Derniers articles publiés

Graham Watson : "Il est important que l'Union puisse parler d'une seule voix"

Actualité 10.04.2008

Graham Watson, député européen britannique est Président du groupe ADLE (Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe), la troisième force politique du Parlement européen. A la suite de son entretien avec Nicolas Sarkozy, le député revient sur la Présidence française de l'Union européenne et les points-clés de l'actualité européenne.

En tant que Président du groupe ADLE au Parlement européen, Graham Watson a rencontré jeudi 10 avril, Nicolas Sarkozy dans le cadre de la préparation de la Présidence française de l'Union européenne. Interrogé par touteleurope, à la suite de son entretien avec le chef de l'Etat, le député revient tout d'abord sur les priorités de la Présidence française, estimant qu'elles ont été "bien reçues en Grande-Bretagne".

Au sujet de la refondation de la Politique Agricole Commune, qui est l'une des priorités phares de la Présidence française, Graham Watson souligne qu'une réforme est nécessaire. Selon lui, "on dépense trop pour l'appui aux agriculteurs". Il rappelle également que "l'Europe a des préoccupations importantes sur la sécurité alimentaire". Il faut donc "choisir la bonne réforme".

Voir la vidéo

(Durée: 3'55")

 


Le député européen revient aussi sur l'importance des coopérations bilatérales dans le cadre de l'Union élargie. Pour lui, il est "important que les grands pays européens travaillent ensemble et dans la même direction", peu importe "que ce soit un axe franco-allemand ou un axe franco-britannique". Il rappelle que la coopération entre la France et la Grande-Bretagne est surtout primordiale "pour la défense" car ce sont "les deux pays militaires de l'Europe". En matière de défense, le Président du groupe ADLE estime que le retour de la France dans l'OTAN en 2009 "aide beaucoup". Ainsi, "les possibilités pour l'Europe de développer une politique de défense crédible sont facilitées par les démarches de la France".

Enfin, concernant la position du Parlement européen sur le boycott des Jeux Olympiques de Pékin, le député britannique rappelle qu'une résolution a été votée le 10 avril 2008, condamnant les répressions au Tibet. Pour lui, "la question du boycott se posera seulement quelques jours avant la cérémonie d'ouverture" quand "nous saurons (…) à quel point la Chine a respecté le contrat qu'elle a signé avec le Comité International Olympique sur les conditions de la tenue des jeux". Graham Watson souligne sur ce sujet qu'il est "important que l'Union puisse parler d'une seule voix" rappelant qu'une "des premières taches de M. Sarkozy sera de trouver une position commune du Conseil et donc de l'Union sur les JO".



 

En savoir plus

Les priorités de la Présidence française de l'Union européenne
La Politique agricole commune
Infographie : la répartition des députés par groupes politiques