Derniers articles publiés

Futur de l'Europe : de la réflexion à l'action

Actualité 05.12.2006


Les 4 et 5 décembre 2006, deux cent parlementaires nationaux et européens se sont réunis à Bruxelles dans le but de mener une réflexion commune sur le "Futur de l'Europe".


Contexte

La deuxième rencontre parlementaire PE-Parlements nationaux sur le Futur de l'Europe se tient au moment où le débat sur la Constitution européenne est relancé et où un certain consensus semble se dégager sur la nécessité de relancer les réformes. La perspective de la Présidence allemande en janvier 2007 constitue de plus, une opportunité pour sortir de l'impasse constitutionnelle.

Organisée en mai 2006, la première rencontre parlementaire a permis de relancer le débat sur l'avenir de l'Europe.

L'objectif de ces rencontres est d'impliquer davantage les Parlements dans l'élaboration des stratégies politiques et institutionnelles permettant à l'Union européenne de poursuivre son développement et accroître son efficacité. Elles permettent ainsi de renforcer la dimension parlementaire de l'Union européenne.

Le président de la Commission européenne et la présidence du Conseil participent aux débats avec les délégations parlementaires des pays membres, des pays candidats et du Parlement européen.

Bilan de la rencontre

Après deux jours de débats, les participants de la deuxième rencontre entre PE-Parlements nationaux sur le Futur de l'Europe ont reconnu globalement que l'Union européenne devait dégager un nouvel accord constitutionnel d'ici 2009.

Sur les modalités de relance du projet de Constitution européenne, un accord général a pris forme sur la nécessité de préserver les avancées majeures du texte, qui devrait servir de bases de discussion. Le président du Parlement finlandais, dont le pays a été le seizième Etats membre à ratifier la Constitution, a déclaré en accord avec le président du Parlement européen qu'il était nécessaire de "conserver ce traité entier et [d'] en préserver les contenus essentiels".

Certains députés se sont toutefois montrés plus sceptiques quant à l'avenir du Traité constitutionnel. "Depuis Maastricht, les citoyens perçoivent l'UE comme centrée sur elle-même", a déclaré Hubert Haenel, président de la délégation pour l'UE du Sénat français. "Les gens peuvent difficilement s'enthousiasmer pour un tel projet", a ajouté le sénateur.

Une large majorité des parlementaires a par ailleurs admis que des réformes sont indispensables pour permettre à l'UE de répondre aux attentes des citoyens. La sécurité énergétique de l'Europe, le changement climatique et le rôle de l'Union européenne dans la prévention des conflits figurent parmi les principaux thèmes abordés. 

Dans son intervention devant les parlementaires, le président de la Commission européenne a affirmé que la question de l'avenir de la Constitution ne pouvait pas être laissée de côté. "Nous avons besoin du surcroît d'efficacité et de démocratie que la Constitution apporterait", a déclaré José Manuel Barroso. Le président de la Commission a soutenu "les principes, les valeurs et la substance de la Constitution" en s'engageant à soutenir les efforts des Etats membres et de la présidence allemande allant dans ce sens.

Sources

 Rencontre PE/Parlements nationaux : le changement institutionnel de l'UE est essentiel pour obtenir des résultats - Communiqué de presse, 06/12/2006 - Parlement européen
Le futur de l'Europe - Discours de M. Barroso, 05/12/2006 - Europa
Une Europe des résultats - Discours du Premier ministre finlandais Matti Vanhanen, Président en exercice du Conseil de l'UE, 05/12/2006
Site "Rencontres parlementaires"

En savoir plus

La Constitution européenne fait à nouveau débat - Dossier - Touteleurope.fr