Derniers articles publiés

Frank Belfrage : "une diplomatie européenne" va se développer

Actualité 13.07.2009

La Suède est à la tête de l'Union européenne depuis le 1er juillet. A l'occasion d'une rencontre organisée par l'Institut français des relations internationales, Touteleurope.fr a rencontré Frank Belfrage, le secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères de Suède. Politique étrangère, politique de défense, futur poste de Haut représentant prévu par le traité de Lisbonne, le ministre détaille les grandes priorités "régaliennes" de la présidence suédoise. Lors de la conférence, il est également revenu sur les autres dossiers que Stockholm entend traiter.

Dans un entretien accordé à Touteleurope.fr, Frank Belfrage a bien voulu nous livrer la manière dont la présidence suédoise compte aborder les aspects régaliens de l'Union : politique étrangère et questions de défense.

 

Voir la vidéo (06'28)

 

 

 

Les priorités de la présidence suédoise : sortir de la crise économique et obtenir un nouvel accord sur le climat

La présidence suédoise s'est fixée deux grands objectifs que M. Belfrage a rappelé à l'Institut français des relations internationales (Ifri) : réussir en six mois à sortir de la crise économique et financière et obtenir un accord ambitieux sur le climat au sommet de Copenhague en décembre prochain.

Supervision financière renforcée au sein de l'UE

Le Conseil européen de juin 2009  a décidé de doter l'UE d'une supervision financière renforcée. Trois futures autorités européennes chargées du contrôle des banques, des assurances et des marchés seront investies de pouvoirs contraignants, qui leur permettront si nécessaire de passer outre l'avis des régulateurs nationaux.
L'Union subit de plein fouet les effets de la crise sur son modèle économique et social. Pour traiter ces problèmes d'une ampleur inédite, la Suède a l'intention de profiter de sa présidence pour renforcer la dimension sociale de l'Union européenne. M. Belfrage voit dans la nouvelle Stratégie de Lisbonne II, l'occasion de relancer l'économie par le social en misant sur des politiques du marché du travail inclusives et sur une véritable politique de formation professionnelle.

Sur la question de la régulation, le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères a appelé au renforcement des organismes européens de surveillance. Il s'agit, selon lui, de "veiller à la stabilité du système financier européen dans son ensemble". La reprise récente des conclusions du rapport Larosière par le Conseil va dans ce sens.

Le dossier "climat" devrait également mobiliser la présidence suédoise. Le sommet de Copenhague de décembre 2009 est un rendez-vous à ne pas manquer pour M. Belfrage. Selon le secrétaire d'Etat, la disponibilité de la nouvelle administration américaine sur la question du réchauffement climatique est un atout précieux pour des négociations qui s'annoncent difficiles.


Les autres dossiers de Stockholm : Justice et affaires intérieures, mer Baltique, élargissement...

La Suède entend accorder une importance particulière à certains dossiers qui lui tiennent à coeur. De la poursuite active de l'élargissement à l'élaboration d'une stratégie régionale européenne pour la mer Baltique, revue de détail de l'agenda scandinave :


L'armée suédoise sous bannière étoilée

Depuis le succès de l'opération européenne "Artemis" au Congo, l'armée suédoise est une des nations les plus actives dans la politique européenne de défense. Son implication croissante au sein de la mission navale "Atalanta" - la Suède souhaiterait obtenir le commandement opérationnel en 2010 - confirme le renouveau de l'engagement suédois dans les opérations extérieures.

En savoir plus sur Atalanta

  • Justice et affaires intérieures : le nouveau "programme de Stockholm" devra fixer le cadre et les orientations de la politique européenne pour la période 2010-2014, en ce qui concerne les questions policières, frontalières et douanières, la justice, ainsi que la politique d’asile, de migration et de visa. Sur la question de l'immigration, M. Belfrage estime qu'il faudra relancer l'appel à la main-d'oeuvre étrangère du fait du vieillissement de la population européenne.

  • Stratégie pour la mer Baltique : sur les neuf pays qui bordent la mer Baltique, huit sont membres de l'UE. L’objectif est que la stratégie européenne pour la Mer Baltique devienne un outil comprenant des mesures concrètes qui auraient un impact réel sur le quotidien des populations.

  • Elargissement : pour M. Belfrage, l'élargissement est une des politiques les plus efficaces de l'UE. les Suédois sont des partisans de l'intégration de la Turquie et de l'élargissement aux Balkans occidentaux. L'élargissement est le "meilleur outil pour la paix et la stabilité" selon le secrétaire d'Etat.

  • Politique européenne de voisinage : la présidence suédoise compte promouvoir le succès tchèque du partenariat oriental en développant des liens privilégiés avec ces pays. L'UE poursuivra également ses négociations avec l'Ukraine en vue d'un accord d'association.

  • Politique commerciale : Stockholm aime à le rappeler : les Suédois sont des "libre-échangistes". Pour M. Belfrage, la "cerise sur le gâteau" de cette présidence serait de parvenir à un accord commercial au sein de l'OMC et parachever ainsi le cycle de Doha.

  • Défense : la Suède fait certainement partie aujourd'hui des pays les plus enthousiastes dans le domaine de la défense européenne. L'objectif de la présidence sera de développer les capacités de gestion de crise de l'UE.


En savoir plus :

La Suède à la tête de l'Union européenne - Touteleurope.fr
Gunnar Lund : une présidence suédoise "très décontractée" sur la Turquie - Touteleurope.fr
La présidence du Conseil de l'Union européenne - Touteleurope.fr
Site de l'Institut français des relations internationales - IFRI