Lisbonne.

 


Après l'échec de Bonn, un accord ambitieux à la conférence de Copenhague est-il possible ?


Bien sûr, il s'agit d'une négociation très difficile et très sensible. Il faut rallier non seulement l'Union européenne mais aussi les Etats-Unis, la Chine, l'Inde, sinon un tel accord n'a pas de sens. Cela va être une tâche terriblement difficile.

Mais on est en train de préparer ça, notre Premier ministre et notre ministre de l'environnement ont déjà des contacts depuis plusieurs mois déjà avec tous ces partenaires. Et l'arrivée de l'administration Obama change beaucoup de choses. Il y a une autre attitude, une volonté d'exercer un leadership mondial, dans ce domaine aussi. On travaille maintenant activement avec le gouvernement Obama pour commencer à esquisser un accord possible en Décembre. Au fond je suis optimiste.

 


Quelle sera l'attitude de la Suède sur la Turquie ?


Très décontractée ! On est en train de négocier plusieurs accords dans le cadre de cet élargissement continu, qu'on a déjà décidé au sein de l'Union européenne.

On va continuer comme l'ont fait la présidence française et la présidence tchèque, c'est-à-dire à travers des négociations successives et méthodiques avec la Turquie. Sous présidence suédoise on devrait probablement pouvoir encore ouvrir deux chapitres. En tout cas je l'espère !

 


La Suède se démarquera-t-elle du Pacte européen sur l'immigration et l'asile ?


Nous souscrivons entièrement à ce pacte, nous l'avons signé et négocié sous présidence française, nous sommes très contents que l'on ait pu se mettre d'accord sur un tel pacte, qui est très important.

Nous allons travailler aussi dans ce domaine sous notre présidence. Nous sommes en train de préparer un programme de travail pour les cinq ans à venir concernant le domaine de la justice et des affaires intérieures, où justement on traite aussi de l'immigration et de l'asile. Ce programme sera normalement adopté à la fin de notre présidence, sous le nom probable de "programme de Stockholm". Et il inclura l'immigration et l'asile.

On devient aussi très concret, avec par exemple l'initiative d'établir un bureau de l'asile européen, qui rendrait plus efficace et moins problématique toute la procédure d'asile en Europe.

 


Comment accueillez-vous le succès du Parti des Pirates aux élections européennes?


Oui, c'est quand même une surprise ! Mais tout d'abord, on peut dire que les élections européennes, au moins chez nous en Suède (mais c'est le cas un peu partout) donnent souvent la possibilité aux électeurs d'expérimenter un peu et d'être un peu plus osé que dans les élections habituelles.

On a vu ça aussi antérieurement, qu'un petit parti très polarisé sur une seule question peut tout d'un coup éclater et avoir un appui considérable.

C'est le cas avec les Pirates, mais celà montre aussi bien sûr l'intérêt de toutes les questions liées d'accessibilité, d'Internet. C'est une question de plus en plus brûlante, en France, en Suède et certainement ailleurs.

 


En savoir plus

Site de la Présidence suédoise de l'Union européenne
Ambassade de Suède en France
Web-présidence en vue pour la Suède
- eToile