Derniers articles publiés

G20 : La France veut proposer de nouveaux indicateurs économiques

Actualité 17.02.2011

Le G20 des ministres des Finances se réunit à Paris les 18 et 19 février 2011. La présidence française cherche à faire avancer plusieurs dossiers à la fois, notamment celui sur les indicateurs de performances économiques. Le but est de parvenir à une croissance forte, équilibrée et durable tout en réduisant les déséquilibres internationaux dans le commerce mondial.

A l'occasion d'une conférence de presse lundi 14 février, la Ministre des finances Christine Lagarde a rappelé les différents objectifs de la présidence française du G20 :

  • Réformer le Système Monétaire International (SMI)
  • Renforcer la régulation financière
  • Lutter contre la volatilité des prix des matières premières
  • Soutenir l'emploi et renforcer la dimension sociale de la mondialisation
  • Lutter contre la corruption
  • Agir pour le développement


Pour y parvenir, l'un des enjeux-clés sera la définition d'indicateurs de performances économiques acceptés par tous les participants du G20. La ministre française a d'ailleurs précisé qu'elle ne souhaitait pas limiter "cette série d'indicateurs à la simple balance courante", comptant bien y ajouter les services et les flux de capitaux.

Jeudi 17 février, le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, a apporté son soutien à la France dans son désir de réforme du système monétaire international. "Tout système monétaire montrerait des tensions et des fragilités face à un changement structurel aussi massif" a-t-il dit à Reuters lors d'une réunion organisée par l'Institute of International Finance. Mais réussira-t-on à atténuer la suprématie du Dollar tout en favorisant l'internationalisation du Yuan chinois ? La pleine entrée de la Chine au sein du concert financier mondial en est une des clés. Pour cela, il faudrait que la monnaie chinoise intègre un panier de devises au même titre que le dollar, l'euro, le yen, la livre sterling et l'or.

Par ailleurs, la coalition d'ONG françaises de solidarité interationale "Coordination Sud", a appelé le président français à initier une "coalition des pionniers" pour la mise en oeuvre d’une taxe sur les instruments financiers nationaux, qui permettrait de financer le développement et la lutte contre le changement climatique.

Après cette première réunion à Paris du G20 en présence des ministres des finances et des gouverneurs des banque des Etats membres, les prochains sommets auront lieu à Washington (14-16 avril), Paris de nouveau (juin et mi-octobre) et Cannes pour le sommet des chefs d'Etats et de gouvernement (3-4 novembre).

 

En savoir plus :

Les priorités de la présidence française du G20 - Touteleurope.eu

Dossier : La présidence française du G20 - Touteleurope.eu

Présentation en PDF de la réunion des 17 et 18 février - minefi.gouv.fr