Derniers articles publiés

Graham Watson : "Je ne suis ni pour ni contre Barroso"

Actualité 06.04.2009

Président de l'Alliance des Démocrates et Libéraux pour l'Europe (ADLE) au Parlement européen, Graham Watson est candidat au Royaume-Uni pour les élections européennes de juin. Contacté par Touteleurope.fr, il présente les grands axes de son programme électoral et explique pourquoi il a annoncé dès janvier sa candidature au poste de président du Parlement européen. Il évoque également son point de vue dans le débat sur l'éventuel renouvellement de José Manuel Barroso à la tête de la Commission européenne.

"Mon alliance est plus cohérente que les deux grands partis, peut-être parce que nous sommes moins grands !"

ADLE




L’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe est un groupe parlementaire qui rassemble deux partis politiques européens: le Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs (ELDR) et le Parti démocrate européen. Comptant 101 députés issus de 22 États membres de l’Union européenne, c’est le troisième groupe politique le plus important au sein du Parlement européen.
Candidat britannique aux élections européennes de juin prochain, Graham Watson est actuellement président du groupe ADLE au Parlement européen.

Il présente son alliance comme "le regroupement des libéraux classiques, c'est-à-dire les partis qui appartiennent au parti européen de l'ELDR et le parti démocrate européen qui regroupe des centristes, des démocrates, des républicains qui ne sont pas forcément libéraux".

Graham Watson ensuite explique ensuite que cette alliance existe car les députés qui la composent considèrent "que l'Europe est en danger et qu'il faut absolument tout faire pour continuer et développer le progrès connu jusqu'à présent au niveau européen".

Ecoutez un extrait (0'46)


Le président du groupe ALDE considère que son alliance présente un spectre de partis nationaux moins large que les autres groupes du Parlement européen.

Il cite ainsi en exemple le Parti socialiste européen qui regroupe "des socialistes grecs ou français qui sont encore des 'vrais socialistes' et d'autres comme le Parti travailliste britannique qui n'est même plus un parti social-démocrate mais un parti de la droite".

Il compare de même l'ALDE et le PPE-DE qui présente "une gamme entre les Portugais, qui sont des sociaux-démocrates, et des conservateurs presque fascistes de la République tchèque et la Pologne".

Graham Watson considère ainsi que son "alliance est plus cohérente que les deux grands partis" du Parlement européen, PSE et PPE-DE, mais reconnaît que "c'est peut-être parce que nous sommes moins grands !".

Ecoutez un extrait (0'59)


"Je veux convaincre mes concitoyens de la nécessité de l’Union européenne pour lutter contre les défis supranationaux"

Candidat britannique aux élections européennes, Graham Watson souhaite avant tout "convaincre [ses] concitoyens de la nécessité de l’Union européenne pour lutter contre les défis supranationaux".

Il explique en effet que "les grands défis actuels sont des défis par nature supranationaux", citant la crise économique, le changement climatique et la sécurités énergétique, la croissance de la population mondiale et les migrations, ou encore la criminalité organisée.

Or, le président de l'ADLE considère qu'à l'échelle mondiale aucune organisation n'est capable aujourd'hui de répondre à ces défis, et que "l'Union européenne est peut être l'outil le plus puissant que nous avons pour nous permettre de nous organiser contre ces menaces ou ces difficultés pour le monde".

Ecoutez un extrait (1'22)

Le Président du Parlement européen

Le Président du Parlement européen est élu pour un mandat de deux ans et demi, soit la moitié d'une législature. Le Président actuel  est l’Allemand Hans-Gert Pöttering (PPE-DE). Il a été élu le 16 janvier 2007. Le Président du Parlement dirige l'ensemble des travaux du Parlement et de ses organes ainsi que les débats menés en séance plénière

Il considère d'ailleurs qu'il y a une "disjonction entre le Parlement et le citoyen", ce qui explique les forts taux d'abstention aux élections européennes depuis 1979.

Graham Watson explique également que c'est ce constat qui l'a incité à proposer sa candidature à la présidence du Parlement européen si son mandat de député est renouvelé, afin "que le Parlement fasse plus pour convaincre nos citoyens de l'importance des institutions au niveau européen.

Ecoutez un extrait (1'16)


L'annonce de sa candidature dès janvier dernier avait d'ailleurs étonné. Mais Graham Watson considère que "dans la grande majorité des cas, la présidence du PE a toujours été décidée entre les socialistes et la droite, dans les coulisses, entre quatre ou cinq personnes".

Il pense ainsi qu'il faut "lancer les candidatures bien avant (les élections) pour que les gens puissent se poser des questions, avoir un jugement plus équitable".

Ecoutez un extrait (1'13)


"Les socialistes critiquent Barroso mais ne proposent aucun autre candidat"

L'élection du Président de la Commission européenne aura lieu peu de temps après celle des députés européens. Un poste important qui fait beaucoup parler de lui ces derniers temps, notamment du fait des rumeurs qui courent sur un éventuel renouvellement du Portugais José Manuel Barroso.

Graham Watson s'est prononcé en faveur de ce renouvellement parce qu'il "ne voit pas d'autre candidat en ce moment", reconnaissant que cela le surprend.

"Si vous écoutez surtout les socialistes ils attaquent souvent Barroso et sa politique mais apparemment ils ont décidé de ne pas proposer d'autre candidat à lui opposer". Et cette absence de choix lui paraît anti-democratique pour les chefs d'Etat et de gouvernement qui vont devoir nommer le futur président de la Commission.

Ecoutez un extrait (1'21)


Graham Watson s'avoue de plus "ni pour ni contre Barroso" et reconnaît que son bilan comporte des éléments positifs et négatifs.

Le président de l'ADLE précise cependant que son groupe n'a pour le moment pris aucune position officielle dans ce débat, pour la simple raison qu'il anticipe "au moins 50% de renouvellement de son groupe lors des prochaines élections".

Le vrai débat n'aura donc pas lieu avant juin prochain ...

Ecoutez un extrait (1'00)






En savoir plus

Elections européennes 2009
Alliance des démocrates et des Libéraux pour l'Europe