Derniers articles publiés

Européennes : un premier sondage favorable aux petits partis

Actualité 16.12.2008

Les prochaines élections européennes auront lieu en France en juin 2009. Premier du genre, un  sondage de l'Ifop publié début décembre dans Paris Match mesure les intentions de vote des Français à l'occasion de ce scrutin. Une enquête centrée sur les préférences partisanes des électeurs, qui prédit à la fois "une difficulté pour les deux partis de gouvernement", un bon score pour l'extrême-gauche et "la vigueur de listes favorables à la construction européenne actuelle".

La Présidence française de l'Union s'achèvera le 31 décembre 2009. Les élections européennes seront le prochain grand rendez-vous entre l'Europe et l'opinion. Traditionnellement, il s'agit d'un scrutin propice aux formations politiques modestes (notamment du fait du "réflexe défouloir inhérent au scrutin européen" évoqué par Frédéric Dabi, directeur du département d’Opinion et Stratégies d’Entreprise de l’Ifop).  

Ce premier sondage sur les européennes 2009 confirme la tendance. Les deux partis "de gouvernement" recueillent moins de 50 % des intentions de vote : 22 % pour l'UMP (qui avait obtenu 16 % des voix lors du dernier scrutin européen), le même score pour le PS (26 % en 2004).

Les partis à gauche du PS atteignent 16 %, un score qui s'expliquerait par "la crise économique actuelle exacerbant l’angoisse sociale de l’opinion". Les "deux forces politiques favorables à l’Union européenne" que sont les Verts et le Modem tirent également leur épingle du jeu, avec 12 % et 10 % d'intentions de vote, "à rebours de l’euroscepticisme prégnant dans l’hexagone". Ces résultats, recueillis à six mois du scrutin, ne sauraient bien entendu avoir une valeur prédictive.




Voir les résultats complets du sondage



Sondage réalisé par téléphone du 27 au 28 novembre 2008, auprès d'un échantillon de 881 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 959 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

 

 


Voir la vidéo de Bruno Cautrès, chercheur CNRS au Centre de Recherches Politiques de Sciences Po

 

(Durée 5'43)

 

 

 

Bruno Cautrès est chercheur CNRS au CEVIPOF, le Centre de Recherches Politiques de Sciences Po. Dans un entretien accordé à Touteleurope.fr, il fait le point sur l’intérêt des Français pour les prochaines élections européennes, comme pour les questions européennes dans leur ensemble.