Derniers articles publiés

G20 de Pittsburgh : des Européens en Amérique

Actualité 24.09.2009

Un an après la faillite de la banque d'investissement américaine Lehman Brothers, considérée comme point de départ de la crise économique actuelle, les dirigeants des 20 plus grandes économies du monde se réunissent à Pittsburgh (Etats-Unis). Objectif : se mettre d'accord sur les mécanismes de la gouvernance économique mondiale.

Les précédents

Selon le rapport intermédiaire de la Commission européenne du 14 septembre 2009, l'économie de l'UE montre "des signes évidents de rétablissement et devrait renouer avec la croissance dans le courant du deuxième semestre 2009".Officiellement créé en 1999 pour discuter des questions clés de l'économie mondiale, le G20 (19 des économies nationales les plus importantes au monde, plus l'Union européenne) semble peu à peu remplacer le G8 comme enceinte politique face à la crise économique, financière et sociale encore subie par l'ensemble des pays du monde.

Deux mois après la faillite de la banque américaine Lehman Brothers, le 15 septembre 2008, les membres du groupe se réunissaient à Washington, puis à Londres, pour décider de la mise en place d'une nouvelle architecture financière mondiale.

Cette fois, c'est le président Obama qui accueille, les 24 et 25 septembre, les responsables à Pittsburgh, afin de faire le point sur les progrès accomplis et examiner de nouvelles mesures pour assurer une reprise solide de l'économie.

 

L'UE se pose en modèle

Le système européen de surveillance du secteur financier proposé le 23 Septembre prévoit la création de 3 autorités supranationales. Celles-ci seraient chargées de surveiller les institutions financières (banques, assurances, marchés financiers, pensions professionnelles) de tous les Etats membres et de leur imposer des mesures d'urgence en cas de risque économique. Les Britanniques souhaitent en particulier limiter le pouvoir de ces institutions.Si les Européens sont finalement parvenus à s'accorder entre eux sur les exigences qu'ils formuleront au cours du sommet, reste à trouver un compromis avec les autres puissances, Etats-Unis au premier chef. D'autant que les réformes internes à l'Union européenne elles-mêmes ont suscité des difficultés, les Britanniques ayant une fois de plus affirmé leurs réticences à une gestion trop supranationale de la crise.

Sur la base d'une lettre commune franco-germano-brittanique, les 27 ont rédigé un "Texte adopté d'un commun accord pour le sommet du G20 de Pittsburgh" le 17 Septembre 2009. Une semaine après, la Commission elle-même a proposé des réformes législatives visant à mettre en place un système européen de surveillance du secteur financier. Réformes annoncées la veille du G20 (bien que devant encore être adoptées par le Conseil et le Parlement de l'UE), et dont compte bien profiter l'UE pour légitimer ses revendications auprès des autres puissances.

 

Le G20, une enceinte sans écho ?

"Ce système européen pourra aussi inspirer un système mondial. C'est la position que nous soutiendrons au G20 à Pittsburgh". José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne.Si tous les pays présents au sommet de Pittsburgh s'accordent sur la nécessité de stabiliser le système financier au moyen d'une meilleure gouvernance mondiale, tous sont loin de converger sur les moyens à mettre en œuvre.

De son côté, l'Union européenne prône une limitation de la rémunération des banquiers, une mesure acceptée par les Etats-Unis dans le principe, mais pas dans la forme. Tandis que l'UE, France et Allemagne en tête, souhaite plafonner et conditionner les bonus accordés aux traders, Barack Obama (au même titre que Gordon Brown) refuse d'adopter un système aussi contraignant, misant plutôt sur l'augmentation de la garantie de fonds propres des banques. Les questions des paradis fiscaux, de la restructuration du FMI ou du cycle de Doha sont également à l'ordre du jour.

Résultats le vendredi 25 Septembre…



Sources :

Site officiel du Sommet de Pittsburgh
La Commission adopte un ensemble de propositions législatives pour renforcer la surveillance financière en Europe - Commission européenne
G20: la gouvernance mondiale en chemin, par Jacques Barrot - Commission européenne
Texte adopté d'un commun accord pour le sommet du G20 de Pittsburgh - Conseil de l'Union européenne
Prévisions économiques intermédiaires de la Commission européenne

 

En savoir plus :

G20 de Pittsburgh : Gordon Brown se rallie au couple franco-allemand - Touteleurope.fr
Le twitter du sommet de Pittsburgh
Site officiel du G20